background preloader

BLOG JARDINAGE

Facebook Twitter

La Consoude au Jardin. Pourquoi et comment l’utiliser ? En théorie, un potager mené selon les principes de la permaculture, à savoir avec des apports réguliers de matières organiques et une couverture du sol, suffira à de belles récoltes… Mais la réalité est souvent autre. Peut-être par exemple ne disposez-vous pas de suffisamment de matières organiques ? Ou alors, votre terre a été longtemps malmenée, ou est fortement tassée… et lui redonner vie demandera dès lors un certain nombre d’années.

Je pense également ici aux périodes caniculaires, de plus en plus fréquentes, pendant lesquelles les éléments minéraux présents dans le sol sont mal libérés… avec pour conséquence principale des rendements médiocres. Dans ces conditions, pour obtenir rapidement de belles cultures, la consoude est la plante idéale. Mais cette plante exceptionnelle n’est pas seulement intéressante pour compenser un manque ou une carence, loin s’en faut.

Grâce à la consoude : Je ne vais pas vous mentir. Fortiche ! Soyons sérieux ! Avec succès. Jardinons sol vivant, le blog de Gilles Domenech. Les bases du jardinage sol vivant. Le travail du sol : techniques. Le ver de terre ou lombric est un grand travailleur, qui joue un rôle fondamental dans la structure et la biologie du sol. Quelques avantages Il creuse des galeries et participe ainsi à l’aération du sol et à son drainage. Ces petits tunnels facilitent l’installation des racines des plantes et leur alimentation en eau. En se déplaçant de bas en haut et de haut en bas, le ver de terre mélange le sol. Les déjections des vers de terre contiennent 5 fois plus d’azote, 2 fois plus de calcium, 2,5 fois plus de magnésium, 7 fois plus de phosphore, 11 fois plus de potassium que le sol environnant.

Idée Récupérer ces déjections pour les incorporer aux substrats des plantes en pot. Préservez donc ces animaux, qui sont vos alliés. Fiches pratiques. En automne, ne nettoyez surtout pas votre potager. Une fois les dernières récoltes terminées, que reste-t-il à faire au potager en automne ? Eh bien très peu de choses en fait. Comme le font traditionnellement bon nombre de jardiniers, vous avez peut-être l'habitude de faire un grand nettoyage d'automne dans votre potager.

Vous profitez des dernières journées ensoleillées pour ratisser et enlever tous les restes de cultures. Une fois que la terre est bien nette, vous pensez que c'est le meilleur moyen de faire traverser l'hiver à votre potager. Vous êtes content d'avoir fait le ménage. Mais les organismes du sol ne sont pas contents, eux. Ils ne sont pas contents car ils vont mourir de faim. Et vous ne rendez pas service à votre terre non plus.

Nous allons voir pourquoi c'est le cas et comment laisser hiverner le potager (un indice : cela vous demandera beaucoup moins de travail que le ménage complet du potager). Pour cela, nous allons nous aider d'un des principes de la permaculture : prendre soin de son sol en favorisant la biodiversité.