background preloader

Approche critique de l'actualité 2013-2014

Facebook Twitter

Dammartin et Vincennes : les cinq erreurs des médias (et leur défense) - Rue89 - L'Obs. Des attentats, deux traques et deux prises d’otages simultanées. L’événement, aussi dramatique qu’historique, est impossible à anticiper pour les médias censés chercher et livrer l’information. Pendant 54 heures – entre la tuerie à Charlie Hebdo et la fin de la prise d’otages à Vincennes et du retranchement des frères Kouachi à Dammartin-en-Goële –, les chaînes d’info télé, les radios et les lives des sites internet ont rapporté minute par minute la situation. Si certains médias ont brillamment réussi à rendre compte de ce qu’il se passait, sans livrer trop d’informations inexactes ou sensationnalistes, d’autres se sont rendus coupables d’un bon nombre d’erreurs. Quelles sont-elles et quelles sont les explications données par les rédactions ? Mise en danger de la vie des otages... ... mais avec l’accord du Raid La vidéo de la femme d’un otage accusant BFM-TV d’avoir mis en jeu la vie de son fils, retenu dans l’épicerie Hyper Cacher porte de Vincennes, a fait le tour du Web.

Et d’ajouter : Ces familles qui dirigent la Belgique. Grand écran : Le débat : « Médias, politiques, le même discrédit ? » Les casseroles de PPDA. 1990. Saddam Hussein, l'enfant et le garde de corps L'image de PPDA a été troublée en juillet 1990 lorsque, après une interview de Saddam Hussein en pleine guerre du Golfe, il avait ramené de Bagdad, caché dans ses bagages, un enfant de la communauté française vivant en Irak âgé de 18 mois. Cet épisode lui vaudra la reconnaissance des parents mais surtout énormément de critiques, l'accusant d'avoir voulu faire "un coup médiatique". Une autre affaire irakienne tache aussi la réputation du journaliste. Il s'agit d'une interview du capitaine Karim, un prétendu garde du corps de Saddam Hussein, diffusée dans l'émission Le Droit de Savoir le 23 janvier 1991.

Extrait de l'émission publié dans Attention médias! Le 30 janvier 1991, Le Canard enchaîné avait demandé à PPDA s'il pouvait confirmer que le capitaine Karim était bien l'un des gardes du corps qui l'avait fouillé avant son interview avec Saddam Hussein en juillet 1990. 1991. 1996. Avec. Www.lesoir.be - les webdocus. Ce que la révolution a changé dans la vie de cinq jeunes Egyptiens Révolution, où es-tu ? On pourrait se demander, au milieu d'une période marquée par le désespoir, ce qui a effectivement changé en Égypte après le soulèvement de janvier 2011.

Jusqu'à présent, le vrai changement se sent chez les jeunes, soit la majorité de la population, qui s'est longtemps vue comme une minorité impuissante, exclue de la vie active, d'une vie familiale et de la politique. Aujourd'hui, ces jeunes sont prêts à contester, expérimenter, confronter et lutter par le biais de la culture, de l'art, de l'activisme et de leurs relations sociales. Vers le webdoc. Il y a vingt ans disparaissait Loubna Benaïssa.

Édité par: Maxime de Valensart 3/08/12 - 17h08 Source: belga.be Nabela Benaïssa aux funérailles de sa petite soeur Loubna en 1997. Le 5 août 1992 disparaissait Loubna Benaïssa, une jeune fille de neuf ans, à Ixelles. Plusieurs années se sont écoulées sans aucun éclaircissement pour la famille. L'enquête fut entachée d'erreurs.

En ce jour d'août 1992, en compagnie de sa soeur Nabela, Loubna s'était rendue dans un magasin de la rue Goffart à Ixelles, non loin de la maison parentale, sise rue Gray. Coca-Cola et la formule secrète - 08/01/2013 - News et vidéos en replay - Infrarouge. Sout el Shabab. Geek Politics. Olivier Maroy: «J’ai toujours fait mon boulot loyalement» | Elections 2014. Le MR a présenté, lundi matin, une nouvelle recrue en vue des élections 2014. Olivier Maroy, le journaliste de la RTBF, sera 4e sur la liste MR à la Région (Brabant wallon). « Une place de combat, je ne compte pas m’installer dans mes pantoufles », précisait à ce moment-là celui qui fut, pendant 11 ans, le visage de Mise au Point.

Ce mardi matin, Olivier Maroy s’est expliqué longuement sur son choix, sur les ondes de Bel RTL. « J’ai fait 20 ans de journalisme politique dont 11 ans à la présentation de Mise au point. Sans en avoir fait le tour, c’est vrai que j’avais envie de passer à autre chose », a-t-il expliqué, avant de poursuivre : « Et l’envie de mener un autre combat.

A force d’observer les politiques, je me suis forgé une conviction. Sur le fond de sa décision, l’ex-journaliste a répondu clairement à la question « est-ce que ça aurait pu être un autre parti que le MR ? L’opposition vénézuélienne en proie à ses vieux démons. Il faut savoir déjà, que Chavez a instauré un régime de terreur, caché et tue par son adresse pour manipuler les médias, étant la bête de scène quìl était. Maduro était son "matón" ou sicaire, celui qui faisait le salle boulot pour lui. UN assassin qui a plusieurs morts à son actif avec un casier judiciaire à faire peur. Chavez meurt le 30 décembre (et non en mars !!) , et Maduro dispose de 3 mois devant lui pour lancer sa machine de mensonges et corruption.

Malgré les triches, il perd les élections. Il décide le lendemain (du jamais vu !!!) Plus de 40 mil irrégularités ont été dénoncés le jour des élections par le PSUV, mais bien évidemment les autorités n’on rien fait. Et pourquoi ? Depuis le premier jour de son illégitimité, Maduro menace à tors et travers, ferme des radios, impose une censure et la corruption augmente.

Arrêt sur Images - Décryptage et analyse de l'actualité des médias - Arrêt sur images. Le Conseil de déontologie journalistique épingle La DH | Justice and Democracy asbl. Dans un communiqué de presse du 10 octobre dernier, Justice and Democracy (J&D) asbl a annoncé saisir le président du tribunal de première instance de Verviers pour contester le règlement d’ordre intérieur (ROI) adopté par la Ville de Verviers le 24 juin dernier. Ce ROI interdit le port de signes convictionnels dans les établissements scolaires qui font partie du réseau d’enseignement de la Ville de Verviers. En pratique, cela se traduit par une interdiction du port du foulard pour les élèves musulmanes, du turban pour les élèves sikhs, de la kippa pour les élèves juifs, etc. Le voile intégral n’est pas concerné par la mesure. Cette tenue vestimentaire fait déjà l’objet d’une interdiction dans tout l’espace public en application d’une loi du 1er juin 2011 votée par le Parlement fédéral.

Elle est donc étrangère au ROI que conteste J&D. Quelques médias se sont faits l’écho du communiqué de presse de J&D, parmi eux la rédaction web de La Dernière Heure (La DH). Avant : Après : "Je ne suis pas un reptile", jure le Premier ministre néo-zélandais. « Huit journalistes en colère » sur Arte : contre eux-mêmes ? Ils ont raison. Des aveux bienvenus Quel crédit encore accorder à M. Elkabach (Europe 1, ex-France télévisions), Mme Chabot (France Télévisions), M.

Ganz (ex Prisma Presse), M. Giesbert (Le Point, ex-Nouvel Observateur, ex Le Figaro), M. Val (Radio France, ex Charlie Hebdo), M. On retient tout de même de l’exercice des aveux qui, sans être des révélations, sont des confirmations bienvenues. Le masque réjoui de M. Il n’y a guère que M. Ainsi, dans un élan d’humilité feinte, M. Sous le masque, toujours la même erreur Qu’y a-t-il d’inédit, en effet, sous ce masque nouveau ?

Or, voilà au moins 50 ans que cette distinction est dénoncée comme invalide, mais les journalistes, à la pointe de l’actualité, ne le savent pas encore : fait et commentaire sont intimement imbriqués l’un dans l’autre comme le minerai et les scories dans leur gangue commune. 1- Une infirmité native de perception propre à tout être vivant 2- Une loi fondamentale de « la relation d’information » 1- Un tri draconien Ça, c’est fini ! La question des médias dans Le Monde diplomatique (2013) Une amende de 3000 euros pour des documents téléchargés via Google. Blogueur, journaliste, Olivier Laurelli a été reconnu coupable de "maintien frauduleux" dans un système informatique et vol, mais a été relaxé du chef d'"accès frauduleux dans un système de traitement automatisé de données", selon Me Olivier Iteanu, confirmant des informations de presse.

En première instance, le tribunal correctionnel de Créteil l'avait intégralement relaxé, mais le parquet avait fait appel. Les motivations de l'arrêt de la cour d'appel de Paris n'étaient pas disponibles jeudi. "On peut être un hacker en faisant une recherche sur Google et en tombant sur des documents qui n'avaient pas à être là", a dénoncé son avocat, qui déplore une décision "assez consternante" sur le plan des principes. Elle revient à dire que les internautes devraient vérifier qu'ils ne sont pas en présence de fichiers qui ne devraient pas être accessibles, selon Me Iteanu.

Son client, connu sous le nom de "Bluetouf" sur internet, M. M. Un médecin au service des labos vide son sac. C’est un témoignage coup de poing qui va faire mal à l’industrie pharmaceutique, à peine remise des scandales du Mediator ou des pilules contraceptives. Dans un livre qui paraît mercredi, le Dr Bernard Dalbergue, 55 ans, dénonce les «pratiques douteuses» d’une industrie où il a passé deux décennies, dans plusieurs firmes différentes. C’est la première fois en France qu’un ancien cadre dissèque de l’intérieur, documents et histoires vécues à l’appui, la manière dont les labos manipulent les médecins, voire les autorités. Bernard Dalbergue a longtemps été un bon soldat. Jusqu’à ce qu’il soit «révolté» par ce qu’il a vu chez son dernier employeur, l’américain Merck, qu’il accuse d’avoir «foulé aux pieds l’éthique».

«Si je parle aujourd’hui, c’est pour contribuer à réduire les accidents médicamenteux, qui tuent au moins 18 000 personnes par an en France, et pour proposer des pistes de réflexion pour réformer le système», explique Dalbergue. «Dorloter». Couvrir. Photo Frédéric Stucin. La qualité, aussi importante que l’audience. Médias/Télé Allons-nous sortir de la dictature de l’audimat ? Si le gouvernement français a chargé l’Ina de trouver une solution pour mettre l’accent sur la qualité à la télévision, le groupe France Télévisions est le seul à s’être doté en 2004 d’un baromètre de satisfaction des téléspectateurs.

L’étude réalisée par l’institut indépendant Harris Interactive compare les prime time de France 2, France 3, TF1 et M6. "L’outil permet au téléspectateur de noter tous les programmes de la journée, mais l’analyse se fait sur les premières et deuxièmes parties de soirée. Et nous communiquons sur les prime qui dépassent le million de téléspectateurs, afin d’avoir assez de répondants pour une analyse objective", précise Stéphanie Brémond, directrice des études et du marketing à France Télévisions. Quelles sont les conclusions du baromètre 2013 ? Sur la moyenne des notes quali en prime, France 2, France 3, TF1 et M6 sont dans un mouchoir de poche. Les notes influencent-elles votre programmation ?

Non. Le forcené de Molenbeek s'est rendu. Aux dîners du Siècle, l’élite du pouvoir se restaure, par François Denord, Paul Lagneau-Ymonet et Sylvain Thine. Publié aux Etats-Unis en 1956, en pleine guerre froide, L’Elite du pouvoir de Charles W. Mills a suscité d’intenses controverses. Ce livre démontrait en effet que le pays censé incarner le pluralisme démocratique était en réalité contrôlé par une étroite minorité d’individus juchés aux postes de commande des plus puissantes institutions de la société moderne (Etat, grandes entreprises, armée, médias, etc.). Le sociologue reconnaissait que « l’élite du pouvoir » se laisse difficilement circonscrire : « Les hommes des sphères supérieures sont impliqués dans un ensemble de “bandes” qui se recoupent et de “cliques” unies entre elles par des liens compliqués (1). » Dans la France contemporaine, les choses sont plus simples : un mercredi par mois, vers 20 heures, l’élite du pouvoir s’attable dans les salons cossus de l’Automobile Club de France pour le dîner du Siècle.

De l’aveu même de l’ancien président de cette association, on y mange plutôt mal (2). Les « importants » autour d’une table. « Huit journalistes en colère » sur Arte : contre eux-mêmes ? Ils ont raison. Archives - lesoir.be. Scoop : Fabiola est toujours vivante Page 4 Mardi 17 novembre 2009 L’histoire d’un incroyable dérapage provoqué par… l’agence Belga on fils ingénieur en aéronautique vient de recevoir aux USA le premier prix Award 2009 ; Le bourgmestre de Ans inaugure le Salon des vignerons et des métiers de bouche ce samedi. » Voilà le type d’« informations » que les médias abonnés à l’agence Belga reçoivent depuis lundi dans le flux de leurs dépêches, sous le label AVE.

L’agence de presse a effectivement inauguré hier matin un nouveau service, Ihavenews, créé sur le modèle de Twitter : 160 caractères pour permettre à tout qui estime être en possession d’une info intéressante de la communiquer en quelques secondes à tous les médias du Royaume. On imagine aisément les risques de dérapage. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour qu’il se produise.

Le système en soi présente des failles puisqu’il met un outil de référence s’il en est (une agence de presse) à la merci de toutes les rumeurs. LE précédent. Douteuse instrumentalisation de la justice internationale au Liban, par Géraud De Geouffre de La Pradelle, Antoine Korkmaz et Rafaëlle Maison. Qui va inculper les assassins du premier ministre Rafic Hariri ?

Les négociations entre la majorité, regroupée derrière le gouvernement de M. Fouad Siniora, et l’opposition, composée notamment du Hezbollah et du Courant patriotique libre du général Michel Aoun, se poursuivent. Mais la méfiance est profonde entre les deux camps, et le Liban s’est installé dans une guerre civile silencieuse. Le statut du tribunal international chargé de juger les assassins de Rafic Hariri fait partie, avec la formation d’un cabinet d’union nationale, des principaux sujets de discorde. par Géraud De Geouffre de La Pradelle, Antoine Korkmaz et Rafaëlle Maison, avril 2007 Aperçu Après l’attentat qui a coûté la vie au premier ministre libanais Rafic Hariri le 14 février 2005, le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) a forgé un système exceptionnel d’enquête internationale. Taille de l’article complet : 3 505 mots.

Vous êtes abonné(e) ? Vous n'êtes pas abonné(e) ? Accès sans abonnement. Berlusconi et les médias, ou la démocratie à l'agonie. Pour bien saisir la situation italienne, il faut se figurer un homme politique français qui soit à la fois propriétaire de TF1, de France 2 et de M6, capable de nommer ses fidèles à la tête de Radio France et du reste du service public. A cela il faudrait ajouter quelques bricoles comme Hachette, Le Point, Le Figaro et une fortune personnelle évaluée par Forbes à 6,5 milliards de dollars. Impensable ? A Paris, peut-être, mais pas à Rome. Les lecteurs m'excuseront si je leur demande encore un effort d'imagination : il faut accepter l'idée qu'un milliardaire comme celui que je viens de décrire soit élu président de la République et que, depuis le palais de l'Elysée, il lance une rafale d'actions en justice contre les journaux de l'opposition, fasse disparaître de l'audiovisuel toute voix critique (même celles des comédiens) et, pour faire bonne mesure, déclenche une campagne de calomnies contre le directeur du quotidien des évêques dans le but de l'obliger à démissionner.

M. On prête à M. AUTOCENTRÉE – Les Danois partagés sur le « selfie » de leur première ministre lors de l’hommage à Mandela. Télévision publique, la mal-aimée du pouvoir, par Marc Endeweld. L'enquête à charge contre les Etats-Unis après l'attaque chimique en Syrie. L'indépendance, une anomalie ? Affaire Snowden : « “The Guardian” ne se laissera pas intimider » Wallonie104. W104_dossier_mediasfrancophones. Hollande hué : TF1 reconnaît avoir manipulé le son.

Le plan très très serré de TF1 sur Mélenchon. « Huit journalistes en colère » sur Arte : contre eux-mêmes ? Ils ont raison. Pourquoi la mort de Paul Walker suscite autant de réactions. Egypte, chroniques d'une contre-révolution (I) Egypte, chroniques d'une contre-révolution (II) Egypte, chroniques d'une contre-révolution (III)