background preloader

EPI

Facebook Twitter

« Ex Machina » : la gynoïde est l’avenir de l’homme. L’avis du « Monde » – à voir A la racine de l’arbre généalogique d’Ava, on trouve un monstre sorti de l’imaginaire d’une femme.

« Ex Machina » : la gynoïde est l’avenir de l’homme

Ava – comme son nom le laisse présager – a l’aspect d’une femme. Tous créatures de Frankenstein. Real Humans revu par les chercheurs (2) Les robots auront-ils des droits ?

Real Humans revu par les chercheurs (2)

Devront-ils ressembler aux êtres vivants ? Quand laisser les machines prendre des décisions ? Dans ce 2e article inspiré par la série Real Humans, réflexions sur l’éthique en robotique. La série télévisée Real Humans n’a pas passionné les roboticiens parce qu’elle…ne parle pas de robotique ! Les robots humanoïdes au cinéma. Les robots doivent-ils nous ressembler? Ça dépend pour quoi. Quand les robots domestiques ou les robots collègues débarqueront, est-ce que vous voudrez qu’ils soient «100% humains» comme dans la série d’Arte diffusée en avril 2013, Real Humans?

Les robots doivent-ils nous ressembler? Ça dépend pour quoi

Une étude menée par des chercheurs de l’Institut de Technologie de Georgie apporte quelques éléments de réponse, relate le site PoSci. Des humains –des vrais cette fois– ont dû choisir sur photo ce qu’ils préféreraient entre un robot qui a l’apparence classique du robot métallique des débuts de la science-fiction, un robot plus humanoïde et, enfin, un robot qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un vrai humain (c'était en réalité une photo d'humain –voir ci-dessous). Via PopSci Les réponses des participants sont nuancées. Pour des tâches comme l’aide personnelle à domicile, la part des humains qui souhaiteraient être aidés par un robot-robot est importante, le robot trop humanisé pouvant sembler trop invasif.

Spécialiste de la parole de synthèse à l'université de Sheffield, Roger K. Jean-Laurent Cassely. Les rivages du posthumain. C'est le legs de Prométhée : l'homme, sans griffes, sans crocs, sans poils, sans force, reçoit en compensation le feu sacré du savoir qui lui permet de s'augmenter - et, du premier propulseur au dernier ordinateur, nous ne nous en sommes pas privés.

Les rivages du posthumain

C'est le legs de toutes les Genèses : de l'Enkidou de Gilgamesh à l'Adam du Livre, l'homme est une créature façonnable, de la glaise pour les dieux, et plus tard pour les savants de fiction qui s'arrogent leur pouvoir, du docteur Frankenstein au rabbin Loew, inventeur du golem. Alors que la planète peine sous le poids des transformations d'origine humaine, il semble que nous soyons sur le point de toucher l'essentiel de ces deux héritages. Sur le point de nous augmenter comme jamais. Anthropotechnie : aujourd'hui apparaissent des dispositifs qui permettent d'augmenter les capacités de nos corps, sains ou souffrants. Le transhumanisme est un nihilisme. Dans le fond, l'affaire n'est pas nouvelle.

Le transhumanisme est un nihilisme

Dante nous prévenait déjà, au premier chant du Paradis : « Outrepasser l'humain ne se peut/ signifier par des mots ; que l'exemple suffise/ à ceux à qui la grâce réserve l'expérience (1). » Or, au seuil de son ascension vers le ciel - et pour exprimer cette idée d'un homme s'élevant au-delà des limites humaines -, le poète forge le néologisme trasumanar : un verbe exprimant l'action transformatrice qui l'ébranle, dès lors qu'il fixe ses regards dans les yeux pénétrés d'éternité que lui propose Béatrice, son amour et son guide vers la béatitude. Mais, s'il s'agit, dans La Divine Comédie, d'entrer dans la vision de Dieu, de déifier l'homme créé, afin qu'il vive de cet « amour qui meut le soleil et les autres étoiles (2) », c'est une dynamique radicalement inverse qui magnétise l'idéologie transhumaniste.

En un sens, il est maintenant possible d'appréhender - et comme jamais auparavant ! Le laboratoire de Frankenstein. En ce 16 juin 1816, le ciel est menaçant au-dessus du lac Léman, la température glacée, à peine 14 °C.

Le laboratoire de Frankenstein

La jeune Mary Godwin est venue avec son amant, le poète Percy Shelley, passer la soirée dans la majestueuse villa Diodati chez leur ami et voisin lord Byron et son médecin John Polidori. Ces jeunes lettrés à l'imagination débordante et aux moeurs libérales se sentent oppressés par cette sombre « année sans été ». Humanisme, transhumanisme, posthumanisme. Par des raccourcis grossiers, on peut considérer que l'humanisme est un courant culturel originaire d'Italie qui s'est développé en Europe à la période de la renaissance (~ du 14ème au 16ème siècle).

Humanisme, transhumanisme, posthumanisme

Ce courant part du principe que les capacités intellectuelles de l'homme sont potentiellement illimitées, qu'il faut vulgariser de tous les savoirs, dont le religieux, pour que l’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. La théorie humaniste classique a ainsi prôné les notions de liberté, de libre arbitre, de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité d'esprit. Bienvenue dans le monde posthumain !

Ce ne sont ni des Dr Folamour, ni des scientologues farfelus, ils sont chercheurs en biologie cellulaire à Harvard, pionniers de l'intelligence artificielle au Massachusetts Institute Of Technology (MIT) ou neurobiologistes à l'Institut Pasteur, et, pourtant, quand on lit leurs témoignages, on doit souvent se pincer.

Bienvenue dans le monde posthumain !

L'hybridation de l'humain et de l'animal ? D'ores et déjà acquise. L'utérus artificiel susceptible de faire naître des enfants «hors mère» comme on parle de culture hors sol ? Seule une espèce de frisson d'horreur mondial a provisoirement permis de stopper les expérimentations déjà très poussées de l'endocrinologue Helen Hung-Ching Liu en 2002. "Augmenter ne veut pas dire améliorer", Cynthia Fleury. Golem, la légende de l'Homme - Attention, vous n'avez que 7 jours si vous souhaitez voir cette vidéo! L'abîme du golem. La technologisation du corps.

Le cas Pistorius : homme augmenté ou réparé ? - Sciences. Le cas Pistorius : homme augmenté ou réparé ? - Sciences. Le mythe de l’humain augmenté. Ce troisième TopTen de l'été nous emmène du côté des groupes transhumanistes.

Le mythe de l’humain augmenté

Alors que ce mouvement prône le dépassement de notre condition biologique, le chercheur Nathanaël Jarrassé nous engage à revenir aux réalités des personnes appareillées qui ne sont pas des hommes machines. « Rendre une sensation de toucher à un sujet amputé appareillé », « dévier des nerfs pour améliorer la commande de prothèses robotiques », « fixer directement une prothèse de bras sur l’os » : autant d’innovations de laboratoires porteuses d’espoir pour les patients. Pourtant, cela semble peu face au spectacle technologique qu’offrent les films de science-fiction. Une perception biaisée de la réalité technique Ce décalage entre l’attrait fantasmé de notre société pour les technosciences et nos travaux se trouve amplifié par la vulgarisation parfois simpliste des avancées technologiques.

Et l'Homme... créa le robot - Exposition - Musée des Arts et Métiers, Paris. Les Robots humanoïdes peuvent-ils rendrent l’Homme heureux? (exemple d’EPI 2015) – Le Français d'Iqbal Masih. La réponse en court métrage réalisé par les élèves de 3ème dans le cadre d’un EPI Technologie/Français: Description: EPI – 3ème : Faut-il craindre l’introduction des robots humanoïdes dans les sociétés humaines?

Les Robots humanoïdes peuvent-ils rendrent l’Homme heureux? (exemple d’EPI 2015) – Le Français d'Iqbal Masih

Objet commun complexe: le robot Thématique traitée : Science et société Intérêt pédagogique: Comprendre les enjeux des progrès technologiques pour les Hommes grâce à la figure du robot Fin du cycle 4 : 3ème Matières: Technologie, Documentation et Français Parentés: Parcours citoyen (la justice et le droit) Et l'Homme... créa le robot - Exposition - Musée des Arts et Métiers, Paris. E.P.I. Robots. Cet E.P.I. (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) comporte plusieurs parties qui seront étudiées dans différentes matières. Pour cette année 2016-2017, les matières qui participeront seront les suivantes :- Français,- Mathématiques,- Technologie. Le robot humanoïde Atlas arrive à se déplacer sur un terrain très accidenté.

Des ingénieurs américains ont publié une vidéo du robot capable de garder l’équilibre à la manière d’un humain, malgré la difficulté du terrain. Il n’est déjà pas évident de faire marcher un robot bipède sur du plat, mais sur un terrain accidenté, cela est encore plus difficile. Mardi 29 novembre, l’Institute for Human and Machine Cognition (IHMC) de Floride a toutefois publié une vidéo courte, mais prometteuse, d’un robot capable de faire quelques pas sur un terrain si inégal qu’il l’empêche parfois de poser les pieds à plat.

La machine s’exécute, teste le terrain avec ses pieds et réussit à garder son équilibre avec ses bras tendus, à la manière d’un humain, sur un terrain qu’elle ne connaissait pas à l’avance. L’homme 2.0 ou la mort des limites. Carte blanche. La Silicon Valley et, au-delà, les Gafami (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft et IBM) deviennent les bras armés d’une stratégie visant à rendre l’homme maître de sa propre nature. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | | Par Laurent Alexandre (chirurgien urologue, président de DNAVision) L’homme se construit sur ses limites, ses faiblesses et l’inéluctabilité de la mort. Des robots très humains au Japon. Au Japon, la robotique connaît un grand essor en raison des défis démographiques.

Des robots sont développés pour sortir les individus de la solitude et interagir avec eux en créant un lien « très humain ». Après un passage chez Softbank, Kaname Hayashi, le « père » du robot Pepper, développe une nouvelle machine qui est assez intelligente pour répondre à la solitude d’une personne, mais assez petite pour se fondre dans sa maison. Le robot envisagé par M. Hayashi, qui a quitté Softbank l’an dernier pour lancer sa propre société Groove X, a peu de ressemblance avec l’humanoïde Pepper, souligne le Financial Times. Il sera semblable au robot R2-D2 des films de la saga « Star Wars » qui ne parle pas mais émet des bips et crée toujours l’empathie et un lien entre l’homme et la machine. « Nous voulons créer un robot qui peut mener la communication au niveau du subconscient », souligne d’ailleurs M. Il faut se préparer à accueillir les robots. Spécialiste des interactions homme-machine, Laurence Devillers rappelle que nos capacités d’empathie peuvent conduire à s’illusionner sur les capacités réelles des robots.

Leur irruption dans nos vies nécessite une réflexion éthique. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le. Pourquoi les robots ne savent toujours pas marcher comme l’homme. Le chemin à parcourir pour réaliser une machine à l’image de l’homme est encore long. Le nouveau robot humanoïde qui tombe, se relève, et ouvre les portes. Kenshiro, ce robot humanoïde qui nous ressemble vraiment ! Les robots, avenir de l’humanité ? « Ex Machina » : la gynoïde est l’avenir de l’homme. «Real Humans»: pourquoi fabriquer des robots à notre image? Progrès et rêve scientifique.

L'histoire des robots dans le cinéma. La technologisation du corps.