background preloader

Psycho

Facebook Twitter

Lecture Archives. 10 trucs simples pour améliorer la capacité d’attention et l’autocontrôle chez l’enfant  - par Nancy Doyon pour La solution est en vous! Les livres recommandés pour l'école élémentaire. Pour aider les enseignants à choisir des œuvres, le ministère propose des sélections de livres.

Les livres recommandés pour l'école élémentaire

Ces sélections sont organisées en six catégories : albums, bandes dessinées, contes et fables, poésie, romans et récits illustrés, théâtre et sont établies à partir de plusieurs critères : la qualité littéraire des œuvres ; l'accessibilité des textes ; l'équilibre entre des ouvrages patrimoniaux (libres de droits), des classiques et des publications récentes ; la disponibilité des titres ; la diversité des auteurs, des illustrateurs, des éditeurs... l'ouverture des pratiques pédagogiques et éducatives qu'elles permettent. TDAH – Troubles de l’attention – L’accompagner dans une tâche. Les 4 piliers de l’apprentissage d’après les neurosciences. D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1.

Les 4 piliers de l’apprentissage d’après les neurosciences

L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique.

Stanislas Dehaene ajoute que l’attention sert à sélectionner les informations, module massivement l’activité cérébrale et facilite l’apprentissage. Eric Gaspar - Le cerveau pour allié : pour apprendre comme pour enseigner. Ah mon coquin de cerveau, maintenant je vois comment tu fonctionnes... et je sais quels sont les petits pièges que tu me tends, mais aussi les astuces pour les contourner.

Eric Gaspar - Le cerveau pour allié : pour apprendre comme pour enseigner

On va pouvoir faire une belle équipe maintenant... A l'occasion des "Mardis de la pédagogie", Eric Gaspar, professeur de mathématiques et créateur du projet de Neuro-éducation, Neurosup, s'est penché sur les possibilités de notre cerveau à travers 4 "chocs" : Le 1er choc : le cerveau passe autant de temps à effacer qu'à enregistrerLe 2e choc : comprendre ne suffit pas pour mémoriserLe 3e choc : le cerveau accroche du nouveau à du connu, même (et parfois surtout) si les deux notions ne sont pas du même domaineLe 4e choc : même chez les experts, les erreurs récurrentes ne s'effacent pas du cerveau. Elles cohabitent avec la bonne réponse. Les différents types de mémoire - La mémoire humaine. La mémoire est une fonction qui permet de conserver et de faire revenir consciemment quelque chose que l’on a apprit antérieurement.

les différents types de mémoire - La mémoire humaine

Il est préférable de parler de mémoires au pluriel. Selon le modèle de Tulving, l’homme présente cinq systèmes de mémoire. Ces différents types de mémoire interagissent en elles mais dépendent de régions cérébrales distinctes. Ainsi certains patients peuvent avoir certaines formes de mémoires préservées et d’autres altérées. On distingue trois catégories temporelles de mémoires. La mémoire sensorielle est l’aptitude de garder un élément en mémoire entre 200 millisecondes à trois secondes grâce à la perception visuelle et à perception auditive. La mémoire de travail ou mémoire à court terme est la seconde catégorie qui va permettre à l’esprit de retenir les informations durant la réalisation de taches.

La mémoire à long terme est la troisième catégorie de mémoire temporelle qui résulte d’un stockage durable à l’intérieur de certaines zones du cerveau. APPRENTISSAGE: Ces cellules qui verrouillent nos souvenirs – Current Biology. Publié le 26/07/2014 Pour que l’apprentissage laisse une trace mnésique, certaines connexions doivent se stabiliser.

APPRENTISSAGE: Ces cellules qui verrouillent nos souvenirs – Current Biology

Sans l’intervention des astrocytes, des cellules non neuronales en forme d’étoile, les synapses ne pourraient pas persister dans le temps et consolider les connaissances liées aux apprentissages. Une équipe de l’Université de Genève (UNIGE) décrypte ce mécanisme cellulaire impliqué dans la stabilisation à long terme des connexions entre neurones. Ces nouvelles données, présentées dans la revue Current Biology permettent de faire avancer la connaissance sur certaines maladies neurodégénératives et neuro-développementales. La plasticité cérébrale ou la capacité des neurones à faire évoluer leurs connexions pour rendre certains circuits nerveux plus efficace permet la mémoire et l’apprentissage. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Source: NIMH Laboratory of Brain and Cognition.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

Published in Nature, Vol 386, April 10, 1997,p. 610. Par exemple dans l'image ci-contre obtenue grâce à la technique de résonnance magnétique fonctionnelle, une technique basée sur l'augmentation du débit sanguin cérébral associée à ses aires les plus actives, on constate que la zone colorée en jaune dans le cortex préfrontal est très active pendant que le sujet garde en mémoire l'image d'un visage.

Dyssynchronie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dyssynchronie

La dyssynchronie constitue le vécu psycho-social particulier et normal des enfants intellectuellement précoces ou surdoués. Ces enfants présentent généralement un développement affectif et une maturation psychomotrice moins en avance que leur développement intellectuel (dyssynchronie interne). D'autre part, l'école, les camarades et parfois les parents n'attendent d'eux qu'un comportement dans la norme de leur âge (dyssynchronie sociale). Le syndrome de dyssynchronie. Il n’y a pas deux enfants intellectuellement précoces identiques.

Le syndrome de dyssynchronie

Cependant, les conséquences engendrées par cette spécificité sont bien souvent les mêmes. Elle se retrouvent, à différents niveaux, chez de très nombreux enfants. Elles résultent presque toutes d’un développement hétérogène des aspects affectif, psychomoteur et intellectuel de la personnalité de l’enfant. Jean-Charles Terrassier, spécialiste reconnu des enfants précoces, parle de dyssynchronie, ou plutôt de dyssynchronies au pluriel. Qui sont les EIP ? Un enfant intellectuellement précoce est avant tout un enfant qui a un fonctionnement intellectuel différent dont les tests de QI mettent en évidence un potentiel hors normes.

Qui sont les EIP ?

Cet enfant présente un rythme de développement intellectuel supérieur à la norme définie pour les enfants du même âge. Mais ses développements affectif, relationnel et psychomoteur sont habituellement plus en rapport avec son âge biologique. Cet écart de rythme de croissance, ou « dyssynchronie », entre les composantes de sa personnalité différencie fortement l’enfant intellectuellement précoce des autres enfants et nécessite des réponses éducatives adaptées.

L'enfant intellectuellement précoce identifié et reconnu par tous parce qu'en réussite est apparemment sûr de lui, avec un aplomb déconcertant, une logique implacable. Il dispose de capacités de compréhension et d'apprentissage plus rapides que celle des enfants de son âge et par conséquent peut se retrouver en avance sur le plan scolaire. AN5 Texte Conf Rennes psychiatres 2005 Les Dyssynchronies. Apprentissage7.pdf. 1-Lenfant-souffrant-de-.pdf.