background preloader

Jeune public, numérique et EPN

Facebook Twitter

Il était une fois l’Internet. Elodie Darquié & Maryse Urruty préparent un spectacle dont un premier extrait sera présenté à Pas Sage en Seine en juin 2015.

Il était une fois l’Internet

Elles veulent expliquer Internet aux enfants. Intrigué, Binaire a demandé à Valérie Schafer d'aller se renseigner. Elle nous invite à suivre le travail d'Elodie et Maryse. François Hollande détaillait il y a quelques jours le plan pour le numérique à l'école, qui passe notamment par des équipements mobiles à destination des collégiens, des outils et ressources pédagogiques, la formation des personnels et une réflexion sur l'enseignement de l'informatique au lycée ou celui de la programmation à l'école. Relevant d'ambitions qui, si elles peuvent être complémentaires, n'en poursuivent pas moins des objectifs et approches très différentes entre familiarisation aux environnements numériques et découverte de la science informatique, cette réflexion politique prend acte et stimule par le haut des initiatives qui prennent corps depuis plusieurs années sur le terrain.

ASTUCE GEEK - Facebook, WhatsApp, Snapchat, Twitter… 6 conseils aux parents pour ne pas paniquer face aux réseaux sociaux. Vos enfants utilisent les réseaux sociaux ?

ASTUCE GEEK - Facebook, WhatsApp, Snapchat, Twitter… 6 conseils aux parents pour ne pas paniquer face aux réseaux sociaux

Voici comment s'assurer qu'ils connaissent les risques, ne se mettent pas en danger et ne dépassent pas la ligne jaune. Car, outre les risques qu'il peut prendre, rappelez-vous que, aux yeux de la loi, vous restez responsable de ses faits et gestes jusqu’à sa majorité. ► Avant 13 ans : on évite Selon le règlement de Facebook, par exemple, il est interdit à un mineur de moins de 13 ans de créer un compte. Bien sûr, nombre d'ados mentent sur leur âge réel pour pouvoir s'inscrire. Pourtant, à cet âge-là, ils manquent souvent d'esprit critique et risquent de trop en dire sur leur vie privée. . ► Créez le compte ensemble Quel que soit le réseau social choisi, faites en sorte de créer le compte de votre enfant avec lui, de préférence en lui choisissant un pseudo.

EnqueteFacebookSolidaris. Les jeunes et l'usage de FBInfor Jeunes Laeken. Les Mutualités socialistes ont réalisé une enquête sur les jeunes et l’usage de FB. 1 jeune sur 10 dit avoir déjà eu de gros problèmes sur FB.

Les jeunes et l'usage de FBInfor Jeunes Laeken

Néanmoins, ces derniers sont rarement de l’ordre de l’usurpation d’identité. Les problèmes que les jeunes vivent sur Facebook sont plutôt relationnels (insultes, disputes, etc.). Les filles ont une perception plus forte des risques liés à l’utilisation de Facebook. A contrario, les jeunes qui publient de nombreuses informations à caractère privé et ceux qui ne protègent pas l’accès à leur profil ne perçoivent pas de risques majeurs à l’utilisation du réseau social. Il y a donc un besoin de sensibilisation des risques (rares mais réels) de l’utilisation des réseaux sociaux.

L'heure du conte numérique / Fiches Projet / Multimédia. Durée : 1hTemps de préparation : 2h environPersonnel mobilisé sur temps d’animation : 1 à 2 personnesÂge du Public : 4ans + minimum, en fonction du jeu Matériel nécessaire : une tablette tactile (iPad / GalaxyTab) ou un ordinateur, un adaptateur VGA (selon la tablette choisie), un vidéoprojecteur, un écran.Intervenant extérieur : nonCoût : En fonction de l'application + coût de l'adaptateur : environ 30 euros Installation : La tablette est reliée au vidéoprojecteur via l'adaptateur VGA propre à la marque de la tablette.

L'heure du conte numérique / Fiches Projet / Multimédia

La projection se fait sur un écran ou un mur blanc depuis une petite table où est installée la tablette. Les enfants peuvent s'installer derrière la tablette face à l'écran. La personne en charge de l'animation est le seul à manipuler la tablette.Lorsque les applications s'y prêtent, l'animateur peut désigner les enfants à tour de rôle pour qu'ils manipulent la tablette à leur tour. La fabrique des corps gratuits - Sexisme et Jeux en Ligne. A l’espace numérique, ce sont toujours les mêmes qui viennent squatter les ordis : des élèves du collège d’à coté qui profitent d’un trou entre deux heures de cours, des ados du quartier, des qui n’ont pas d’ordinateurs chez eux, d’autres qui en ont mais qui préfèrent l’espace numérique parce qu’on y est « ensemble ».

La fabrique des corps gratuits - Sexisme et Jeux en Ligne

Je m’occupe de cet espace depuis septembre. Un jour deux garçons que je connais bien viennent prendre des ordis : ils jouent à un jeu dément, hyper graphique, hyper beau, un jeu de stratégie en ligne, juste à coté il y a une petite fille du même âge, elle joue avec un tourniquet de perruques et une poupée chauve en 2D. J’ai envie de discuter un peu avec elle parce que je suis choqué par ce que je vois : - Et toi alors tu joues à quoi ? - Un jeu de fille ! GuidePratiquesMediatiques-2012. Dans la tête des ados numérisés. Martine, maman de Léonard, 16 ans, n'en revient pas: «il est censé faire ses devoirs, s'installe devant l'ordinateur et j'entends sa messagerie SMS vibrer toutes les deux minutes.

Dans la tête des ados numérisés

Puis je m'approche de l'écran et vois dans la colonne de droite ses amis Facebook qui chattent avec lui... Comment parvient-il à se concentrer sur ses révisions d'histoire?» Son étonnement est partagé par une majorité de parents qui observent, incrédules, les agissements numériques de leurs rejetons: purs produits de la génération Internet ceux-ci sont en effet experts dans l'art digital de jongler instantanément entre différents plans: virtuel-réel, ici-ailleurs, moi-les autres... et surtout différentes connexions: portable, écran, MP3... Quels changements tangibles de leur vie psychique via cette «greffe» permanente de médias peut-on déjà observer? LA PARTICIPATION CULTURELLEDES JEUNES À MONTRÉAL. La participation culturelle des jeunes : Comment les jeunes sont-ils actifs du côté littéraire ? «Comment les jeunes sont-ils actifs culturellement ?

La participation culturelle des jeunes : Comment les jeunes sont-ils actifs du côté littéraire ?

Quelles sont les motivations derrière cet engagement chez les jeunes ? Quels sont les impacts de la culture et comment cette participation à l’ère du numérique?» L’étude inédite La participation culturelle des jeunes à Montréal : des jeunes culturellement actifs réalisée par Christian Poirier et Culture Montréal s’intéresse à ces questions pour «ouvrir de nouvelles pistes de réflexion concernant la participation culturelle, le développement des publics et de la relève artistique». Une cinquantaine de jeunes de 12 à 34 ans, de l’ensemble de l’Île de Montréal, ont été rencontrés par le biais de 37 entretiens. L’échantillon est très petit et il «ne vise pas l’exhaustivité statistique.» D’une façon générale, les pratiques sont riches et diversifiées mais Internet, les jeux vidéos et les réseaux sociaux constituent la langue seconde universelle.

Du côté de la participation littéraire 1. La lecture rejoint plusieurs jeunes rencontrés.