background preloader

Veilles - BTS SIO 1ère année

Facebook Twitter

Les veilles pendant mes études

Comment la robotique est apparue. Robotique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La robotique est l'ensemble des techniques permettant la conception, la réalisation de machines automatiques ou de robots[1]. L'ATILF définit le robot de la manière suivante : « Appareil effectuant, grâce à un système de commande automatique à base de micro-processeur, une tâche précise pour laquelle il a été conçu dans le domaine industriel, scientifique ou domestique »[2].

De cette définition découlent deux interprétations. la première affirme qu'un robot est une machine, qui possède des capteurs, un système logique et des actionneurs. Il est matériel. La deuxième considère qu'un robot est un travailleur artificiel. La robotique actuelle trouve des applications dans différents domaines : Des robots industriels au travail dans une usine Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot robotique est dérivé de robot. Asimov n'était initialement pas conscient d'avoir popularisé le mot. Historique[modifier | modifier le code] Article détaillé : Robot. Robot.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne les robots matériels. Pour les robots purement logiciels, voir Bot informatique. Pour les appareils utilisés dans la cuisine, voir Robot de cuisine. Le robot Nao, un humanoïde, développé pour interagir avec les gens. Le robot Actroid-DER, un Androïde, développé pour assurer des fonctions d'accueil du public, a été présenté à l’Expo Aichi 2005.

Un robot est un dispositif mécatronique (alliant mécanique, électronique et informatique) accomplissant automatiquement soit des tâches qui sont généralement dangereuses, pénibles, répétitives ou impossibles pour les humains, soit des tâches plus simples mais en les réalisant mieux que ce que ferait un être humain. En dépit de leur coût élevé à l'époque (faute de microprocesseurs puissants produits en masse), les robots se sont imposés dès le début des années 1970 pour certaines tâches comme la peinture des carrosseries automobiles, en atmosphère de vapeurs toxiques.

Robotique industrielle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un robot industriel Kawasaki FS-03N, robot de soudage La robotique industrielle est officiellement définie par l'ISO comme un contrôle automatique, reprogrammable, polyvalent manipulateur programmable dans trois ou plusieurs axes. Les applications typiques incluent des robots de soudage, de peinture et d'assemblage.

La robotique industrielle inspecte les produits, rapidement et précisément. Les robots industriels sont très utilisés en automobile. Leur conception nécessite une bonne connaissance et un très haut niveau dans le domaine de l'ingénierie. Définition[modifier | modifier le code] Un robot industriel Motoman SDA10, robot d'assemblage Un robot industriel est un système polyariticulé à l’image d’un bras humain souvent composé de 6 degrés de liberté, 3 axes destinés au positionnement et 3 axes à l’orientation permettant de déplacer et d'orienter un outil (organe effecteur) dans un espace de travail donné. On peut distinguer : 1. 2 - Pourquoi favoriser les robots plutôt que les hommes pour travailler dans nos entreprises ? - TPE -> Robotique Industrielle. Les avantages de ces petites machines : Pour les entreprises, les robots industriels apparaissent comme l’outil incontournable pour développer leurs entreprises.

Ces robots, sont exceptionnels en termes de polyvalence, de fiabilité, de sécurité ou encore de rentabilité. Ces machines entraînent une destruction massive des emplois dans la plupart des pays qui les utilisent. Pour les entreprises, les robots industriels sont à l’image du salarié parfait. Ils travaillent rapidement et peuvent réaliser des tâches répétitifs tout au long de la journée mais aussi pendant la nuit, et dans des conditions qui ne sont pas toujours facile à vivre pour les salariés, comme souligne Jean-François Germain, directeur commercial de la filiale France de Kuka, un des leaders de la construction de robots : « C’est idéal pour les entreprise qui tournent en continu comme les verreries, les forges ou les fonderies ».

De plus, ces robots sont capables de travailler 10 à 15 ans sans présenter le moindre problème. Le robot français a de l’avenir - Services à l'industrie. ENQUÊTE EN COUVERTURE Le gouvernement lance le plan France robots initiatives pour développer une filière robotique de service hexagonale. Tout reste à faire. Qui peut créer quelques dizaines de milliers d’emplois en France d’ici à 2020 ? Qui peut augmenter la compétitivité des entreprises ? Qui peut défier les industries coréenne, japonaise, allemande ? Le robot de service français. Enfin… si la filière, embryonnaire, se structure, s’organise et n’éparpille pas ses forces naissantes. Si les laboratoires publics apprennent à transférer leur savoir. Pour passer du conditionnel au futur, Arnaud Montebourg a annoncé un grand plan robotique, France robots initiatives, le 19 mars 2013, en ouverture de la troisième édition du salon Innorobo, à Lyon.

Les points clés du plan robotique français Objectif Faire de la France un leader mondial en 2020. Et presque tout est à faire. Créer une filière d’excellence Une compétition internationale déjà structurée Corée Du Sud Korean Robotics Basic Plan Europe. Les robots deviennent presque des collègues. Le programme Start PME, annoncé au salon Innorobo 2013, doit permettre d'accélérer l'achat de robots industriels par les PME. «Le robot n'est pas l'ennemi de l'emploi, il est fournisseur d'emploi. La France a 130.000 robots de retard sur l'Allemagne, et pourtant nous avons plus de chômeurs qu'eux», affirme Arnaud Montebourg. En intégrant l'usine du futur dans ses 34 plans industriels, le ministre du Redressement productif a décidé de combattre cette idée reçue. Le rapport Gallois avait déjà identifié la robotisation comme «un enjeu majeur de ­compétitivité», permettant de sauvegarder de la production ­industrielle, de prévenir les délocalisations, voire de per­mettre les relocalisations.

Depuis la robotisation de l'industrie automobile dans les années 1980, d'autres industries n'ont que timidement suivi pour arriver à un total de 34.400 robots en 2008. Le programme Start PME, annoncé au salon Innorobo 2013 par Arnaud Montebourg, doit permettre de renverser la tendance. Un robot nommé à un poste clef d'une entreprise. Après être passé dans plusieurs entreprises où il a fait ses preuves, un robot prénommé Vital s'occupe désormais d'identifier les investissements les plus judicieux pour une entreprise hong-kongaise.

Il y a quelques mois, Le Figaro rapportait que les robots prenaient de plus en plus de place dans les entreprises, quitte à devenir - quasiment! - des collègues. Une société basée Hong-Kong va encore plus loin. Deep Knowledge Venture, spécialisée dans la gestion de dons à haut risque, a décidé d'innover dans sa gestion des ressources humaines en nommant à son conseil d'administration un robot dénommé Vital (Validating Investment Tool for Advancing Life Sciences).

Son rôle? Et si Vital a pu obtenir un poste clef dans une société comme DKV, c'est précisément qu'il commence à avoir un CV en béton. » Retrouvez les dernières offres d'emploi avec Cadremploi. Pourquoi les robots vont créer des emplois en France. 01Business le 04/06/13 à 16h00 Il est 2 heures du matin dans ce hangar de la région parisienne. Un trait de lumière balaie l'obscurité. Des intrus se faufilent rapidement entre les rayonnages et se dirigent vers des cartons empilés sur une palette. Soudain, un globe de verre noir monté sur deux roulettes apparaît au bout de l'allée : il a détecté les mouvements suspects et braque sa webcam vers les cambrioleurs. Ce robot de sécurité, appelé l'e-vigilante, alerte le service de sécurité, commence à émettre de puissants flashs et déclenche une sirène assourdissante. Car le temps où les robots étaient cantonnés aux chaînes de production des usines est révolu.

Cette main-d'œuvre silencieuse, taillable et corvéable à merci, va-t-elle contribuer à détruire encore des emplois ? A la traîne. Pourtant, en France, si les géants de l'industrie automobile, comme Renault ou PSA Peugeot Citroën, ont compris depuis longtemps le lien entre compétitivité et robotique, peu de PME suivent le mouvement. Robots, Drones et Intelligence Artificielle.