background preloader

Documents sur les inégalités au Brésil

Facebook Twitter

Brésil: pourquoi le géant de l'Amérique latine est en crise. Un projet d'augmentation des tarifs des transports publics à Sao Paulo et Rio de Janeiro a mis le feu aux poudres. Le Brésil, 5e pays le plus peuplé du monde avec 194 millions d'habitants, 6e puissance économique mondiale avec un PIB de 2 477 000 milliards de dollars, fait face à une contestation sociale inédite dans son histoire. Un million de personnes dans les rues, des émeutes, déjà un mort.

Les Brésiliens se révoltent contre l'incurie de services publics sous-developpés, la corruption de la classe politique, les inégalités sociales, et un Mondial de football 2014 qui va leur coûter 11 milliards d'euros. >> Lire: "Le gouvernement s'est moqué de nous avec l'organisation du Mondial" Les caciques du Parti des travailleurs, qui dirigent le pays depuis l'élection de Luiz Lula da Silva en 2003, s'affolent.

Une croissance irrégulière, tombée en panne L'économie victime de l'austérité? L'inflation, à 5,5% en 2012, reste forte et pèse sur le pouvoir d'achat. UniAlter » Blog Archive » LES INÉGALITÉS ÉCONOMIQUES ET SOCIALES AU BRÉSIL. Par Jean-Baptiste Cubilier Dans le cadre des inégalités présentes au Brésil, il semble important de nous attarder sur les disparités économiques et sociales que l’on peut sans difficulté retrouver dans la population. Nous allons dans un premier temps nous intéresser aux efforts faits quant à l’ouverture économique du pays et de comment la situation a évolué avec l’interventionnisme de Cardoso, pour dans un second temps cibler les nouveaux enjeux auxquels doit faire face ce pays d’Amérique latine ainsi que l’optique de développement qui lui serait la plus adaptée.

Les pauvres sont moins pauvres : Cardoso regardait-il du bon côté? On vient de voir que c’est la volonté du gouvernement Cardoso de maintenir la stabilité économique qui est responsable de l’endettement du Brésil. C’est l’interventionnisme du gouvernement Cardoso combiné au Consensus de Washington qui a conduit le pays à cette situation. Références [3] France. Brésil, les inégalités sociales et économiques restent fortes. Une inégalité qui résiste toujours Et le livre, "L'invention du Brésil" cherche un éditeur ! Par Jean-Jacques Fontaine En 2012, 4 millions de brésiliens sont sortis de la pauvreté et 1,8 millions d’autres ont pu échapper à l’extrême dénuement. L’ONG Ethos, dont l’objectif premier est de qualifier la pratique sociale des entreprises, s’est intéressé aux politiques publiques en publiant en 2013 son premier « Indice global du Progrès Social ». Le Brésil figure au 18° rang des 50 pays examinés.

Le plein emploi moteur paradoxal de l’inégalité En 10 ans, le transfert de richesses vers les plus pauvres via la Bourse famille s’est bel et bien réalisé : les brésiliens les plus pauvres, qui disposent de moins de 83 R$ par mois et par personne (33 CHF / 27 €) ne sont plus que 4% de la population soit moins nombreux que les plus riches, (plus de 2’550 R$ mensuels par personne – 1’020 CHF / 825 €) qui sont 5,2%. La faute à l’école Que conclure de cette avalanche de chiffres ? Apprendre à pêcher… (...) Pauvreté et inégalités au Brésil. 5 avril 2006 - Selon Jérôme Sgard, économiste au Centre d’études prospectives et d’informations internationales, la pauvreté au Brésil n’est pas tant l’effet de la faiblesse du revenu moyen que celui de l’existence de très fortes inégalités.

Depuis plusieurs années, les politiques de libéralisation dans les économies en développement font l’objet d’une contestation croissante qui s’explique notamment par le passage difficile des réformes de structure à la croissance, l’instabilité, voire les crises financières, le partage inéquitable des coûts puis des éventuels bénéfices des réformes. Ceci empêche désormais de présenter le progrès social comme le résultat de réformes économiques abouties, ou de ne voir dans toute politique de redistribution qu’une source d’inefficience économique et donc de moindre croissance.

Dans ce débat, l’expérience du Brésil est l’une des plus intéressantes à étudier. Un des pays les plus inégalitaires du monde Le constat de départ est effectivement accablant. Données des inégalités au Brésil. Économie du Brésil. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La politique de rigueur menée par le ministre Antonio Palocci, mais désapprouvée par la base électorale du président et par une partie du patronat, permet à l'économie brésilienne d'afficher une inflation maîtrisée et des excédents commerciaux historiques.

Cependant, en août 2005, le prix Nobel de l'économie Joseph Stiglitz, de passage à São Paulo, s'est désolé que le président Lula da Silva n'ait pas opté pour « une politique plus agressive, avec un changement de la structure économique pour rendre le pays moins dépendant des capitaux extérieurs », car selon lui un pilotage économique, faisant tout pour obtenir une inflation faible et un excédent budgétaire élevé, ne garantit ni la croissance ni la réduction des inégalités sociales. Les taux d'intérêts, bien qu'ayant amorcé une baisse importante ces dernières années restent élevés et se situent à 9,5 % en mai 2010. Histoire de l’économie[modifier | modifier le code] Page inégalités au Brésil.