background preloader

Articles de presse

Facebook Twitter

L’écotourisme peut-il sauver les espèces menacées ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Clémentine Thiberge Observer les guépards, randonner parmi les orangs-outans ou plonger avec les lions de mer ?

L’écotourisme peut-il sauver les espèces menacées ?

Un choix cornélien pour les amoureux de la nature. A mesure que ces voyageurs se multiplient, les activités liées à l’écotourisme se diversifient. Mais ce « tourisme vert » est-il bénéfique pour ces animaux vivant dans les lieux prisés des vacanciers ? Dans l’ensemble oui, répond une étude menée par l’université australienne de Griffith. Principale source de financement pour les parcs nationaux et la conservation de la biodiversité à l’échelle mondiale, l’écotourisme progresse d’environ 20 % par an. Mais en gagnant du terrain, l’écotourisme entraîne un recul des espaces naturels. Effet important sur la préservation des orangs-outans Les résultats montrent que l’écotourisme a un effet globalement favorable sur les animaux menacés : huit des neuf espèces étudiées en bénéficient.

Implication des populations locales. COP21 : les points clés de l’accord universel sur le climat. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir « Un accord différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant. » C’est en ces termes que le président de la COP21, Laurent Fabius, a présenté l’accord universel sur le climat qui a été adopté par consensus, le samedi 12 décembre au soir, par les 195 Etats participant à la conférence. « Le texte, a-t-il ajouté, constitue le meilleur équilibre possible, un équilibre à la fois puissant et délicat, qui permettra à chaque délégation de rentrer chez elle la tête haute, avec des acquis importants. » Décryptage des points essentiels.

COP21 : les points clés de l’accord universel sur le climat

Lire aussi Une dernière journée marathon avant l’adoption d’un « accord décisif pour la planète » En dessous de 2 °C, si possible 1,5 °C L’accord est plus ambitieux que l’objectif initial de la COP21, qui visait à contenir le réchauffement sous le seuil des 2 °C. Lire aussi COP21 : la bataille du 1,5°C est-elle le signe d’une prise de conscience ? « Sur la base de l’équité » "Ces puits de carbone sont un enjeu majeur pour le climat" LE MONDE | | Propos recueillis par Propos recueillis par Laurence Caramel La concentration de carbone dans l'atmosphère a atteint un nouveau record en 2011, selon les chiffres publiés, mardi 20 novembre, par l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

"Ces puits de carbone sont un enjeu majeur pour le climat"

Le rôle de séquestration joué par les océans et les forêts apparaît d'autant plus précieux dans la lutte contre le changement climatique. Mais il est fragile, comme le montre l'étude publiée par Nature, consacrée à la mortalité des arbres. Une vulnérabilité que les modèles climatiques ne prennent pas en compte explique Jérôme Chave, directeur de recherche au CNRS. Connaît-on avec précision le rôle que jouent les forêts ? La réponse des forêts au changement climatique est un enjeu majeur, car elles ont jusqu'à présent joué un rôle d'amortisseur. Durement touché par El Niño, le Lesotho craint la famine. Il est à peine 6 heures du matin quand Mphatsoenyane Lelia, enveloppé dans sa couverture en laine basotho, quitte son village pour marcher vers son champ, accompagné de son cheval tenu par l’encolure.

Durement touché par El Niño, le Lesotho craint la famine

Depuis le versant de la colline opposée, un autre paysan l’interpelle. « Comment est ton maïs ? », crie-t-il. « Aussi maigre que le tien, je crois… ». Sur sa parcelle de quelques ares, les tiges ne dépassent pas, au mieux, le mètre. « A cette époque de l’année, on commence déjà à manger quelques épis, mais là, il n’y a rien, c’est foutu », se désole cet habitant de Sephareng, dans le centre du Lesotho, près du barrage de Katse. En Afrique australe, la céréale, aliment de base de la population, est semée à partir d’août, puis récoltée en mai et juin. Mais cette fois-ci, rien ne s’est passé comme d’habitude. « Les premières pluies estivales sont arrivées avec quatre mois de retard, fin janvier !

Jusqu’où interconnecter le monde. Si, aux APIdays, beaucoup de développeurs nous expliquent que l'intégration n'est pas si simple, ce n'est pas le discours des sociétés qui proposent des solutions clefs en main.

Jusqu’où interconnecter le monde

Celles-ci cherchent plutôt à nous projeter dans la prochaine génération de services... Pour Louis Dorard (@louisdorard), le fondateur des conférences Papis.io sur les services web prédictifs (voir sa présentation), l'intelligence artificielle est déjà dans la plupart des applications que nous utilisons, de Siri, aux applications de prédiction météorologiques, à celles qui déterminent le prix des voyages, à Tranquilien, qui prédit la possibilité de s'asseoir dans les trains de banlieue, ou encore à la startup française ChurnSpotter qui propose un système pour prédire quand vos clients risquent de vous quitter… Plus de la moitié des applications installées sur la plupart des iPhone sont prédictives.

Image : Louis Dorard sur la scène des APIdays, photographié par Benjamin Boccas. Hubert Guillaud.