background preloader

A taille humaine / social

Facebook Twitter

Smart cities : actualité des villes et métropoles intelligentes. Les objets connectés au service du bien vieillir [#ForumSmartCity] Vieillir, oui, mais bien et chez soi.

Smart cities : actualité des villes et métropoles intelligentes

C’est le souhait des personnes âgées, et les... par Patrick Cappelli La smart city doit aussi répondre aux défis climatiques [#ForumSmartCity] Le climat est aussi une question sociale. Au Maroc, les villes intelligentes à l'épreuve de la régionalisation avancée Avec la réforrme de la "régionalisation avancée" qui se met en place, les élus locaux ont désormais... par Abdelmalek Alaoui Smart City : comment le numérique peut "réhumaniser" la ville Rendre nos villes plus humaines malgré - ou plutôt grâce ! Par Jean-François Rouge La ville se développe-t-elle nécessairement au détriment du climat ? Comment mesurer les émissions de gaz à effet de serre objectivement et sans contestation possible ? Par Patrick Capelli Les nouvelles pratiques de la ville intelligente. Stop au gâchis alimentaire : il faut obliger les supermarchés à distribuer leurs invendus. Les supermarchés gaspillent en moyenne environ 20 kg de nourriture invendue par jour.

Stop au gâchis alimentaire : il faut obliger les supermarchés à distribuer leurs invendus

(J. SAGET/AFP) Durant les mois de décembre et janvier, avec des amis et bénévoles de ma commune, Courbevoie, nous avons récupéré trois soirs par semaine les invendus du supermarché "Carrefour Market Charras" de Courbevoie, pour les distribuer aux personnes nécessiteuses, notamment la classe moyennes et les SDF. Fort de cette expérience et avec mon ami Mathieu Kassovitz, sensible à cette question, nous avons décidé de lancer une pétition sur Change.org pour obtenir une loi imposant à tous les supermarchés de distribuer leurs invendus. Aujourd'hui, plus de 166.000 personnes ont signé ! Pourquoi une loi ? Oubliez Airbnb : l’économie du partage va s’étendre bien au-delà- 9 décembre 2014.

Airbnb, qui a révolutionné l’hébergement, approche le million d'"hôtes" (640.000, au dernier décompte) louant leur appartement.

Oubliez Airbnb : l’économie du partage va s’étendre bien au-delà- 9 décembre 2014

La bête noire des taxis, l’application Uber, qui permet à tout le monde de devenir chauffeur, est valorisée 40 milliards de dollars. Les plateformes de financement participatif ("crowdfunding"), comme KissKissBank, explosent. "Pourtant, vous n’avez encore rien vu", lance Jeremiah Owyang, à l'ouverture de la conférence sur l'innovation Le Web. "2015 sera l’année de la foule. " Pour ce gourou de l’économie du partage, ou plus précisément "collaborative", de nouveaux acteurs vont bouleverser d’autres secteurs, plutôt inattendus : Santé et bien-être. Et encore : Bannerman vous permet de "louer" des gardes du corps comme une voiture.Un premier rendez-vous avec un inconnu ?

En 2014, le secteur de l’économie collaborative a levé 8 milliards de dollars. La présentation complète (en anglais) : Aurélien Viers - @aviers. Fiverr : Dessins, marketing, amusement et bien plus de services pour $5. "Manned cloud", l’hôtel dans un ballon dirigeable de Jean-Marie Massaud - Quejadore Paris. " Pour les vacances, on va où les enfants ?

"Manned cloud", l’hôtel dans un ballon dirigeable de Jean-Marie Massaud - Quejadore Paris

"... "Dans le ciel ! "… Voilà un dialogue de science-fiction qui pourrait bien devenir réalité avec le dernier projet de Jean-Marie Massaud : un hôtel dans un ballon dirigeable. Un projet gonflé. Baptisé "Manned cloud", le projet fou de Jean-Marie Massaud a été pensé en collaboration avec l’ONERA (Centre français de recherche aérospatiale). Concevoir un hôtel dans un ballon dirigeable, il fallait y penser.

Avec tout le confort à bord Une fois à l’intérieur, rien ne différenciera l’objet volant identifié d’un hôtel de luxe sur terre. La démarche environnementale en plus. On a testé 5euros.com. Et c'est à en perdre sa carte de presse. C'est un site atroce ou génial.

On a testé 5euros.com. Et c'est à en perdre sa carte de presse

Ou les deux à la fois. Atroce, parce qu'il y a quelque chose de vertigineux à parcourir la palette de services proposés sur 5euros.com – dessin, graphisme, design, marketing, écriture – et qu'on se dit, OK, là, c'est vraiment la crise, les gars. Génial, parce que les surréalistes auraient adoré qu'un type qui se surnomme "Walkyrie" et habite dans le Grand Nord, propose pour 5 euros de "vous envoyer un bol d'air de Scandinavie" ou une lettre du père Noël (le même "Walkyrie", tromboniste professionnel, propose également de vous jouer Gangnam style avec son trombone qui lance des flammes). Génial parce que si j'ai envie de me la jouer Valmont/Merteuil dans les Liaisons dangereuses "Shlagada", toujours pour 5 euros, propose d'entretenir une relation épistolaire avec moi. Premier échec. 5euros.com. Girls Recap: “Ask Me My Name”

Confession: I found this episode very difficult to watch.

Girls Recap: “Ask Me My Name”

In Girls-land, a Hannah Horvath meet cute is the equivalent of the Jaws theme, a surefire sign that things are about to get (emotionally) gory and fast. So from the moment Fran the “17th century notions of utopia” teacher, played with familiar sweetness by Obvious Child leading man Jake Lacy, asks Hannah out in the faculty lounge of their fancy schmancy Brooklyn private school, I was waiting for the other shoe to drop. And drop it sure as hell did. Hannah’s new job actually looks like it’s going well, as what seems tactless to fully grown adults passes for refreshing, relatable #realtalk among the teens of de Blasio’s New York.

(Did you know Jocasta was the original MILF?!) Girls hasn’t had a chance to sink its satirical teeth into the New York art world since Booth Jonathan locked Marnie into his Tower of Terror, and MRH initially does not disappoint.