background preloader

Solution n°2: informer les salaries et faire de la prévention

Facebook Twitter

Les TMS

Troubles musculo-squelettiques (TMS) Choisissez du matériel et des outils réduisant l’effort physique Pour les maçons, profession dans laquelle le port de charges arrive en tête des facteurs de risques, choisissez des matériaux moins lourds et mieux conditionnés (sac de ciment ou de mortier de 25 kg.

Troubles musculo-squelettiques (TMS)

Substituez, par exemple, les parpaings pleins par des matériaux moins lourds. Consultez le dossier de Prévention BTP sur le métier de maçon. (septembre 2009) Les électriciens peuvent s’équiper d’un touret munis d’un moteur électrique pour éviter de dévider manuellement le câble. Consultez le dossier de Prévention BTP sur l’organisation du travail. Concernant les plaquistes, le matériel de sciage et de vissage, choisi le plus léger possible, doit être bien équilibré. Consultez le dossier de Prévention BTP sur le métier de plaquiste. Optez pour des outils et équipements atténuant les vibrations Lorsqu’aucune alternative n’existe, il est judicieux d’investir dans des machines récentes, qui ont bénéficié de nettes améliorations. Troubles musculo-squelettiques (TMS) De quoi parle-t-on ?

Troubles musculo-squelettiques (TMS)

Les TMS représentent un grave problème de santé au travail partout dans le monde et touchent plusieurs millions de travailleurs en Europe. Au-delà de la souffrance humaine, ils sont à l’origine de déficits fonctionnels gênant l’activité professionnelle. Ils constituent de, ce fait, un lourd fardeau économique pour la société à la fois parce que ce sont les maladies professionnelles les plus fréquentes mais aussi parce qu’ils sont à l’origine d’un important absentéisme et donc d’une perte d’efficacité pour l’entreprise (remplacement, perte de qualité et de productivité, perturbations dans l’organisation du travail). Sans compter les difficultés de reclassement d’un salarié atteint… Actualités Le Directeur Général du Travail, Jean-Denis Combrexelle, a présenté mardi 18 octobre le quatrième volet de la campagne pluri-annuelle de sensibilisation et de prévention sur les troubles-musculo squelettiques (TMS).

Campagne TMS 2011 : quatrième phase. Troubles musculosquelettiques (TMS) Publié le 04-SEP-13 par ANACT | Imprimer Encore à l'origine de 8 maladies professionnelles sur 10 en 2011, les TMS persistent et pèsent sur la performance des entreprises.

Troubles musculosquelettiques (TMS)

Pour mieux comprendre le phénomène et le prévenir, l'Anact propose une démarche en 5 étapes. 3. Comment agir ? - La démarche. L’outil de « dépistage » vous a permis de cibler des postes de travail ou des situations pour lesquels un diagnostic plus approfondi est nécessaire pour agir sur les facteurs de risques détectés.

3. Comment agir ? - La démarche

Ce diagnostic demande des compétences spécifiques. Cependant, en fonction de votre secteur d’activité, vous pouvez accéder à des fiches conseil (voir ci-contre). Zoom Le diagnostic approfondi consiste en une analyse des situations de travail basée : TMS Pros : Agir en 4 étapes ? - La démarche. Prévenir les TMS, c’est identifier, connaître et maîtriser les risques pour transformer durablement les conditions de travail.

TMS Pros : Agir en 4 étapes ? - La démarche

Principaux effets d’une démarche de prévention : l’augmentation de la productivité, la baisse de l’absentéisme, l’amélioration du climat social. 4 étapes essentielles TMS Pro vous aide à entreprendre une démarche de prévention efficace en s’appuyant sur quatre étapes essentielles : En quoi suis-je concerné ? Par quoi commencer ? Des outils et des actions spécifiques à votre entreprise À chaque étape, TMS Pro met à votre disposition des outils qui vont vous permettre de définir des actions de prévention adaptées à la situation de votre entreprise. En fonction des différentes causes de TMS identifiées, ces actions peuvent porter sur : la conception des outils ou des produits,le matériel,l’aménagement des postes,l’organisation du travail. 1. En quoi suis-je concerné ? - La démarche.

Les TMS et les accidents du travail liés aux manutentions manuelles ont des incidences directes sur la performance de votre entreprise : indemnisation des incapacités reconnues, journées d’absence, temps passé à la gestion de ces dossiers, aménagements de postes de travail, équipements adaptés aux personnes en restriction d'aptitudes… Le tout avec un taux de cotisation AT/MP en augmentation.

1. En quoi suis-je concerné ? - La démarche

En outre, les absences liées aux TMS nécessitent de faire appel à un personnel de remplacement. En fonction des compétences recherchées, ce recrutement peut durer plus longtemps que prévu et donc être plus coûteux. Enfin, la baisse de capacités fonctionnelles des salariés atteints de TMS peut affecter la productivité, occasionner un retard dans les délais de réalisation, impacter la qualité, voire créer un cercle vicieux : les tâches étant alors confiées à des salariés indemnes de TMS, ces derniers peuvent alors à leur tour développer des TMS...

À savoir. 2. Par quoi commencer ? - La démarche. 1.

2. Par quoi commencer ? - La démarche

Définissez vos objectifs et vos priorités Quelles situations de travail sont particulièrement concernées par les TMS ? Pour définir les objectifs de votre projet de prévention et mobiliser vos salariés, il vous faut d’abord identifier les postes/situations/secteurs à risque dans votre entreprise. L’outil « Dépistage » ne nécessite aucune compétence spécifique.