background preloader

Evolutions et Tendances

Facebook Twitter

Sécurité et interopérabilité : les enjeux de demain pour les objets connectés - JDN. L’expansion de l’IOT ne pourra véritablement être effective et opérationnelle que si l’écosystème se pare de quelques points fondamentaux. La deuxième vague des objets connectés est sur le point d’arriver. Contrairement à la précédente, sa promesse est d’offrir des objets qualitatifs, toujours plus puissants et toujours plus présents dans notre quotidien. La montre Apple Watch est le fer de lance de cette nouvelle génération même si d’autres outils au préalable ont commencé à défricher ce nouveau marché porteur.

Mais avant de s’attarder plus avant sur les possibilités offertes par ces multiples technologies et les travers qui peuvent en découler, revenons quelques instants sur l’avènement des objets connectés et de l’écosystème en résultant : l’IOT (Internet Of Things). Ainsi, le M2M (Machine2Machine) permettait et permet toujours d’administrer ou de communiquer avec une machine quelle que soit sa localisation et quel que soit son mode de fonctionnement. Un problème de sécurité. Quelle place pour les « wearable » en entreprise ? (infographie) - ITespresso.fr. Près de 650 000 montres et bracelets connectés ont trouvé preneur en France en 2014. Et selon les études de l’institut GfK, les ventes ne sont pas près de ralentir.

Cette année, ce sont près de 2 millions de nouveaux appareils qui devraient orner nos poignets. Le marché du vêtement connecté n’en est qu’à ses balbutiements et les constructeurs ne manquent pas d’imagination : des lunettes connectées pour plonger dans la réalité augmentée, des ceintures intelligentes capable de s’auto-ajuster ou encore des t-shirts bourrés de microcapteurs qui surveillent vos signes vitaux… Au creux de cette vague d’objets qui va déferler dans les prochains mois, certains usages susceptibles d’intéresser les entreprises émergent également. Source : Étude Salesforce Research réalisée auprès de 500 personnes utilisant, ou prévoyant d’utiliser, les technologies « wearable » dans leur entreprise. Top 5 des meilleurs objets connectés au Wearable Tech Show. Cette année le Wearable Tech Show 2015 nous a encore apporté des nouveautés dans la grande famille des objets connectés.

Nous avons sélectionné pour vous le top 5 des meilleurs objets connectés présenté au Wearable TS au salon London ExCel. Atlas lance son bracelet connecté Atlas lance un bracelet connecté pour le sport qui détecte automatiquement lorsque l’utilisateur est en activité. L’une des particularités de ce bracelet par rapport aux autres, c’est qu’il s’adapte à tous les sports. Mais pas que, il capte automatiquement quel sport est pratiqué parmi une centaine dont la natation, le cyclisme, l’athlétisme… Il dispose également d’un capteur optique pour calculer vos pulsations cardiaque. Atlas a développé ses propres applications, mais peut aussi remonter ses informations dans des applications dédiées spécialement au sport. Le bracelet peut être précommandé sur le site Web d’Atlas pour environ 165£ soit 234€. Teiimo iilation Jacket, la veste intelligente. Biowatch : la reconnaissance biométrique par les veines | Techniques de l'ingénieur. Pour pallier les faiblesses des mots de passe et de l’identification par empreintes digitales, une équipe de chercheurs suisses a conçu une montre qui reconnaît le schéma veineux de son porteur.

Cette reconnaissance biométrique par les veines pourrait constituer un système d’identification quasi inviolable. Nombre de chercheurs veulent aujourd’hui en finir avec les mots de passe, aujourd’hui le standard en terme d’authentification et d’identification, qui quand il est mal utilisé, est facile à détourner. Dans ce cadre, la biométrie passe pour être la solution miracle. Sauf que l’identification par empreintes digitales a récemment été disqualifiée par plusieurs experts en sécurité. La reconnaissance par les veines Face à ce constat, des chercheurs suisses de l’institut de recherche Idiap, ont (peut-être) trouvé la solution.

“Le capteur intégré dans le bracelet prend une image de vos veines. Un usage policier, militaire et bientôt grand public ? En 2015, les technologies seront… « wearables » Dernière tendance constatée à l’occasion du CES 2015 : le wearable. Après les nouvelles résolutions d’écran et les objets connectés, il est vrai que beaucoup d’annonces ont été faites sur ce sujet. Chaque année au CES (Consumer Electronics Show, Las Vegas), les innovations et autres nouveautés technologiques sont légions. Elles sont tellement nombreuses qu’on s’y perd un peu. Cela dit, cette année la tendance du « connecté » se renforce et le wearable devient de plus en plus concret. Le wearable, c’est quoi ? Wearable est un terme anglais qui désigne un vêtement ou un accessoire intégrant de l’informatique et de l’électronique. A quoi ça sert ? Intel annonce le module Intel Curie 100% wearable anouk Brian Krzanich dévoile le module Intel Curie lors de sa présentation sur scène au CES 2015 Qui dit électronique et informatique dit puissance de calcul et donc logiquement processeur.

Ce module a la taille d’un bouton de vêtement. Le wearable au CES L'auteur Caroline Mauduit. Objets connectés : 2015 sera l'année des wearables - 10 décembre 2014. L'Homme de 2015 sera connecté ou ne sera pas. Montre, bracelet, casque, lunettes, vêtements, chaussures, bijoux... Les objets connectés sont partout. Ceux qu'on appelle les "wearables" vont se généraliser dès l'année prochaine. Une étude du cabinet Forrester, dévoilée lundi 8 décembre à l'occasion du salon LeWeb, pointe que 45% des Américains et 32% des Européens envisagent d'acheter un tel produit. (Cliquez pour agrandir) On a constaté une demande bien plus forte qu'anticipée", relève Thomas Husson, analyste principal chez Forrester. Il faut dire que les fabricants ont tous embrassé le marché.

LIRE : "La folie des montres connectées" "Lever le nez de son smartphone" L'intérêt ? Cette envie de décrocher de l'écran du téléphone en dit long sur l'avenir des objets connectés portés. Le bracelet servira à traquer son activité physique, les lunettes à prendre des photos, le casque audio à se faire guider par GPS, etc. La santé connectée sur toutes les lèvres "Ces appli de fitness sont terribles"