background preloader

Atelier d'écriture/lecture

Facebook Twitter

OUTILS

CONTES. Vocaroo : enregistreur audio en ligne pour la classe. Zazie Mode d'Emploi. Denis Podalydès lit "De la difficulté qu'il y a à imaginer une cité idéale" de Georges Pérec. Ouvroir de littérature potentielle. Le Petit Bidon - l'écoutoir. La pa­role est comme une pâte à mas­ti­quer pour Chris­tophe Tar­kos et sa poé­sie comme la ré­gur­gi­ta­tion de l’ab­sur­di­té du monde.

Le Petit Bidon - l'écoutoir

Dans la bouche du poète, les mots pèsent, collent, s’a­gitent, se bous­culent, sont ex­pres­sifs… C’est une langue tri­viale et in­sou­mise. C’est une langue au tra­vail. A dé­cou­vrir dans Ex­pres­sif, le pe­tit bi­don, une col­lec­tion de 16 poèmes ras­sem­blés par les édi­tions cac­tus sur un CD qui, épui­sé, est au­jourd’­hui dis­po­nible en té­lé­char­ge­ment libre.

<iframe style="border: 0; width: 350px; height: 786px;" src=" seamless><a href=" le petit bidon by Christophe Tarkos</a></iframe> Titre : Ex­pres­sif, le pe­tit bi­don Au­teur : Chris­tophe Tar­kos Date : 2001 Du­rée : 73′51″ Pro­duc­tion : Édi­tions Cac­tus+ Si la source so­nore de ce post n’é­tait plus dis­po­nible, mer­ci de nous le si­gna­ler via ce for­mu­laire : « Le sel de la vie » de Françoise Héritier (1/10) Le petit Nicolas les vacances du petit nicolas. Poelvoorde by desmet.be on Genially. Poelvoorde, Namur, une histoire d'amour Benoît Poelvoorde parle de Namur,Namur raconte Poelvoorde.Une histoire de coeur à découvrir!

Poelvoorde by desmet.be on Genially

Santos et les bistrots de Namur Benoît, les bagnoles et son ami L'increvable lecteur Benoît Poelvoorde, de l’autre côté du comptoir Retour au Menu S’il veut boire un coup à Namur, Benoît Poelvoorde met le cap sur la rue de la Halle et le bar de Patrice Santos. « Une espèce d’Espagnol qui fait des tapas, taquine le comédien. C’est d’ailleurs dans un contexte festif que les deux compères se sont rencontrés. « C’était il y a six ou sept ans, au Café de la gare, à Profondeville (lire en page de droite, NDLR), où on avait quelques connaissances en commun, raconte Patrice.

. « On ne parle jamais cinéma » Patrice Santos décrit aussi un homme sensible et présent pour ses potes: « Un jour, il apprend que j’ai le moral dans les talons. . « Mon grand-père aimait les cafés » Petit whisky belge avec Jean, au Café de la gare « Ce que j’aime au bistrot, c’est le zinc » Comme un gosse. La révélation - Ép. 3/3 - "Nous cheminons entourés de fantômes aux fronts troués" de Jean-François Vilar. 8 novembre 1989.

La révélation - Ép. 3/3 - "Nous cheminons entourés de fantômes aux fronts troués" de Jean-François Vilar

Victor Blainville, photographe reporter nonchalant et érudit, est de retour à Paris après trois années de captivité à l’étranger. Dès le lendemain de son arrivée, le monde accélère furieusement sa course : la chute du mur de Berlin entraîne avec elle l’effondrement du Bloc de l’Est. A peine rentré chez lui, Victor est sollicité de tous côtés. Son ami Marc, directeur du journal de gauche Le Soir, cherche à le joindre depuis Berlin, et envoie Solveig, une journaliste d’origine tchèque, recueillir son premier témoignage. Laurent, le flic-toubib enthousiaste et envahissant, veille à son retour à la vie normale. Adaptation radiophonique : Maya Boquet Conseillère littéraire Caroline Ouazana Réalisation : Sophie-Aude Picon.

"Dossier M" de Grégoire Bouillier. "Longtemps après la parution remarquée de Rapport sur moi (2002), Grégoire Bouillier publie Dossier M.

"Dossier M" de Grégoire Bouillier

Une œuvre imposante et foisonnante, composée de deux parties : le livre 1 – récompensé l'automne dernier par le Prix Décembre – et le livre 2 qui vient de paraître. M est une histoire d’amour et, à travers ce Dossier M, Grégoire Bouillier cherche à tout dire de cet amour pour tenter de tout en comprendre. Il lui faut, en quelque sorte, exhumer une à une toutes les pièces du dossier. " Jusqu’au petit jour, l’acteur Laurent Poitrenaux s’est livré à une performance impressionnante : lire jusqu’à n’en plus pouvoir le Dossier M. Ce que Grégoire Bouillier nomma « Tentative d’épuisement du Dossier M ». France Culture a enregistré les deux premières heures que l’auteur avait consacrées au livre 1 du Dossier M.