background preloader

Cycle numérique

Facebook Twitter

Expérimentation tablettes/liseuses. Etude : Etat du marché du livre numérique en France en 2011. Etude : Etat du marché du livre numérique en France en 2011 Les ebooks seront au cœur du salon du livre de Francfort.

Etude : Etat du marché du livre numérique en France en 2011

Plusieurs conférences ont déjà eu lieu sur le sujet. Une étude mondiale d’O’Reilly passe au crible 13 pays et montre la place grandissante des ebooks. D’ici à 2015, la part de marché des livres numériques devrait doubler dans la plupart des pays européens. L’étude dresse le bilan du livre numérique en France. Elle souligne la sensibilité du sujet et la complexité du marché contrairement aux pays anglo-saxons. D’un autre côté, les représentants du monde du livre et le gouvernement se posent régulièrement en défenseurs de la culture française pour faire face à la menace des acteurs mondiaux du secteur. Increvable droit d’auteur. La Commission européenne pourrait rallonger la vie du droit d'auteur de 50 à 70 ans... Une raison de plus pour lutter contre un système culturel qui va contre la création et sa libre diffusion ! La semaine dernière a été une semaine de deuil pour le domaine public, à double titre. Michael Hart, pionnier de l’édition électronique et père du projet Gutenberg, est mort après avoir consacré sa vie à favoriser la libre diffusion des textes du domaine public.

Avec Wikisource et Internet Archive, le projet Gutenberg était l’un des rares espaces du web où l’on pouvait encore trouver du domaine public « à l’état pur », sans couches de droit plus ou moins illégitimement rajoutées. Le délai de rétractation, un vrai problème. Ebooks : Le délai de rétractation, un vrai problème En France comme à Taïwan, le droit de rétractation existe, il est de 7 jours à compter de l’achat d’un produit.

Le délai de rétractation, un vrai problème

Les éditeurs de produits numériques en ligne taïwanais estiment que cette mesure est dépassée et demandent à raccourcir ce délai ou à le modifier par un système d’aperçu. Tout a commencé quand la municipalité de Taipei a demandé à Google et Apple de modifier leurs conditions générales de vente (CGV) sur les sites marchands, iTunes et Android market notamment. Les autorités ont éxigé aux deux géants de rembourser les clients qui n’étaient pas satisfaits au bout de sept jours de l’achat de leur morceaux de musique, d’une appli ou d’un livre numérique. Apple s’est parait-il exécuté et Google n’a pas fait connaitre sa décision. iGutenberg - Livres augmentés. L’Invitation à dîner et autres récits venimeux Le recueil de 36 nouvelles "à chute" de Philippe Garbit devient 36 livres augmentés sur iPhone !

iGutenberg - Livres augmentés

L’Invitation à dîner et autres récits venimeux de Philippe Garbit, producteur à Radio France, en charge des Nuits de France-Culture, avait été salué par la presse lors de sa parution en 2008 aux éditions Gutenberg : « Un régal » Pierre-Robert Leclercq, Le Monde « Une imagination aussi fertile que venimeuse » Bruno Villien, Le Nouvel Observateur « 36 nouvelles ciselées » Pierre Assouline, La République des livres. SMARTNOVEL.

Retour sur le concours "Lettres et mots 2011" : un cru exceptionnel ! Dimanche 20 mars 2011 la biblio organisait dans second life un concours de créations en monde virtuel autour du thème "Lettres et mots", en partenariat avec l'Ecole de SL, organisatrice de l'exceptionnel "Ex Nihilo" rassemblant plus de 100 groupes francophones durant le mois de mars 2011.

Retour sur le concours "Lettres et mots 2011" : un cru exceptionnel !

Durant plus de trois heures, les artistes candidats sont venus présenter devant le jury des créations originales exploitant le potentiel plastique exceptionnel des mondes virtuels. Utilisation des animations iconographiques, volumes changeants, pluies de mots, exploits techniques, environnements réflexifs sur le sens des signes, transformation des mots en sons, animation poétique, métaphores immersives... Gutenberg 2.0. Un vidéoblog sur la culture. La parole aux libraires #3 : Tous libraires avec Babelio ? Le livre n’est pas un objet interactif.

La parole aux libraires #3 : Tous libraires avec Babelio ?

Couverture, pages et mots ne sont ni “modifiables” ni “cliquables”. Cette absence d’interaction suscite chez les lecteurs un besoin de discuter et de se réapproprier le livre. Des salons littéraires du XVIIIeme siècle aux clubs de lecture, ce partage autour des livres trouve aujourd’hui une vie nouvelle avec les sites sociaux de lecteurs comme Shelfari, Goodreads ou LibraryThing, dans la langue de Shakespeare.

Livre augmenté

Quand Google Books permet de comprendre notre génome culturel. Pour une fois, on va dire du bien de Google dans cette lecture de la semaine.

Quand Google Books permet de comprendre notre génome culturel

A travers un article paru sur le site de Discover Magazine en décembre 2010, sous la plume de Ed Young. Le titre de cet article : “Le génome culturel ; Google Books révèle les traces de la notoriété, de la censure et des changements de la langue”. “De la même manière qu’un fossile nous dit des choses sur l’évolution de la vie sur terre, explique Ed Young, les mots inscrits dans les livres racontent l’histoire de l’humanité. Ils portent une histoire, pas seulement à travers les phrases qu’ils forment, mais aussi par la fréquence de leur occurrence.

Découvrir ces histoires n’est pas facile – cela requiert de convertir les livres en format numérique pour que les textes puissent être analysés et comparés. L’équipe a travaillé sur un tiers du corpus total. 5 millions de livres publiés en Anglais, Français, Espagnol, Allemand, Chinois, Russe et Hébreu, et remontant au 16e siècle. Je ferme mon blog et me déconnecte. J’ai lancé l’idée de me couper du Net pendant six mois, puis une nuit une semaine plus tard je me suis fait peur et me suis retrouvé à l’hôpital en train de lire les blogs sur mon iPhone, je me suis alors dit que mon idée n’était pas qu’une idée de plus.

Je ferme mon blog et me déconnecte

Julie Denouël et Fabien Granjon : Les usages en question. Par Hubert Guillaud le 15/06/11 | 8 commentaires | 5,635 lectures | Impression Dans Communiquer à l’ère numérique, Julie Denouël et Fabien Granjon qui dirigent cet ouvrage collectif, font une critique assez musclée de 30 ans de sociologie des usages des technologies de l’information et de la communication (TIC).L’occasion de revenir avec eux sur la manière dont les chercheurs regardent les usages du numérique, pour en pointer les limites et aussi les lacunes.

Julie Denouël et Fabien Granjon : Les usages en question

InternetActu.net : D’où vient la sociologie dite “des usages”, cette part de la sociologie qui s’intéresse aux pratiques des TIC ? Fabien Granjon : Dès les premiers temps de la sociologie, dans les textes des pères fondateurs comme Emile Durkheim ou Marcel Mauss, on trouve trace d’un intérêt pour la technique et les objets techniques. Même si cette question est parfois un peu secondaire dans les œuvres pionnières, elle est toutefois présente.

E-reputation : Interview de Yann Leroux, psychanalyste. 50 éditeurs pure-players francophones.