background preloader

Marguerite_de_lestanville

Facebook Twitter

La rémunération peut-elle encore être un outil de motivation du salarié ? Pour adapter les rémunérations des salariés à leur activité, l'employeur doit s'appuyer sur des critères de différenciation objectifs.

La rémunération peut-elle encore être un outil de motivation du salarié ?

De récentes décisions de justice le rappellent. Dans quelle mesure l'employeur a-t-il la possibilité d'adapter les rémunérations à l'activité des salariés, à la qualité de leur travail et encourager ainsi la motivation qu'ils déploient lors de la réalisation de leur prestation ? Au niveau collectif, la participation des salariés aux bénéfices de l'entreprise vise à permettre aux salariés de bénéficier de l'expansion économique de l'entreprise, et donc à accroître leur implication dans la bonne marche de leur entreprise.

Toutefois, elle doit demeurer une redistribution fondée sur un principe égalitaire : si elle a un lien avec l'activité de tous, elle ne récompense pas l'effort particulier de certains. L'octroi d'un avantage en nature ne permet pas d'échapper à l'application du principe. La rémunération du salarié : montant, primes et avantages en nature. Les types de rémunérations Le système de rémunération le plus pratiqué est la rémunération fixe calculée en fonction du temps de travail mais on peut trouver aussi des rémunérations variables ou encore des avantages. 1) Rémunération fixe On l'appelle le salaire de base.

La rémunération du salarié : montant, primes et avantages en nature

Le salaire mensuel de base correspond au salaire brut avant déduction des cotisations sociales et avant versement des prestations sociales. Il ne comprend ni les primes ni les heures supplémentaires. Il existe aussi des commissions fixes qui peuvent être fixés dans un contrat et qui se distinguent des commissions variables. 2) Rémunération variable : Commissions Il est également possible de prévoir une rémunération variable en fonction des résultats. Les primes Il peut s’agir de primes liées au rendement, à l’assiduité, à l’ancienneté. 3) Avantages · Des avantages sociaux : mutuelle, prévoyance, retraite, Des avantages en nature : tickets restaurants, voiture de fonction, chèques cadeaux Comment est fixé la rémunération?

La rémunération des salariés. A- Le salaire de base : une partie fixe rassurante B- Les accessoires : une partie variable motivante.

La rémunération des salariés

Les composantes de la rémunération. La rémunération, contrepartie du travail accompli, comporte des éléments fixes et des éléments variables.

Les composantes de la rémunération

Le salaire de base consiste en une somme fixe versée en échange du travail effectué. Il peut être calculé de différentes manières : Le salaire au temps : calculé en fonction du temps passé au travail Le salaire au rendement : proportionnel aux quantités produites Le salaire au pourcentage ou à la commission : dépend du chiffre d’affaires réalisé (commerciaux) •* Le salaire au service : calculé sur la note (facture) en hôtellerie -restauration Les compléments de salaire s’ajoutent au salaire de base.

Leur attribution peut être d’origine interne ou externe, ils peuvent donner lieu à un versement monétaire ou non. Ce versement peut être immédiat ou différé. Prime : somme d’argent versée au salarié soit pour récompenser la fidélité (prime d’ancienneté), pour obtenir un résultat (prime de rendement), pour tenir compte des conditions d’exécution du travail (prime d’insalubrité). Une BD " Fino et Pipo" pour comprendre les risques professionnels. Indemnités pour accident du travail ou maladie professionnelle. Février 2016 Les indemnités pour accident du travail ou maladie professionnelle complètent la prise en charge totale des soins.

Indemnités pour accident du travail ou maladie professionnelle

Ce qu'il faut savoir sur le montant et la durée de l'indemnisation et les règles fixées par le Code du travail et la sécurité sociale. La prise en charge des soins L'assurance maladie prend en charge les soins médicaux du salarié victime d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle. Ces coûts sont pris en compte même si le travail du salarié n'est pas interrompu. Maladie professionnelle : reprise du travail du salarié. Conditions Vous pouvez être autorisé, dans certains cas, à reprendre votre travail à temps partiel pour motif thérapeutique (appelé mi-temps thérapeutique).

Maladie professionnelle : reprise du travail du salarié

La reprise à temps partiel est préconisée : soit lorsque votre médecin traitant (ou le médecin qui a prescrit les arrêts de travail) estime que vous ne pouvez pas reprendre d’emblée votre travail à temps plein, mais que la reprise du travail est de nature à favoriser l'amélioration de votre état de santé,soit lorsque vous devez faire l'objet d'une rééducation ou d'une réadaptation professionnelle pour retrouver un emploi compatible avec votre état de santé.

Démarches Avant la reprise du travail, votre médecin traitant vous prescrit une reprise à temps partiel pour motif thérapeutique. L'employeur donne son accord de principe, sous réserve de l'avis favorable du médecin du travail et dans le respect des préconisations émises. Le médecin conseil de la CPAM donne un avis favorable ou non au paiement d'indemnités journalières (IJ).

Prévention des risques - Santé au travail. Troubles musculo-squelettiques (TMS) - Prévention des risques - Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Les chiffres-Clés et Statistiques - De quoi parle-t-on ? Publié le31.03.10 mise à jour06.11.15 Les Chiffres-Clés 2008 Les Troubles Musculo-Squelettiques sont la première cause de maladie professionnelle reconnue et leur nombre ne cesse de s’accroitre.

Les chiffres-Clés et Statistiques - De quoi parle-t-on ?

Elles représentent 95% des MP (avec ou sans arrêt de travail) reconnues pour les salariés agricoles et 80% pour les actifs du régime général. 36926 nouveaux TMS indemnisés pour les actifs du régime général et 3255 pour les salariés agricoles. Réglementation.

Les maladies pro