background preloader

EUROPE

Facebook Twitter

523 - EUROPE. BREXIT. #STOP TAFTA 2o16. Traités de libre-échange en cours (TTIP, TISA) Les enjeux moraux et civiques de la société de l'information. Europe. "Juncker a enrichi son pays en vidant les poches des autres pays, y compris ceux qu’il doit maintenant servir en vertu de son mandat"

Tract UE. Tafta : des documents confidentiels révèlent l’avancée des négociations. Le Monde a pu consulter une série de documents confidentiels très récents, et totalement inédits, concernant le désormais fameux « Tafta », le traité commercial que l’Union européenne négocie dans la plus grande discrétion avec les Etats-Unis depuis près de trois ans. Ces documents, obtenus par Greenpeace Netherlands, abordent quasiment tous les aspects de cette très vaste négociation : l’abaissement des tarifs douaniers mais surtout la coopération réglementaire entre les deux parties. Portant sur les deux tiers de l’ensemble des textes discutés, ils couvrent 13 chapitres – des télécommunications aux pesticides en passant par la coopération réglementaire – et ont pour l’essentiel servi de base au dernier cycle de négociation du TTIP (le nom officiel du futur traité), le 13e, entre l’administration Obama et la Commission européenne, qui s’est tenu du 25 au 29 avril dernier, à New York.

Une négociation déséquilibrée et encore balbutiante Une menace pour le principe de précaution. TAFTA/TTIP : le Collectif Stop TAFTA rejette l’avis du CESE. Saisi par le gouvernement, le CESE a énoncé ce jour ses recommandations concernant les négociations sur l’accord Union européenne-États-Unis (TAFTA ou TTIP). Cet avis constituait une opportunité pour questionner les principes sur lesquels se fonde le TAFTA. Or l’analyse du CESE ne parvient pas à mettre en évidence les incompatibilités flagrantes du TAFTA avec les enjeux démocratiques et environnementaux du 21e siècle.

L’accord demeure négocié dans le plus grand secret, malgré la parodie de transparence que sont les « salles de lectures » sécurisées mises en place à Bruxelles et quelques capitales européennes. Et si le CESE reconnait la nécessité d’un vrai débat public, il se trompe en affirmant que le TAFTA représente une opportunité vers une transition écologique, alors que la logique même de l’accord, l’augmentation du commerce transatlantique, et notamment des énergies fossiles, aggravera encore la crise climatique.

TTIP : l’Union européenne ne réduira pas au silence le Parlement français. Par Marie Récalde (Gironde), Lalande Bernard (Charente Maritime), Patricia Adam (Finistère) Chacun sait que l’Union européenne négocie avec les Etats-Unis un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), mais personne ne sait ce qu’il contient. A l’heure où l’objectif affiché par beaucoup est de conclure un accord en 2016, Il faut se battre pied à pied, comme le fait notre gouvernement, pour obtenir de la transparence, car ce n’est pas un privilège mais un droit.

Aujourd’hui, un parlementaire ne peut lire qu’un texte lacunaire, une fois délesté de son téléphone, et sous la surveillance d’un fonctionnaire. Certes, depuis peu, il a au moins l’avantage d’y accéder dans les locaux d’une administration publique nationale, plutôt qu’à Bruxelles ou à l’Ambassade des Etats-Unis.

Le symbole est évident : les citoyens et leurs représentants n’ont qu’à circuler, il n’y a rien à voir. Défaut Grec => Haircut. L'euro, ou la haine de la démocratie. Forcément, ça leur a coupé la chique. Qu’on puisse jouer la carte de la démocratie, c’est la chose qui est maintenant tellement hors de leur entendement qu’elle les laisse toujours sidérés, pantois et démunis. Vraiment, à cet instant, on aurait voulu voir leurs têtes, mâchoires décrochées comme des tiroirs de commodes fraîchement cambriolées : Sapin, Hollande, Moscovici, leurs experts organiques, leurs journalistes de propagande, tous ceux qui n’ayant que la « modernité » à la bouche se sont si constamment efforcés d’en finir avec le peuple, pénible démos, et pénible démocratie quand il lui vient à l’idée de ne pas se contenter de valider ce qui a été décidé pour elle.

Mais c’est une némésis et personne n’y pourra rien : il vient toujours un moment où la politique chassée par la porte revient par la fenêtre. Plus elle a été chassée obstinément d’ailleurs, et plus ses retours sont fracassants. Le référendum, ou le retour du refoulé Les institutions de la haine politique Le moment du chaos. Thomas Piketty : "Avec la Grèce, on invente la pénitence éternelle" TAFTA / GMT Accord transatlantique de "libre"-échange. Vidéo sur le TTIP/TAFTA et l’ISDS (Règlement des Différends entre Investisseurs et États) Je lutte donc je suis - A la Une. Européennes : mode d'emploi. Je signe l'appel citoyen ! - Le blog de Philippe Allard. Lundi 5 mai 2014 1 05 /05 /Mai /2014 21:44 Le collectif militant socialiste vient de lancer un appel citoyen pour Martin Schulz. Il s’agit d’une action partie de la base, de citoyens et de citoyennes engagés au Parti Socialiste pour mobiliser et appeler à voter.

Le 25 mai prochain, il n’y aura qu’un seul tour. Le 25 mai nous pouvons changer la politique de l’Europe en mettant à la tête de l’Europe, avec Martin Schulz, un homme volontaire pour agir en faveur des peuples. Le 25 mai voter pour des petits partis c’est donner sa voix à Marine Le Pen car il n’y a qu’un seul tour, qu’un vote, les candidats éliminés qui ne feront pas 5% des voix, ce sont des voix pour les autres. Le 25 mai on peut se raconter des histoires, on peut accuser les uns et les autres, on peut bouder les urnes, on peut ne rien faire … mais tout cela au final nous plonge un peu plus dans l’immobilisme.

Ne nous racontons pas d’histoire, nous connaissons tous l’enjeu de cette élection. Ne nous trompons d’élection. Le patriotisme économique plébiscité par les Français. 59 % des personnes interrogées jugent que « le fait de privilégier des produits ou des entreprises françaises dans le contexte actuel de mondialisation » est « efficace pour redresser l’économie française ». - REA Le patriotisme économique fonctionne toujours auprès des Français. C’est ce que met en exergue un sondage CSA pour « Les Echos », Radio Classique et l’Institut Montaigne. Pas moins de 59 % des personnes interrogées jugent que « le fait de privilégier des produits ou des entreprises françaises dans le contexte actuel de mondialisation » est « efficace pour redresser l’économie française » contre 38 % qui considèrent cette stratégie « inefficace ».

Voilà qui va faire plaisir à Arnaud Montebourg, le ministre de l’Economie et du Redressement productif et chantre du « made in France », qui vient de monter au créneau, comme plusieurs autres responsables de droite comme de gauche pour défendre Alstom contre les appétits du géant américain General Electric. Non au Marché Transatlantique ! #TAFTA #TTIP. [Billet] Traité MES : Signature de la version définitive !

Ce traité (5) devrait entrer en vigueur en Juillet 2012, soit un an avant la date prévue initialement. De plus, certaines modalités devront être discutées lors du Conseil du 1er Mars 2012. A en lire la "factsheet" (6), il y a 6 changements majeurs depuis la première version ... 1) L'adaptation aux dernières "technologies" On se retrouvait à l'origine dans une situation "bizarre" avec un MES qui devait prendre le relais d'un FESF finalement beaucoup plus efficace que lui. Ainsi, la nouvelle version du traité inclue : On a donc dépoussiéré la version initiale pour la rendre finalement aussi opérationnelle sinon plus que le FESF. 2) Des meilleures conditions d'assistance Par opposition à la version initiale, la version définitive ne contient plus d'annexes dans lesquelles sont pré-définies les structures des prêts (les prix qu'on accord aux Etat à qui le MES prête de l'argent). 3) Accroissement de la conditionnalité des assistances 4) Décisions potentiellement prises à la majorité Notes :

Référendum sur le Pacte budgétaire. Nous, citoyens français, de gauche, de droite et du centre, demandons la tenue d'un référendum consacré à la ratification du Pacte budgétaire. Ce Pacte, ou Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire, oblige les Etats signataires à introduire dans leur droit national le principe d'équilibre budgétaire (règle d'or) et les soumet encore davantage aux recommandations de la Commission européenne.

Sans préjuger ici du caractère bon ou mauvais des dispositions inscrites dans le Traité, nous exigeons cependant d'être directement consultés quant à l'opportunité d'un tel renforcement de la discipline budgétaire. En effet, la France, depuis la ratification du Traité de Maastricht, la discipline budgétaire est fréquemment renforcée (Six-Pack, Pacte budgétaire, Two-Pack) sans que les Peuples soient consultés.

UE EURO FMI BCE ...(articles) Et pendant ce temps-là, les négociations du Tafta se poursuivent dans votre dos. Tribune Le plan com’ était pourtant calé : la négociation d’un accord de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis générerait de la croissance et des emplois à gogo ! Sauf qu’à y regarder de plus près, les gains de croissance envisagés ne sont au mieux que de 0,03% par an, et une étude récente de l’université de Tufts aux Etats-Unis évalue à 600 000 le nombre d’emplois détruits par le Tafta en Europe, dont 130 000 en France. Aïe ! Making of Depuis juillet 2013, l’UE négocie un Traité de libre-échange transatlantique (le Tafta) pour créer un marché commun avec les Etats-Unis.

Les modalités du traité comprennent une uniformisation de nombreuses réglementations écologiques, industrielles et même la création d’une juridiction d’arbitrage entre les Etats et les entreprises. Surtout, les « obstacles au commerce » que veut lever ce traité sont aussi des choix de société qui touchent au cœur la régulation de notre économie et de notre société. Au menu des négociations : Pour quelle raison ? Rupture anarchiste et trahison proféministe. En tant que féministe, je n’attends pas Le Sauveur. Je sais que, quelque soit l’homme qui est en face de moi, il est celui qui bénéficie de l’oppression des femmes, de l’oppression que, jours après jours, je subis. Quoiqu’il en dise.

Qu’il l’admette ou non. Je l’ai appris à mes dépens, après des années de discussions affectueuses mais infructueuses auprès de mes camarades et compagnons. Au départ, je voulais tenter de changer les choses en faisant appel, avec le plus de pédagogie possible, à leur cohérence, amour et amitié. Car nous sommes dressées à nous excuser lorsque l’on nous coince les doigts dans la porte. Pas par gentillesse ou grandeur d’âme, comme si l’on nous accordait un luxe, une cerise sur le gâteau, non, mais parce que nous avons le droit et nous exigeons de vivre autrement que comme des bêtes, à hanter la cuisine comme les rats hantent les égouts, autrement que comme des balais à chiotte, des trous ou des ventres sur pattes.

Ou : divertissement-corvée. L'oligarchie financière mondiale fait main basse sur la Grèce. International URL courte Le premier ministre grec Alexis Tsipras, arrivé au pouvoir sur une vague d'opposition au FMI et aux banques européennes, a finalement signé un accord encore plus léonin, quelques jours après un référendum où le pays avait clairement dit "non" aux conditions des créanciers internationaux. Estimant avoir été trahis, les Grecs sont dans la rue. La semaine dernière, Athènes était en feu. Les Grecs parlent d'argent et émettent leurs réserves. Les opérateurs touristiques critiquent eux aussi cette transaction. L'une des exigences des créanciers est que la Grèce vende des actifs publics pour 50 milliards d'euros. Les politiciens se préparent déjà aux élections anticipées en automne. Syriza est divisé — les membres du parti tournent le dos à Tsipras, démissionnent et disent que même sa femme, opposée à cet accord, veut le quitter.

Le 13 juillet, Athènes et l'UE sont tombés d'accord sur un programme visant à faire sortir la Grèce de la crise de la dette. Grèce. Processus d'éviction volontaire. LA GRECE. Union européenne.