background preloader

Maccrez

Facebook Twitter

1) Lier Art et Technologie. L'influence d'Apple Année 2014/2015 █ ▄ Notre Accueil ▄ █ > Sommaire > I) Les stratégies commerciales d'Apple > 1) Lier Art et Technologie Dans certaines sociétés, la stylique du produit est juste synonyme d' "habillage" et elle représente seulement un travail de surface.

1) Lier Art et Technologie

Mais cela n'est pas le cas chez Apple, où elle est fondamentale et doit être la clé de la réussite. Depuis ses débuts, Apple utilise la différenciation compétititive. Du Macintosh au Mac Book Air: l'évolution du Mac Les designers sont des acteurs indispensables et respectés chez Apple car les choix concernant les styles que vont prendre les appareils électroniques reposent uniquement sur leurs avis.

Jonathan Ive (à gauche) et Steve Jobs (à droite), devant le Mac "Tournesol" en 2002 Durant sa carrière à Apple, Steve Jobs apparaissait comme un personnage de grande volonté et il était très ambitieux. L’influence d’Apple sur les jeunes. L’éducation aux médias: Jacques Piette donne une définition claire et précise: « L’éducation aux médias, c’est travailler sur les productions médiatiques elles-mêmes, sur leurs origines, la manière dont elles sont construites, diffusées et consommées.

L’influence d’Apple sur les jeunes

C’est s’interroger sur les modalités de réception des messages des différents médias et c’est chercher à comprendre la nature de leurs impacts et de leurs effets en identifiant et en se prononçant sur les idées, les valeurs et les points de vues qu’ils véhiculent ». L’adolescence: « Par adolescence on entend la période de la vie humaine caractérisée par l’évolution de la personnalité enfantine vers la personnalité adulte y compris la puberté. Création d’emplois - Apple (FR) La saga Apple, Episode 1 (2/2) : Une organisation (et un cours de bourse) qui défient les lois de la pesanteur (organisationnelle) La saga Apple, Episode 1, Seconde partie Nous poursuivons l’épisode 1 de la saga Apple par la présentation des 3 trois autres principes d’organisation de la société qui lui permettent de transformer les pommes en or. 4 – Très peu de processus, mais quelques « rythmes biologiques » immuables qui donnent le tempo à toute l’entreprise.

La saga Apple, Episode 1 (2/2) : Une organisation (et un cours de bourse) qui défient les lois de la pesanteur (organisationnelle)

Contrairement à Google, très fortement marquée par la culture du processus, Apple a très peu de processus clairement formalisés. Parmi ceux qui le sont, on soulignera la réunion hebdomadaire de revue de l’ensemble des projets : chaque semaine, chacun des DRI présente au CEO l’avancement du projet. L’agenda de ces réunions hebdomadaires est quasi immuable et Steve Jobs tient à ce qu’il ne change pas d’une semaine à l’autre : les mêmes projets examinés, les mêmes questions posées et un suivi méticuleux des décisions de la semaine précédente. 5 – Le refus du management intermédiaire. 6 – Pas de DRH, mais uniquement une gestion administrative du personnel.

Histoire d'Apple. L'Histoire Apple c'est avant tout la réunion de deux hommes peu communs: Steve Wozniak, dit "Woz", est né en Californie en 1950.

Histoire d'Apple

Steve Paul Jobs est né le 24 Février 1955, il fût adopté dès sa naissance par Paul et Clara Jobs. De 1972 à 1985... Californie, au début des années 70s.... Woz connaissait Jobs dont le look était très imprégné des années Hippies: hygiène douteuse, pantalons déchirés, les cheveux longs et végétarien. A l'époque quelques pirates créaient des appareils qui permettait de téléphoner gratuitement sur les longues distances (blue box). En 1972, Woz finança ses études à l'université de Bekerley en travaillant sur une chaîne d'assemblage de la société Hewlett-Packard.

Tous deux étaient membres d'un club de passionné d'informatique: Le Homebrew Computer Club situé à Paolo Alto dans la Silicon Valley. Woz apporta bien vite les plans d'un micro-ordinateur qu'ils conçurent les soirs, dans les locaux de la société Hewlett Packard. 1er Avril 1976. 3) Le monde caché d'Apple. L'influence d'Apple Année 2014/2015.

3) Le monde caché d'Apple

Bienvenue dans le monde d’Apple. Il y a quelques semaines, le magazine Forbes rapportait qu’Apple était désormais la société ayant la plus grande valeur en capitalisation boursière (et historiquement, juste derrière le record de Microsoft en 1998).

Bienvenue dans le monde d’Apple

Cette nouvelle va dans la continuité de trois trimestres aux résultats exceptionnels pour Apple (1, 2, 3). Je pense que les résultats d’Apple sont à prendre très au sérieux. Apple n’est pas pour autant la plus grosse société au monde (avec seulement 60 000 employés contre 2 millions pour WalMart). Apple n’est pas non plus la société générant le plus gros chiffres d’affaires (avec « seulement » 108 milliards de dollars en 2011 contre plus de 486 milliards de dollars pour ExxonMobil). Mais Apple est en tête des sociétés qui génèrent le plus de bénéfices au monde. Apple, fruit de la passion. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Raphaëlle Rérolle Ce sont de banales files d'attente, mais le monde entier les a vues : des centaines de personnes sagement alignées devant les boutiques Apple - pardon, les Apple Stores - plusieurs heures avant leur ouverture.

Apple, fruit de la passion

Tout ça dans l'espoir d'acheter une machine, pourtant disponible à peu près partout, et en quantité largement suffisante, au moins à terme. Le 22 septembre, vingt-quatre heures après son lancement, l'iPhone 5 avait déjà trouvé 2 millions d'acquéreurs, soit le double du 4S, son prédécesseur, et 4 fois plus que son "ancêtre", le 4. Et il y a fort à parier que le lancement d'une mini-tablette iPad, le 26 octobre, va provoquer une montée de fièvre acheteuse. Avec un prix de base de 680 euros, l'iPhone 5 est pourtant le téléphone portable le plus cher sur le marché.

Et d'une marque très puissante. Le phénomène d'attachement à une marque n'est pas unique.