background preloader

JEAN DE LA FONTAINE

Facebook Twitter

Entretien avec Marc Escola. Comment avez-vous fait connaissance de La Fontaine ?

Entretien avec Marc Escola

De ses Fables ? Qu’est-ce qui vous a plu ? La Cigale et la Fourmi. La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf. La Poule aux oeufs d'or. Le Chêne et le Roseau. Le Chêne un jour dit au Roseau : "Vous avez bien sujet d'accuser la Nature ; Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau.

Le Chêne et le Roseau

Le moindre vent, qui d'aventure Fait rider la face de l'eau, Vous oblige à baisser la tête : Cependant que mon front, au Caucase pareil, Non content d'arrêter les rayons du soleil, Brave l'effort de la tempête. Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr. Le Corbeau et le Renard. Maître Corbeau, sur un arbre perché, Tenait en son bec un fromage.

Le Corbeau et le Renard

Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : "Hé ! Bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. " Le Lion et le Rat. Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde : On a souvent besoin d'un plus petit que soi.

Le Lion et le Rat

De cette vérité deux Fables feront foi, Tant la chose en preuves abonde. Entre les pattes d'un Lion Un Rat sortit de terre assez à l'étourdie. Le Lièvre et la Tortue. Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.

Le Lièvre et la Tortue

Le Lièvre et la Tortue en sont un témoignage. Gageons, dit celle-ci, que vous n'atteindrez point Sitôt que moi ce but. - Sitôt ? Etes-vous sage ? Le Loup et l'Agneau. La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l'allons montrer tout à l'heure.

Le Loup et l'Agneau

Un agneau se désaltérait Dans le courant d'une onde pure. Un loup survient à jeun, qui cherchait aventure, Et que la faim en ces lieux attirait. "Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage? Le Loup, la Chèvre et le Chevreau. La bique allant remplir sa traînante mamelle, Et paître l'herbe nouvelle, Ferma sa porte au loquet, Non sans dire à son biquet: «Gardez-vous, sur votre vie, D'ouvrir que l'on ne vous die, Pour enseigne et mot du guet : «Foin du loup et de sa race!

Le Loup, la Chèvre et le Chevreau

"» Comme elle disait ces mots, Le loup de fortune passe; Il les recueille à propos, Et les garde en sa mémoire. La bique, comme on peut croire, N'avait pas vu le glouton. Le Savetier et le Financier. Un Savetier chantait du matin jusqu’au soir ; C’était merveilles de le voir, Merveilles de l’ouïr ; il faisait des passages, Plus content qu’aucun des sept sages.

Le Savetier et le Financier

Son voisin, au contraire, étant tout cousu d’or, Chantait peu, dormait moins encor ; C’était un homme de finance. Si sur le point du jour parfois il sommeillait, Le Savetier alors en chantant l’éveillait, Et le Financier se plaignait, Que les soins de la Providence N’eussent pas au marché fait vendre le dormir, Comme le manger et le boire. En son hôtel il fait venir Le chanteur, et lui dit : Or çà, sire Grégoire, Que gagnez-vous par an ?