background preloader

Autre

Facebook Twitter

La SNCF, un monde à part. SNCF : Vivement la concurrence ! En mai dernier, chez l'opérateur privé de transports Transdev (qui exploite des bus, des tramways et des métros), on a bien failli sabrer le champagne.

SNCF : Vivement la concurrence !

Le motif ? Un rapport parlementaire qui révélait pour la première fois le vrai coût des Intercités (les ex-Corail et les trains de nuit) : 340 millions d'euros de pertes par an pour la SNCF, en grande partie compensées par des subventions. En conclusion, le texte appelait à ouvrir quelques lignes à des concurrents de la compagnie, histoire de voir s'ils pourraient faire mieux... «On s'est dit, ça y est ! On va enfin pouvoir montrer de quoi on est capables ! Briser le monopole de l'opérateur historique ? Il faut dire que notre SNCF nationale ne nous offre guère de motifs de nous réjouir. C'est clairement ce qui s'est passé chez nos voisins. Mais les résultats sont là. Régionales : révélations sur un accord PS/PRG qui va coûter 114 millions d'euros. FIGAROVOX/EXCLUSIF - Dominique Reynié révèle que le nouveau poste de «président délégué» au Conseil régional qui doublonne avec ceux de «président» et «vice-président» découle d'un accord entre le PS et le PRG et devrait coûter 114 millions d'euros au contribuable.

Régionales : révélations sur un accord PS/PRG qui va coûter 114 millions d'euros

Dominique Reynié est candidat de la droite et du centre en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. Depuis octobre 20082, il est directeur général de la Fondation pour l'innovation politique. Il est notamment l'auteur de Populisme: la pente fatale (Plon 2011) , Les nouveaux populismles (Fayard 2013). Au cœur d'un été caniculaire, le Parti socialiste vient de donner le jour à un nouveau poste pour la future Région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées: «Président délégué». A l’aube de la voiture autonome, les constructeurs allemands veulent contrer Google Maps. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Philippe Jacqué Nokia a annoncé, lundi 3 août, la vente de sa filiale de cartographie Here à un consortium de constructeurs automobiles allemands, réunissant Daimler, maison mère de Mercedes-Benz, BMW et Audi (groupe Volkswagen).

A l’aube de la voiture autonome, les constructeurs allemands veulent contrer Google Maps

La transaction, qui devrait être finalisée d’ici au premier trimestre 2016, valorise cette activité à 2,8 milliards d’euros, dette comprise. L’équipementier finlandais des télécommunications a indiqué qu’il compte en retirer un produit net de 2,5 milliards d’euros. En 2008, Nokia avait racheté Navteq, l’ancêtre de Here, et ses centaines de brevets, pour 8,1 milliards de dollars. En 2014, cette unité n’était plus valorisée que 2 milliards d’euros dans ses comptes. Thales remporte un contrat de près de 1 milliard d’euros pour le métro de Londres. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Philippe Jacqué Thales n’est pas seulement l’un des équipementiers clés du Rafale.

Thales remporte un contrat de près de 1 milliard d’euros pour le métro de Londres

C’est aussi un fournisseur de systèmes de transport, et notamment de signalisation, une activité qu’il avait reprise à Alcatel en 2007. Lundi 3 août, la division transport du groupe français a remporté un contrat de 760 millions de livres sterling, soit près de 1 milliard d’euros, avec Transport for London. Renaud Girard : «La France doit cesser d'être le caniche des États-Unis»

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Iran, Syrie, Europe, Renaud Girard fait le point sur la politique étrangère française.

Renaud Girard : «La France doit cesser d'être le caniche des États-Unis»

Le grand reporter regrette le tournant atlantiste et néo-conservateur de la diplomatie française. Renaud Girard est grand reporter international au Figaro. Il a couvert les grands conflits des trente dernières années. Il est notamment l'auteur d'un ouvrage sur les guerres au Moyen-Orient, Pourquoi ils se battent (Flammarion, 2005), sur son expérience de l'Afghanistan (Retour à Peshawar, Grasset, 2010) et son dernier ouvrage, Le Monde en marche, a été publié en 2014 aux éditions CNRS. Tous les mardis il tient la chronique internationale du Figaro. Un accord historique sur le nucléaire iranien a été conclu alors que la France s'est montrée en retrait.

Mind Mapping

Géopolitique / Economie. Intelligence économique. Web. Automobile. Guerre économique. Renseignement.

Numérique. La fin de l'ère Coca-Cola - JDN. Un long déclin s'amorce pour le géant mondial du soda, qui peine à s'adapter aux changements profonds des habitudes de consommation.

La fin de l'ère Coca-Cola - JDN

Trop souvent ces derniers mois, les journaux ont eu raison de titrer "Coca Cola perd de son peps". En mars, Beverage Digest a annoncé que PepsiCo avait pris la deuxième place du marché des boissons gazeuses aux Etats-Unis, devançant Coca-Cola sur son marché historique. Depuis 2010, Coca-Cola light occupait cette deuxième place en termes de volume. Pepsi l'a détrôné, illustrant par là le désamour croissant des Américains pour les sodas light. Ce revirement intervient à un moment où la consommation de boissons gazeuses par les Américains est à son niveau le plus bas depuis les années 80. Avant la publication de ce rapport, Coca-Cola avait annoncé que son bénéfice net attribuable aux actionnaires avait plongé de 55% au quatrième trimestre, tombant à 770 millions de dollars.

L'horizon à long terme est encore plus sombre. Vers une stratégie de marque unifiée. 8 règles à suivre pour un mariage réussi entre brand content et journalisme. «Brand-content», marketing éditorial, «native advertising»… le contenu de marque est la nouvelle marotte des experts du marketing qui ne jurent plus que par le «storytelling».

8 règles à suivre pour un mariage réussi entre brand content et journalisme