background preloader

Un système éducatif trop limité

Facebook Twitter

Formation continue des profs : le constat peu rassurant de la Cour des comptes. La Cour des comptes épingle de nombreuses défaillances du système de formation continue des enseignants dans un rapport publié mardi 14 avril. (CC/TouN) Les magistrats de la Cour des comptes ont mis en avant les nombreuses défaillances du dispositif de formation continue des enseignants dans un rapport adressé fin janvier à la ministre de l’Éducation et publié mardi 14 avril.

Plus d’un milliard d’euros en 2012 Lors de la dernière année scolaire, les enseignants français ont disposé de 730.000 journées de formation dans le premier degré et de 970.000 dans le second degré, soit 3 jours et demi de formation par professeur, contre huit jours par an en moyenne dans les pays de l’OCDE. En 2012, l’État a alloué un peu plus d’un milliard d’euros au financement de la formation continue des enseignants, selon les estimations de la Cour des comptes. Les recommandations de la Cour des comptes Formation continue : « le grand mystère de la politique éducative » Fériel Boudjelal. Dérives et conséquences néfastes du programme PISA | Printemps de l'éducation. Publié le 11/06/2014 Il y a plus d’un mois environ, le quotidien anglais The Guardian, publiait une lettre adressée à l’OCDE, à propos des dérives et des conséquences néfastes du programme PISA sur les systèmes éducatifs des pays concernés par cette évaluation.

Cette lettre était signée par d’éminents professeurs, enseignants et chercheurs en Sciences de l’éducation du monde académique anglo-saxon, en majorité américains et anglais. Il nous semble particulièrement pertinent et approprié dans l’actuel débat sur l’éducation en France, de faire connaître cette lettre également au public français et francophone. Nous en souscrivons entièrement l’analyse et les propositions formulées par ses auteurs, et nous signons aussi !

Antonella Verdiani, Présidente du Printemps de l’éducationL’article en PDF L’OCDE et le classement PISA sont en train de causer des ravages dans l’éducation à travers le monde entier – Des universitaires lancent l’alerte (1) The Guardian, le 6 mai 2014 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. Ecole : faut-il supprimer les notes ? Hier, lors de sa grande conférence de presse de rentrée, Vincent Peillon n'est pas revenu sur la très délicate question des notes. En France, les notes sont une institution, l'autre grand symbole national de l'école avec le bac. Souvent la base de tout dialogue familial, voir sa seule expression. "T'as eu combien ? " est l'incontournable question posée à tout enfant ou ado de retour chez lui. Impensable de s'en passer et pourtant... Sous couvert d'évaluation, on classe... Tout d'abord, on ignore souvent que la notation sur 20 points est une spécialité nationale, partout ailleurs ou presque on pratique, comme cela exista un moment dans les années 70 chez nous, les notes A, B, C, D, E.

Un habillage scientifique «Dès les années vingt, les décimologues ont mis en évidence le manque de fiabilité des notes, leur caractère souvent arbitraire » souligne Sylvène Kitabgi auteur d'une étude sur cette question pour la chambre de commerce de Paris. Enseigner sans noter, c'est possible ! Rentrée scolaire: fCinq élèves dévoilent leur école idéale. 2012, une rentrée particulière. Peter Gumbel: « En France , on achève bien les écoliers » OSC. TEDxCasablanca - Faysal Hafidi - 5 qualités qui font échouer à l'école mais réussir dans la vie. La classe dont vous êtes le héros. : Pierre Poulin à TEDxSainteMarie.

Enseigner - Fiche d'un ouvrage - Les Éditions Infolio. AlternEduc - Alternatives Educatives - Eduquer autrement. "L'élève humilié" du sociologue Pierre Merle - Conseil Local FCPE Pierre Foncin PARIS 20ème Pour une coéducation réussie. "Une société à l’école qu’elle mérite" Même la neurobiologie a réussi à mettre en évidence que la course aux résultats, les humiliations et une mauvaise ambiance à l’école rendent les enfants agressifs et peu sûrs d’eux.

Le bonnet d’âne a disparu depuis longtemps mais l’humiliation des élèves est toujours présente. Elle a seulement changé de forme. Quels sont les droits des élèves aujourd’hui ? Le constat du sociologue Pierre Merle est inquiétant. une société à l’école qu’elle mérite Pierre Merle professeur d’université, sociologue, enseigne à l’IUFM de Bretagne. Son dernier livre « L’élève humilié. L’école : un espace de non droit ? ARTE : Une étude nationale réalisée par l’INSEE en 1992 auprès de collégiens et de lycéens a montré que 49 % des élèves se considéraient comme « parfois » ou « souvent » humiliés. Pour répondre à cette question, il faut savoir exactement de quoi il s’agit quand on parle d’humiliation. Quels impacts ces injures ont-ils sur la scolarité des élèves ? Pierre Merle, La ségrégation scolaire. 1Pierre Merle a marqué la sociologie française contemporaine en imposant une expression : la « démocratisation ségrégative » de l’école, en particulier dans l’accès au bac. « Démocratisation » car les enfants qui parviennent à obtenir le bac toutes séries confondues sont de plus en plus nombreux (on peut aussi parler de « démocratisation quantitative ») ; « Ségrégative » pour indiquer qu’il existe une forte inégalité des chances en fonction de la série à raison de l’origine sociale notamment : ainsi, les enfants de cadre ont beaucoup plus de chances de décrocher un bac S que les enfants d’ouvriers (sur ce point, il est possible d’évoquer l’absence de « démocratisation qualitative »).

On peut appliquer ce raisonnement, et donc la formule, à l’enseignement supérieur : les enfants issus des milieux supérieurs sont fortement surreprésentés dans les troisièmes cycles universitaires ou dans les effectifs des grandes écoles. Réforme de l'Ecole française:quelles mesures sont indispensables ? Alors là...on retombe sur le centre du problème...quelle conception avons-nous de l'apprentissage?

En France:-Apprendre est un plaisir,certes, mais au sens de Passion...tu en chies, tu pleures, tu finis par y arriver (cf un article récent sur les profs de Prépas "nous sommes des bourreaux bienveillants")-l'école est le premier obstacle social à franchir: on veut, des le plus jeune age, faire le tri entre le bon grain et l'ivraie. -notre idée n'est pas le plaisir ou l'autonomie mais l'obéissance servile à des règles stupides...obéir est le maître-mot de toute éducation en France. Mais aujourd'hui, tout le monde va au bac....pauvre France!

Sauf que! Je vois bien qu'avant c'était pire! Je me suis bien fâché...je sors siffler la Marseillaise ou "el ejercito del Ebro" et finir mon coup de rouge! Pourquoi je suis prof. Débat : "Les droits de l'élève" : Faut-il brûler le livre de Valérie Piau ? Par François Jarraud C'est le petit livre rouge des parents. Dans son ouvrage "Les droits de l'élève", l'avocate Valérie Piau explique quels sont les droits des enfants et des parents par rapport à la surveillance, aux sanctions, aux notes, aux décisions d'orientation, etc., bref, de tout ce qui fait la vie de classe.

Elle ne se borne pas à expliquer mais fournit aussi des munitions : en l'occurrence des lettres types à envoyer au chef d'établissement, au directeur ou à l'inspecteur d'académie. Tout un arsenal imparable qui ne manquera pas d'avoir des effets dans les classes... "Nous sollicitons par la présente l'annulation pure et simple du zéro que le professeur M ou Mme.... En effet l'ouvrage indique aux parents ce qu'il faut faire quand les cours ne sont plus assurés. Valérie Piau se garde pourtant bien de régler ses comptes avec l'éducation nationale. C'est que l'Ecole reste une vraie machine à sanctions. Vers une judiciarisation de la vie scolaire ? Un livre utile. Le sommaire. La Cour des comptes dénonce le système scolaire français.

Dépression : Quels traitements ? Un épisode dépressif impose le repos, le plus souvent dans le cadre d’un arrêt de travail. Dans les dépressions légères, un traitement ambulatoire avec des consultations rapprochées chez le psychiatre (au moins bimensuelles) peut suffire. Dans les dépressions plus sévères, il faut envisager une hospitalisation en psychiatrie, avec le consentement ou non de la personne qui présente ces troubles (hospitalisation sous contrainte en HDT : hospitalisation à la demande d’un tiers). Le but de cette hospitalisation est de la protéger d’un éventuel passage à l’acte dans son environnement habituel mais aussi d’éviter que son entourage ne s’épuise en essayant vainement l’aider à se remettre sur pied. Bien entendu, un inventaire précis doit être réalisé lors de l’admission à l’hôpital.

L’équipe soignante doit veiller à ce que le malade s’alimente de manière régulière et équilibrée, le stimuler à soigner son hygiène et se tenir prête à ouvrir le dialogue avec lui dès qu’il y est décidé ou le sollicite. Expresso du 17 Février 2012#edito#edito. Par François Jarraud Evaluation des enseignants : Le ministère propose un nouveau texte. La crise actuelle de recrutement d’enseignants peut mettre en péril toute refondation du système éducatif. Pour le Snep, Sarkozy ne fait pas ce qu'il dit l Chronique de la carte scolaire l Un décret institue l'alternance dès la 4ème l Terra Nova : Un nouveau cap pour l'enseignement professionnel l Formation : La loi Grosperrin condamnée par la Fsu et F Hollande l Tribune : École : hâter le printemps l Et si l'échec scolaire des garçons était dû à la féminisation de l'enseignement ?. Les métiers de la statistique l Quatre jours d'immersion en université l Bourse d'aide à la mobilité internationale.

Numérique : Promesses technologiques et contexte des usages l Sortir : "Akseli Gallen-Kallela (1865-1931). Une passion finlandaise" l Dis-moi dix mots … extraits de Jean-Jacques Rousseau... Colloque international Stratégies d'écriture, Stratégies d'apprentissage… C'est une troisième mouture du projet de décret. Un rêve partagé. Rentrée 2011: école en danger par le collectif PEC de Besançon et du Doubs.