background preloader

Sites AI

Facebook Twitter

Guide ademe compostage domestique. 10 astuces pour éviter le gaspillage alimentaire - Trucs et conseils - Cuisine et nutrition. 1 On fait le vide avant de faire le plein Avant d'aller faire l'épicerie, on s'assure de manger ce qu'il y a dans notre frigo.

10 astuces pour éviter le gaspillage alimentaire - Trucs et conseils - Cuisine et nutrition

Les restes de viande, de légumes, de fromage et d'autres aliments cuisinés pendant la semaine peuvent certainement servir à composer un délicieux repas! Pour s'inspirer, on consulte des livres, des magazines et des sites Web culinaires. 2 On gère notre inventaire Après avoir planifié notre menu de la semaine, on examine ce que l'on a à la maison afin d'éviter d'acheter des aliments en double. Au retour de l'épicerie, on fait la rotation des aliments dans le frigo, le congélo et le garde-manger en s'assurant que ceux qui doivent être consommés rapidement soient en première ligne. 3 On exploite les pots à moitié utilisés Pour éviter de gaspiller le reste du contenu d'un pot de pesto, de sauce ou d'une boîte de pâte de tomates, on le répartit dans les alvéoles d'un bac à glaçons que l'on met au congélo.

Pratique pour les soupes et les plats de pâtes! 10 initiatives pour lutter contre le gaspillage alimentaire. VIDÉO/INFOGRAPHIE - Opération « Gueules cassées » des producteurs de fruits et légumes, cantines « Zéro Gaspil », encouragement des « doggy bags » dans les restaurants...

10 initiatives pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Près de 200 actions de sensibilisation à la lutte contre le gaspillage sont menées aujourd'hui. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, qui représente 20 à 30 kilos de produits alimentaires jetés par an et par ménage, près de 200 actions de sensibilisation et une campagne de communication sont lancées aujourd'hui à l'initiative du gouvernement. Gaspillage alimentaire : quel coût, quelles conséquences ? Le gaspillage alimentaire : quelle ampleur ?

Gaspillage alimentaire : quel coût, quelles conséquences ?

Quelles conséquences sur la faim dans le monde ? Combien ça coûte ? Quelles conséquences sur l’environnement ? Comment une loi a réussi à réduire le gaspillage alimentaire en France. Depuis un an, la loi oblige la grande distribution à distribuer les invendus alimentaires qu'elle jetait auparavant.

Comment une loi a réussi à réduire le gaspillage alimentaire en France

Grâce à cela, plus de 10 millions de repas ont été donnés aux plus démunis. Le 3 février 2016, la loi de lutte contre le gaspillage alimentaire était adoptée à l'unanimité au Sénat, après l'avoir été dans les mêmes termes à l'Assemblée nationale. Elle sera promulguée 8 jours plus tard, c'est-à-dire le 11 février. Le texte législatif était porté par le député PS de la Mayenne, Guillaume Garot, et la sénatrice centriste UDI de Paris, Chantal Jouano, sous la pression des réseaux sociaux. Une pétition pour «dire stop au gâchis alimentaire» lancée par Arash Derambarsh, élus LR de Courbevoie, avait auparavant recueilli 200.000 signatures. Quatre chiffres qui montrent l'ampleur du gaspillage alimentaire en France. La réaction ne s'est pas fait attendre.

Quatre chiffres qui montrent l'ampleur du gaspillage alimentaire en France

Serge Papin, le patron du groupe système U, a taclé Ségolène Royal sur BFMTV, mercredi 19 août. "On n'y peut rien" si les dispositions sur le gaspillage alimentaire ont été retoquées par le Conseil constitutionnel, a-t-il commenté. La ministre de l'Ecologie a clairement pointé du doigt les grandes enseignes dans une interview sur i-Télé, lundi 17 août. "Il est inadmissible que les grandes surfaces détruisent des stocks alimentaires notamment en mettant de l'eau de Javel dessus. " Ségolène Royal compte trouver des solutions, sans passer obligatoirement par le système législatif, pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

INFOGRAPHIE. Les 8 chiffres affolants du gaspillage alimentaire. L'ouverture, ce mardi 3 février, à Montpellier du procès de trois personnes accusées d'avoir pris des denrées périssables dans les poubelles d'un supermarché de Sète, relance le débat sur le gaspillage alimentaire en France.

INFOGRAPHIE. Les 8 chiffres affolants du gaspillage alimentaire

Une gabegie, pas seulement française mais mondiale, que "l'Obs" vous résume en 8 chiffres vertigineux. Les Français ont aujourd'hui conscience du problème. Selon Sylvain Lefort, de l'institut de sondage TNS-Sofres, 8 français sur 10 accordent de plus en plus d'importance au gaspillage alimentaire. Zéro-Gâchis. Chaque année en France, la quantité de déchets alimentaires s’élève à : Dans la distribution (hyper et supermarchés, hard-discounts, épiceries et commerces de proximité) : 2, 3 millions de tonnes ; Dans la restauration (collective et commerciale) : 1,6 million de tonnes ; Dans les foyers : 5,2 millions de tonnes (soit 79 kg par personne) ; Au total : 9 millions de tonnes (soit environ 137 kg par personne) si l’on additionne la distribution, la restauration et les foyers (sans compter les pertes liées à la production agricole ainsi qu’à la transformation et au conditionnement des produits dans les industries agroalimentaires).

Zéro-Gâchis

(Source : Global Gâchis) Dans les foyers français, sur les 79 kg de déchets alimentaires jetés chaque année par chaque individu, tous ne peuvent pas facilement être limités (os, épluchures, etc), mais 20 kg pourraient sans difficulté être évités si l’on acceptait de modifier à la marge nos comportements. (Sources : ADEME, Ministère de l’Agroalimentaire) La loi sur la lutte contre le gaspillage alimentaire adoptée au Parlement. Cette loi, votée à l’unanimité par le Sénat, doit empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation.

La loi sur la lutte contre le gaspillage alimentaire adoptée au Parlement

Le Parlement a définitivement adopté, mercredi 3 février, une série de mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire. Après l’Assemblée nationale, le Sénat a, à son tour, voté à l’unanimité une proposition de loi incluant notamment des dispositions destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation. Disco Soupe. Plan national de prévention des déchets 2014-2020. - Les consultations publiques du ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer. Le plan national de prévention des déchets, qui couvre la période 2014-2020, s’inscrit dans le contexte de la directive-cadre européenne sur les déchets (directive 2008/98/CE du 19 novembre 2008), qui prévoit une obligation pour chaque État membre de l’Union européenne de mettre en œuvre des programmes de prévention des déchets.

Plan national de prévention des déchets 2014-2020. - Les consultations publiques du ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer

Dans ce cadre, le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a lancé dès 2012, en lien avec l’ADEME, des réflexions associant l’ensemble des parties prenantes concernées par la prévention des déchets (représentants de l’État et des collectivités territoriales, des entreprises, des acteurs du traitement de déchets, de l’économie sociale et solidaire, des associations de protection de l’environnement et des consommateurs) afin d’élaborer ce plan de manière concertée.

Le plan comporte 3 grandes parties : Alimentation -Lutte contre le gaspillage alimentaire : les nouvelles mesures. La loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire est parue au Journal officiel du 12 février 2016.

Alimentation -Lutte contre le gaspillage alimentaire : les nouvelles mesures

Pour atteindre son objectif de réduction de moitié du gaspillage alimentaire, ce texte fixe les priorités suivantes : prévention du gaspillage alimentaire ;utilisation des invendus propres à la consommation humaine, à travers le don ou la transformation ;valorisation destinée à l'alimentation animale ;utilisation à des fins de compost pour l'agriculture ou valorisation énergétique. Les distributeurs du secteur alimentaire devront : Gaspillage alimentaire : les chiffres chocs.

Il suffit de 3 chiffres pour comprendre toute la problématique, la démesure et l’absurdité du gaspillage alimentaire. Ils viennent d’être publiés dans une nouvelle étude de l’Ademe, inédite sur le sujet. Et ils donnent le tournis. Lutte contre le gaspillage alimentaire. Le gaspillage alimentaire est défini comme étant toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée ou dégradée.

Dans le monde, le tiers des aliments destinés à la consommation humaine est gaspillé. En France, on estime que près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont jetées chaque année. On observe une mobilisation croissante contre le gaspillage alimentaire, à tous les stades de la chaîne alimentaire. Les pouvoirs publics à tous les niveaux (territorial, national, européen, mondial) prennent des initiatives. Par l'intermédiaire de la grande distribution, des banques alimentaires, d’associations (France nature environnement FNE ou l’Association nationale des industries alimentaires ANIA par exemple), les citoyens se mobilisent également. Pourquoi tant de gaspillage dans les cantines scolaires? RESTAURATION Les collégiens sont les élèves qui laissent le plus d’aliments sur leur plateau… Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le.

Solutions contre le gaspillage alimentaire à la cantine. Le gaspillage alimentaire augmente. Chez nous, il trouve son origine, surtout en aval de la chaîne alimentaire, après la transformation des produits alimentaires y compris dans la restauration collective et tout particulièrement dans la restauration scolaire. Aujourd’hui en France, 150.000 tonnes de produits alimentaires y sont gaspillés – 30 à 40 % des aliments traités en cantine scolaire finissent à la poubelle. Bouder fruits, légumes ou poissons, prendre plus de pain que nécessaire est courant pour les enfants à l’école.

Or gaspiller une tranche de pain a le même impact que de laisser une lampe de 60 Watts allumée pendant deux heures, en termes de consommation d’énergie. Assiette Planète Moins gaspiller, mieux manger au restaurant scolaire. Tous les jours, d’importantes quantités de nourriture sont gaspillées et jetées dans les cantines scolaires (100 kg en moyenne dans les cantines de 500 convives). Gaspiller la nourriture, bouder les fruits, les légumes et le poisson, est devenu d’une très grande banalité, un comportement normal pour un grand nombre d’enfants et d’adolescents.

Ce comportement a des conséquences sur leur équilibre alimentaire, sur leurs habitudes ultérieures d’alimentation et sur leur perception d’une consommation responsable. Au cours de cet atelier, le gaspillage de nourriture au cours d’un repas est mesuré et les élèves bâtissent, en lien avec l’équipe de cuisine, des propositions concrètes (ex : rédaction d’une charte) pour, d’une part réduire le gaspillage et, d’autre part, améliorer l’équilibre des plateaux des élèves.

Nous nous attachons à comprendre précisément les raisons du gaspillage ce qui permet de connaitre les leviers qui favoriseront une prise de conscience. Manger c'est bien, jeter ça craint !