background preloader

Société

Facebook Twitter

Quand les virilités partent en vrille. Face au fanatisme et au populisme, comment faire entendre la parole des penseurs et des humanistes ?

Quand les virilités partent en vrille

Sujet, donné d’avance, d’un débat auquel j’ai récemment pris part à Avignon. Le problème, c’est que l’humain ne commence pas par la religion ou la politique mais par le corps. Avant d’être un gentil penseur humaniste, fleuron de la civilisation occidentale, on est un fœtus puis un gamin, perpétuellement en interaction avec autrui. Or le fanatisme et le populisme parlent tous deux au corps, aux pulsions. Ils parlent au besoin qu’ont chaque garçon et chaque homme, différemment des filles et des femmes, d’exister, plaire, impressionner, appartenir.

Que doit-il faire de ses désirs ? Les intellectuels français ont l’habitude de taire ces vérités rustiques. Rue89.nouvelobs. The biggest threat to democracy? Your social media feed. Over the past two decades, the internet has rewired civil society in unprecedented ways, propelling collective action to a radically new level of citizen autonomy.

The biggest threat to democracy? Your social media feed

Democracy is now not only infrequently exercised at the ballot box, but is lived and experienced online on a day-to-day basis. Much has been made of the democratizing effect of the internet, and its emancipatory impact on under-represented and marginalized groups living under authoritarian regimes, where it nurtures a networked public sphere that constitutes an independent alternative to tightly controlled media environments. According to Harvard’s Yochai Benkler, this networked public sphere allows for bottom-up agenda-setting, universal access to information, and freedom from governmental interference. Benkler explains: “The various formats of the networked public sphere provide anyone with an outlet to speak, to inquire, to investigate, without need to access the resources of a major media organization.” Share Written by. America Has Never Been So Ripe for Tyranny. And right now, America is a breeding ground for tyranny.

America Has Never Been So Ripe for Tyranny

Illustration by Zohar Lazar As this dystopian election campaign has unfolded, my mind keeps being tugged by a passage in Plato’s Republic. It has unsettled — even surprised — me from the moment I first read it in graduate school. The passage is from the part of the dialogue where Socrates and his friends are talking about the nature of different political systems, how they change over time, and how one can slowly evolve into another. Cynthia Fleury : “Etre courageux, c'est parfois endurer, parfois rompre” Philosophe et psychanalyste, elle insiste sur l'importance pour chacun de construire son propre destin.

Cynthia Fleury : “Etre courageux, c'est parfois endurer, parfois rompre”

C'est à cette condition que la démocratie sera sauvegardée. Quand elle était jeune doctorante en philosophie, Cynthia Fleury rêvait à une existence en retrait, consacrée à la recherche et à l'écriture, loin du brouhaha de la cité... La vie en a décidé autrement, et la jeune femme a progressivement appris à occuper le devant de la scène. Pour s'engager tous azimuts.

Ma Femme est Feministe

Statistiques sur les médias sociaux pour T3 2013. Les classes préparatoires, un bien précieux à protéger. Coût du capital, la question qui change tout, par Laurent Cordonnier. Il serait sans doute passionnant de refaire le trajet d’ivrogne, tortueux et chaloupant, parcourant toute l’Europe, qui a finalement abouti à ramener tous nos maux à des questions de compétitivité et, de proche en proche, à des problèmes de coût du travail.

Coût du capital, la question qui change tout, par Laurent Cordonnier

Oubliés la crise des subprime, la crise de liquidité bancaire, les gigantesques dépréciations d’actifs, l’effondrement du crédit, la tétanie de la demande, la transformation des dettes privées en dettes publiques, les politiques d’austérité. Comme nous l’avait bien expliqué dès 2010 M. Ulrich Wilhelm, alors porte-parole du gouvernement allemand, « la solution pour corriger les déséquilibres [commerciaux] dans la zone euro et stabiliser les finances publiques réside dans l’augmentation de la compétitivité de l’Europe dans son entier (1) ». Quand on tient une explication, il faut savoir la défendre contre vents et marées, y compris ceux de la rigueur arithmétique. Et si l’âne se mettait à ruer ? Dashboard.

Economie collaborative

Economie numérique. Crise 2008 et conséquences. Education. Vie politique Française. La leçon de politique de Benoît XVI. Du voyage du pape Benoît XVI en Allemagne qui s’est achevé dimanche 25 septembre, on retiendra surtout la leçon de philosophie politique qu’il a donnée devant les députés du Bundestag à Berlin et l’ovation qui l’a accueillie.

La leçon de politique de Benoît XVI

Après celui de Ratisbonne en 2006 sur le rapport entre la religion et la violence –qui avait déclenché une polémique internationale avec l’islam– et après celui du collège des Bernardins à Paris en 2008 où il avait mis en cause le «relativisme» des valeurs en politique, le discours du Bundestag restera comme le troisième grand discours du pontificat de Benoît XVI. publicité Par-delà les parlementaires allemands, il s’est adressé à l’ensemble des démocraties. Faisant référence au passé tourmenté de son pays natal et à aux interrogations présentes de l’Allemagne, notamment sur le rôle de l’écologie, Joseph Ratzinger a posé les principes d’une action politique «juste» et réfléchi aux sources de l’Etat de droit libéral et de la législation.

Henri Tincq Devenez fan sur.