background preloader

Jardinons sol vivant, le blog de Gilles Domenech

Jardinons sol vivant, le blog de Gilles Domenech
Gilles DomenechConsultant et formateur Bonjour, je m’appelle Gilles Domenech, créateur et animateur du blog Jardinons Sols Vivant. Je suis né en 1977, je suis papa d’un petit garçon, et ma compagne est l’auteure du blog Cueillir la Naissance. Au niveau professionnel, je suis gérant de l’EURL Terre en Sève, petite société spécialisée dans les sols vivants et la formation agricole. Je suis pédologue (spécialiste en sciences des sols) formé à l’université (Toulouse et Aix et Provence) et sur le terrain au Mali et en France (Alpes de Haute Provence et Gers). J’ai découvert le monde de l’agriculture et du jardinage en 2004 avec la découverte des BRF qui a été pour moi une expérience extrêmement motivante.

http://jardinonssolvivant.fr/

Related:  Culture, permacultureagroforesteriejardinSols

Tour d’horizon des légumes perpétuels et vivaces A une époque où l’on cuisine du durable (et pas que de lapin) à toutes les sauces, peut-être est-il bon de réfléchir à de nouvelles manières d’envisager nos propres légumes. Le jardinage ne serait-il pas lui aussi soumis à la frénésie consumériste au même titre que le reste? Nos légumes actuels sont le fruit d’une sélection basée sur une certaine façon de cultiver, de "consommer" le jardin. De plus une grande partie de nos cultures nous vient de pays situés sous des latitudes plus clémentes, ce qui implique un travail conséquent pour adapter ces cultures : semis au chaud, rempotages successifs, amendements spécifiques, irrigation importante, soleil et chaleur … Il faut qu’on les adapte à un environnement qui n’est pas le leur et si on a mal bouclé notre affaire, elles souffrent ce qui engendre développement de maladies cryptogamiques, multiplication de parasites et donc : traitements, etc.

Environnement et biodiversité en maraîchage bio L’utilisation des auxiliaires de culture naturels représente une bonne solution pour pallier aux insuffisances de la protection phytosanitaire et de la lutte biologique. S’appuyer sur les auxiliaires permet de protéger plus efficacement les cultures en milieu ouverts, au contraire des lâchers, de restaurer la biodiversité fonctionnelle et d’avoir une action plus ciblée que la plupart des traitements, très généralistes. Favoriser les auxiliaires naturels en agricultures biologique – 2009 – Fiche RMT N°3 – Santé:

apprendre à greffer un arbre fruitier c'est facile avec paysarbre Pourquoi greffer des arbres ? Pour la préservation de variétés fruitières savoureuses, nutritives et faciles d’entretien. Savez-vous Quand faut-il greffer un arbre fruitier ? Ce qu’ est un porte-greffe, comment choisir ses greffons ? Greffer en fente en couronne ou à l’anglaise, savez vous quelle technique choisir ? Sol (pédologie) Le sol recèle un trésor vivant insoupçonné. En région tempérée, chaque mètre carré (sur 20 cm de profondeur) abrite en moyenne un millier d'espèces d'invertébrés (dont près de 50 % d'acariens)[1]. Une cuillère à café de sol, soit environ un gramme, héberge en moyenne 100 arthropodes, 1 000 à 2 000 nématodes, des millions de protozoaires et près d'un milliard de cellules bactériennes, issues de plus de 1 million d'espèces[2].

Formation permaculture La Goursaline : 1ère promo des permacools! Je ne décrirai pas en détail l’accueil de cette première formation en permaculture à La Goursaline. Je pense que vous faire partager l’ensemble des citations, réunies et notés par cette première promo autoproclamée « permacools », seront suffisamment parlantes pour décrire ce premier cours de design en permaculture de 72h, organisé sur notre nouveau lieu. Allez c’est parti : T’inquiètes on fume, on est là…Billal Leçon de paysagisme : Des petits fruits gourmands partout au jardin Habiller un mur Employez des plantes aux tiges souples pour les palisser sur un treillage ou un réseau de fils de fers tendus horizontalement à 40 cm les uns des autres. Vous guiderez de la sorte les pousses des mûres, tant qu’à faire une variété à rameaux sans épines comme ‘Thornfree’ et des hybrides comme le ‘Tayberry’.

Journalistes Écrivains – pour la Nature et l'Écologie Désolée si je vous choque, mais j’emprunte cette injonction à David Dufresne. Ce journaliste indépendant recense et documente depuis décembre dernier les violences policières lors des manifestations des Gilets Jaunes, dans l’indifférence générale, sauf depuis quelques semaines, et a reçu, le 14 mars dernier, le prix des Assises internationales du journalisme de Tours pour ce travail. J’y étais. Il était très ému, paraît-il, parce que j’étais partie dîner en bonne compagnie au lieu d’assister à ce satisfecit en plénière. Le compost de surface, pourquoi c'est meilleur pour le jardin. Composter c’est polluer ! La phrase de Konrad Schreiber - ingénieur agricole au sein de l’IAD et grand défenseur du compost de surface – est un brin provocatrice. Pour ceux d’entre nous qui compostent sagement leur déchets de cuisine et les résidus de tonte ou de taille au jardin, elle a de quoi surprendre !

PLANTES BIO-INDICATRICES, comprendre un sol par son couvert végétal… 1 / les sols acides Ce sont des sols dits pauvres, peu fertiles. La vie microbienne est souvent faible, du fait de cette carence en bases, qui constituent une monnaie d’échange pour les microbes du sol. Une plante bio-indicatrice des sols acides est la Grande oseille (nom scientifique : Rumex acetosa) Baies, feuilles, graines... Bienvenue dans la « Forêt gourmande » de Fabrice Desjours De nombreux « peuples de la forêt », grâce à leur interaction millénaire avec le végétal, créent aux alentours des villages des systèmes d’agro-forêts, apparemment sauvages mais en réalité extrêmement domestiqués, ce qu’on appelle « l’agriculture invisible ». En France aussi, des personnes comme Fabrice Desjours dans la Saône-et-Loire tentent de mettre sur pied des forêts-jardins. Fabrice est d’abord un militant de l’environnement : il s’est investi pendant 18 ans chez Amnesty International, plus de 20 ans chez Greenpeace et, aujourd’hui, il participe à une association de sauvegarde des océans, C’est Assez [1]. Un stage de deux mois pour son mémoire de fin d’études dans les labos de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) en tant que chercheur a suffi pour persuader Fabrice que la recherche fondamentale ne consiste plus qu’à travailler pour des lobbies industriels. Le jardin-forêt est un lieu avec le moins d’intervention humaine possible.

Les plantes bio-indicatrices - Gérard Ducerf L'observation de la végétation fournit de nombreuses indications sur le sol, sa qualité, sa structure, sa composition, son PH et sur la disponibilité des nutriments. Et donc sur les possibilités de culture, de construction, les démarches à effectuer pour équilibrer les sols ou les enrichir si nécessaire. Il est toujours préférable de choisir les plantes adaptées au terrain et non l'inverse. Le sol est un énorme réservoir de graines de différentes variétés. Ces graines ne germent pas tant que des conditions particulières ne sont pas réunies.

Related:  CHAMPIGNONSJardinsLove GardenCulturefranckmaya