background preloader

Maelledbs

Facebook Twitter

SFT - Société française des traducteurs. Ataa (Audiovisuel) Traducteur(trice)-interprète. Mon métier : traducteur. Sophie Désir et Stéphanie Ponchon sont toutes deux traductrices travaillant dans l’audiovisuel.

Mon métier : traducteur

L’une a travaillé sur Dr House et l’autre sur Modern Family… Il faut traduire le cynisme, mais respecter les charges du service public dans un cas et se pencher sur le vocabulaire familier et contemporain dans l’autre. Les séries déferlent des États-Unis avec l’arrivée de Netflix récemment, si bien que Sophie et Stéphanie sont parfois obligées de refuser du travail en plein été, pourtant une période de creux. Cependant, certains se questionnent sur l’avenir des traducteurs quand on peut trouver des traductions « sauvages' » sur internet (souvent faites à l’aide de traducteurs automatiques) ou que, de plus en plus jeune, on se met à regarder les séries directement en anglais. Il reste cependant difficile d’imaginer la disparition de la fameuse « VF » (version française, en opposition à la version originale : VO) si mal perçue des anglicistes. Un travail numérisé Doublage à l’ancienne. Devenir traducteur indépendant en auto-entreprise.

Il faut bien l'avouer, les traducteurs nouvellement formés ou les personnes se lançant dans cette activité après avoir exercé un autre métier sont souvent perplexes devant le nombre de statuts et de régimes possibles pour créer leur entreprise en France : micro-entreprise, auto-entreprise, EIRL ?

Devenir traducteur indépendant en auto-entreprise

Micro-social simplifié ? Mini-réel ? Pas facile de s'y retrouver dans ce labyrinthe juridique et administratif. Quand soudain, au milieu de toutes ces options parfois complexes, semble apparaitre un havre de simplicité : le régime de l'auto-entreprise. Petite précision avant de commencer : il ne faut pas confondre le régime et la forme juridique d'une entreprise. Dressons donc la liste des points positifs et négatifs de l'entreprise individuelle sous le régime de l'auto-entreprise : Les auto-entrepreneurs bénéficient d'une franchise de TVA et n'ont donc pas à collecter cette taxe lorsqu'ils facturent leurs clients. Vous êtes décidé ? Devenir traducteur, réviseur ou interprète permanent de l'UNESCO. Comment devenir auto-entrepreneur ? Liste des formations. 42 formations trouvées Niveau d'étude : Après le Bac | Domaine de formation : lettres, langues - enseignement | Mot clé : traduction Nombre de résultats par page:10 - 25 - 50 Haut de page.

Liste des formations

Traducteur ou interprète, choisir sa formation. Vous souhaitez devenir interprète ou traducteur ?

Traducteur ou interprète, choisir sa formation

Plusieurs formations permettent d’accéder à ces métiers. Université ou école, voici les pistes à suivre après le bac. © Brigitte Gilles de la Londe / Onisep Plusieurs formations permettent d’accéder aux métiers d'interprète ou traducteur. Master traduction à l’université : LLCE ou LEA ? Á l’université, deux filières sont proposées pour se former en langues vivantes : LEA (langues étrangères appliquées) ou LLCE (langues, littératures et civilisations étrangères). La licence LEA, tournée vers le monde de l’entreprise, est la plus appropriée, avec, dès la deuxième ou la troisième année de licence (L2 ou L3), la possibilité de suivre un parcours en traduction spécialisée. Devenir Traducteur technique – Fiche métier Traducteur technique. Quand des documents d'ordre commercial, scientifique ou plus généralement technique doivent être traduits, on fait appel aux talents du traducteur technique.

Devenir Traducteur technique – Fiche métier Traducteur technique

Comment devenir Traducteur technique ? Retrouvez ici les missions, formation nécessaire, rémunération... Mission du métier : Traducteur technique Des documents en langue étrangère qui n'existent pas en français, sinon des documents français à traduire pour l'étranger, voilà une mission adaptée au traducteur technique. La traduction, en effet, peut se faire dans les deux sens. Traduction, interprétation : pour les forts en langues. Vous aimez les langues étrangères… le secteur de la traduction et de l’interprétation peut vous intéresser.

Traduction, interprétation : pour les forts en langues

On y dénombre pas moins de 800 000 employés. Si les entreprises recrutent, elles ont des attentes fortes en termes de qualification. © iStockphoto - 26 septembre : journée européenne des langues Langues ou international : des places à prendre À l’heure où les frontières tombent, le contexte est favorable aux professionnels des langues étrangères… L’interprétation offre des débouchés aux jeunes diplômés. De son côté, la traduction a été révolutionnée par l’irruption des nouvelles technologies. 80 % des traducteurs et des interprètes sont des travailleurs indépendants. Traducteur, guide interprète, commercial… des métiers variés Les jeunes diplômés, dotés d’un haut niveau de qualification en langues étrangères (bac+5), peuvent viser des emplois de traducteur ou d’interprète de conférences. Témoignages de deux traductrices.

Langues - les métiers du secteur des langues : traduction, interprétation...