background preloader

Dramard_Rougeaux_jeux d'argents

Facebook Twitter

Les jeux de hasard relèvent-ils du... hasard ? Gérard Roig, un Carcassonnais âgé de 57 ans, ancien gestionnaire de structure touristique, aurait décrypté le mécanisme du Keno (Midi Libre du 22 juin). A priori, le résultat de son expérimentation est troublant. Il semble démontrer un complément de séries entre les tirages. En clair, si les deux premiers tirages alignent les nombres suivants : 18 20 22 23 26 28 29 31 etc. (chiffres du 20 décembre 2012), lors du suivant, on constate des numéros complémentaires aux deux tirages précédents soit les 19 21 24 27 30, etc. Entre le 12 septembre 2012 et le 8 janvier 2013, il a ainsi sorti sept grilles gagnantes à dix chiffres, dix autres à neuf chiffres, dix-sept à huit chiffres et quinze à sept chiffres.

Les éclairages d'un mathématicien Souhaitant confronter ses démonstrations mathématiques, il a contacté plusieurs mathématiciens. Si on joue éternellement, on peut gagner à un jeu de hasard La démonstration de Gérard Roig est donc humainement vraie car limitée dans le temps. Les Echos Études - Le marché des jeux d'argent en ligne : paris sportifs, paris hippiques, poker. Un marché à fort potentiel Le marché des jeux d’argent en ligne représente plus de 2 milliards d’euros au moment de son ouverture.

Confrontée au développement d’un marché illégal lié à l’extraterritorialité d’Internet et à une injonction de la Commission européenne en date de 2007, la France a ouvert officiellement à la concurrence différents segments du secteur des jeux d’argent en ligne : Les paris sportifs en ligne, qu’il s’agisse des paris mutuels, et surtout des paris à cote, dont l’offre sur Internet s’est considérablement développée ces dernières années, notamment grâce au live betting (paris en direct durant les évènements sportifs) Les paris hippiques en ligne, uniquement autorisés sous la forme mutuelle.

Les régles d'ouverture du marché De nombreux opérateurs espéraient également l’ouverture des jeux de casino en ligne fonctionnant selon un modèle de rémunération similaire au poker. Une étude qui énumère les choix stratégiques afin de s'imposer sur ce marché. Bulletin statistique - Indice de chiffre d'affaires en volume - Organisation de jeux de hasard et d'argent en 2010. Jeux d’argent, crédit et surendettement : Depuis la légalisation en France des sites de jeux d’argent et de hasard en ligne (loi n° 2010-476 du 12 mai 2010), le nombre de joueurs a explosé. La fréquentation du site PMU.fr, par exemple, a progressé de 41% en un mois seulement, entre septembre et octobre 2010, selon l’Institut Mediamétrie.

Dans les 3 catégories de jeux en ligne, Jeux de cercle comme le poker, paris sportifs ou paris hippiques, le succès est assuré. Partout sur les blogs, sur Youtube, dans les Skyblogs même, les gens s’enflamment pour leur nouvelle passion ! Mais quels sont les risques associés à la pratique de ces jeux d’argent ? La libéralisation du secteur conduit-elle à des risques accrus pour les joueurs ? Pour les joueurs en difficulté financière, la tentation de recours au crédit devient alors un vrai danger à long terme. Alors, comment éviter de surendettement lié aux jeux d’argent ? Crédit et activités d’argent = encadrement de l’Etat. Des services à la disposition des joueurs. Peut-on jouer à crédit ? Jeux d'argent: Les Français jouent plus, plus souvent. Loto, courses hippiques, poker en ligne... Plus de la moitié des Français (56,2%) a joué au moins une fois à un jeu en 2014, note l'Observatoire des Jeux (ODJ) dans une étude publiée jeudi.

En 2010, ils n'étaient que 46,4%. Selon les chercheurs de l'ODJ, cette augmentation «concerne tous les milieux sociaux», est «générale et assez homogène», même si elle est «un peu plus importante parmi (...) les femmes (+11%) et les personnes les plus jeunes et les plus âgées (+12,4% pour les 15-17 ans, +11,5% pour les 45-75 ans)». Autrement dit, les Français sont de plus en plus nombreux à jouer, ils jouent plus souvent et plus d'argent. Les femmes et le grattage, les étudiants et les paris sportifs Alors qui joue le plus souvent? Accros aux jeux en ligne: «Une très nette émergence des problèmes liés au poker et aux paris sportifs» Beaucoup plus de joueurs réguliers Le nombre de joueurs réguliers (au moins 52 fois dans l'année) passe de 22,4% en 2010 à 31,5% en 2014, explique l'ODJ.

"Les jeux d’argent et de hasard sont vus comme le seul moyen de s’en sortir" L'industrie du jeu en France traverse la crise sans grande casse. En 2012, le chiffre d'affaires du secteur n'a jamais été aussi élevé et les principaux acteurs se portent bien. Il y a deux semaines, la Française des Jeux a soufflé sa 80ème bougie et l'octogénaire a toujours les reins aussi solides puisque son chiffre d'affaires a dépassé les 12 milliards d'euros l'an dernier et devrait encore augmenter en 2013. Mais comment expliquer le dynamisme de cette industrie dans la période actuelle ? Y-a-t-il des spécificités culturelles et historiques de la France à ce sujet ? La légalisation des jeux en ligne en 2010 peut-elle, à terme, rebattre les cartes entre les différents acteurs du secteur ?

En 2012, l'industrie du jeu en France a atteint un chiffre d'affaires total de 53 milliards d'euros, contre 98 millions d'euros en 1960. En premier lieu, je dirais que c'est un phénomène lié à la progression du niveau de vie de la population qui a considérablement augmenté en cinquante ans. Les Français n'ont jamais claqué autant d'argent aux jeux. En France, on joue. On joue même beaucoup. Jamais les Français n’avaient misé autant dans les jeux d’argent. Que l’on gratte au comptoir, qu’on mette un billet sur un cheval ou qu’on bluffe au poker, les yeux dans les yeux ou par ordinateur interposé… Les ménages ont parié 46,2 milliards d’euros en 2012, soit 76% de plus qu’en 2000. L’Insee s’est fendu d’une étude sur le sujet, publiée ce mercredi. La mise moyenne, 2 000 euros par an Près de la moitié des Français joue, au moins occasionnellement. En 2012, la mise moyenne annuelle par joueur tournait autour de 2 000 euros.

«Entre 2000 et 2012, le montant total des mises s’est accru de 76% en valeur, la dépense nette des ménages a progressé de 48%», relève l’Insee. Poker et grattage Les Français adorent gratter. Le joueur dépendant a changé de visage Et concernant l’addiction ? A ces nouveaux joueurs dépendants, s’ajoute le bataillon des obsessionnels des jeux à gratter. Jeux de hasard et d'argent - Synthèse des connaissances.

Accès rapides : - Présentation- Production / offre- Consommation- Conséquences- Cadre légal et orientations publiques récentes- Sélection de documents- Repères législatifs et réglementaires haut du document Les jeux de hasard et d’argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s’est étoffée, s’étendant même depuis la loi du 12 mai 2010 à certains jeux sur Internet (paris hippiques, paris sportifs et poker).

Si la société a longtemps porté sur cette activité des jugements moraux, l’approche actuelle tend à distinguer une pratique récréative – la plus fréquente – du jeu pathologique, considéré comme un trouble. L'industrie du jeu constitue aujourd'hui un secteur économique et financier important qui draine de l'emploi (direct et indirect) et de la fiscalité. Un secteur économique ancien et important Le PMU gère les paris d'argent sur les courses de chevaux en dehors des hippodromes. Les jeux d'argent sur Internet Une pratique courante... La dépendance au jeu | Information jeux d'argent. De manière quasi invariable, on estime que cette pathologie concerne un peu plus de 2 % de la population adulte ; le consensus est admis sur ce chiffre par l’ensemble des études internationales.

L’étude référence date de 1996 (Ladouceur, Jacques, Ferland et Giroux) et situe le taux de prévalence à 2.1 %. On remarque que les taux ont tendance à augmenter dans le temps signifiant aussi que plus il y a accès aux jeux de hasard, plus l’incidence augmente, comme tend à le démontrer l’expérience australienne, un pays qui détient un record en terme de nombre de loteries-vidéos et de joueurs pathologiques, estimés à 7 % de la population. A Las Vegas, capitale mondiale du jeu, on dénombre aussi plus de joueurs accros que dans la moyenne nationale… Seule certitude, on peut admettre que les joueurs en difficultés se recrutent majoritairement au sein des joueurs réguliers, dont les études de clientèles montrent clairement l’importance : Synthèse ► Parler de dépendance, ce n'est pas parler d'excès !

1. Jeux d'argent : les Français perdent en moyenne 400 euros par an. Le Parisien | 02 Avril 2014, 09h00 Au tirage, au grattage, sur les champs de course, dans les casinos ou encore sur internet... Au total, les Français ont dépensé près de 46 milliards d'euros pour les jeux d'argent en 2012. Mais tout le monde ne gagne pas le jackpot avec la perspective de pouvoir aller vivre au soleil ! Selon une étude de l'Insee, publiée ce mercredi, le produit brut des jeux (PBJ) - solde entre les mises et les gains des joueurs - a atteint 9,5 milliards d'euros. En d'autres termes, si le montant des mises est en moyenne de 2 000 euros par an par joueur, celui-ci n'empoche que 1 600 euros de gains. Soit une perte de 400 euros ... L'attrait des jeux d'argent reste néanmoins très fort, même s'il a semblé s'éroder en 2013 avec, selon l'Insee, une baisse de 0,8% (en valeur) de la consommation en jeux pour les ménages.

> Résultats des élections régionales 2015. Conditions de vie-Société - Les jeux d'argent en France. Imprimer la page Éric Rakedjian et Marina Robin, division Services, Insee Résumé En France, l’attirance pour les jeux d’argent n’a cessé de progresser jusqu’en 2004-2006 (0,9 % de la consommation des ménages) et s’érode un peu depuis (0,8 % en 2012). Entre 2000 et 2012, les sommes misées ont augmenté de 76 % en valeur et atteignent 46,2 milliards d’euros en 2012. Sur la même période, les dépenses des joueurs, nettes des gains, ont augmenté de 48 %, passant de 6,4 à 9,5 milliards d’euros.

Avant 2010, le secteur des jeux s’organisait autour de trois grands pôles : la Française des jeux (FDJ), le Pari mutuel urbain (PMU) et les casinos. L’activité de la FDJ et du PMU a été très dynamique entre 2000 et 2012, celle des casinos s’est essoufflée à partir de 2007. L’autorisation de jouer légalement en ligne, depuis juin 2010, n’a pas modifié l’équilibre et la hiérarchie du secteur des jeux d’argent : les jeux en ligne ne représentent que 7 % du marché en 2012.

Sommaire Encadrés Publication Encadrés.