background preloader

Fracture numérique

Facebook Twitter

Loi sur le renseignement et médiation numérique. Proposition de loi relative à la lutte contre la fracture numérique. Rechelandet_rallet-fracturenum1003.pdf. Fracture numérique (géographique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La fracture numérique est la disparité d'accès aux technologies informatiques, notamment Internet. Elle recouvre parfois le clivage entre « les info-émetteurs et les info-récepteurs »[1]. Cette disparité est fortement marquée d'une part entre les pays riches et les pays pauvres, d'autre part entre les zones urbaines denses et les zones rurales.

Elle existe également à l'intérieur des zones moyennement denses. Le rapport de la commission pour la libération de la croissance française[2], dit rapport Attali, propose une définition de la fracture numérique en France, fixe plusieurs objectifs et propose plusieurs décisions pour réduire la fracture numérique : L'expression fracture numérique (en anglais : digital divide) est calquée sur celle de fracture sociale employée par Jacques Chirac, lors de la campagne présidentielle de 1995. — Elie Michel in « Le fossé numérique. Une fracture numérique existe entre pays du Nord et pays du Sud.

France. Charts and indicators Clicking the links below you can visualize various indicators for this country Download Download the country profile as a pdf (EN) (FR) 1. Connectivity is the DESI 2015 dimension where France performs worst in rank (but Integration is worse in score). Broadband in France is available to all households (100%). France needs to progress in its fast broadband (>= 30Mbps) environment: only 41% of households are covered by high-speed broadband (last available data: Dec. 2013) and a small 9.4% have a high-speed subscription (far below the EU average of 22%, therefore France ranks 23rd out of 28), limiting France's ability to exploit the benefits of the digital economy.

In order to tackle the problem of the coverage of high speed broadband, the French government has adopted the "Plan Très Haut Débit" and set up the "Mission France Très Haut Débit" with a view to an integral coverage of the national territory by 2022 (mostly with fibre connections). 2. 3. 4. 5. Figures from 2013. Seulement 40% de la population mondiale s'est déjà connectée sur Internet. - DegroupNews : DegroupNews. Internet.org, le projet mené par Facebook pour promouvoir la connectivité à Internet dans le monde, a dévoilé cette semaine un rapport comparant l’accès et l’utilisation d’Internet dans les différentes parties du monde. Les chiffres publiées révèlent que connecter le monde n’est pas une tâche facile. Le rapport sur l’accès Internet mondial montre que seulement 40% de la population mondiale s’est déjà connectée à Internet et que seulement 37,9% de la population utilisent Internet au moins une fois par an.

L’écart se creuse lorsque l’on compare les pays développés aux économies émergentes. Alors que 78% des personnes vivant dans un pays développé sont connectées, seulement 32% de la population des économies émergentes utilise Internet. L’étude montre que le téléphone mobile est un facteur important pour l’adoption d’Internet à l’échelle mondiale, avec 90% de la population vivant à portée d’un signal mobile. 4 milliards de personnes connectées en 2019. La France face au numérique : peut mieux faire ! Par rapport au nouvel indice relatif à la transformation numérique d’un pays (DESI) défini par la Commission européenne, la France se situa à la 14e place sur les 28 de l’Union.

Les pays du Nord en tête de classement, les pays du Sud au milieu et ceux du Centre et de l’Est en queue de peloton, le classement des pays de l’Union européenne au regard du numérique reproduit des schémas plutôt traditionnels. Dans cet environnement, la France se situe donc à une situation très moyenne au regard de son économie et obtient un obtient une note globale de 0,48 et se classe à la 14e place sur les 28 États membres de l’UE. Telle est l’une des conclusions d’un nouvel indice relatif à l’économie et à la société numériques (Digital Economy and Society Index) élaboré par la Commission européenne[1] L’élément positif est que concernant l’année écoulée, la France améliore sa note globale en valeur (en passant de 0,45 à 0,48), mais elle stagne dans le classement.

Les personnes âgées et la fracture numérique de « second degré » : l’apport de la perspective critique en communication. 1Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont omniprésentes et façonnent notre façon de vivre, de travailler et d’interagir. Elles sont devenues les instruments d’une nouvelle société caractérisée par la multiplication des échanges de données et d’informations dans un contexte d’innovation rapide et d’accroissement accéléré des marchés (George et Granjon, 2008).

Cependant, « le même clavier et les mêmes informations ne suffisent pas à créer une égalité » (Wolton, 2003 : p. 32). Malgré l’informatisation de la société et l’introduction des TIC dans l’ensemble du corps social, il existe des ruptures ou des « fractures numériques » basées sur le revenu, le niveau d’éducation, le capital culturel/social et l’âge. 4Cependant, pour Fabien Granjon (2004), envisager la « fracture numérique » qu’en termes de compétences numériques serait une erreur. 1 “Go on the internet — or lose access to government services, Francis Maude tells pensioners”, The T (...)

L'exclusion numérique en 2014 : les chiffres clés | Connexions solidaires. Social - L’exclusion numérique, un risque pour la société. Ce 27 novembre, à Paris, se tenait la première édition du Forum consacré à « l’inclusion numérique », ou comment favoriser l’insertion des plus démunis à travers le numérique ? ». Celui-ci était organisé par Emmaüs Connect, la branche de l’association Emmaüs qui se consacre à l’exclusion numérique. Son action : des programmes d’accompagnement au numérique, qui prévoient formation et équipement en téléphonie, ordinateurs et connexions Internet pour des personnes en difficulté.

Car le constat est alarmant d’après les données recueillies par l’association. « En France, on compte plus de 5 millions de déconnectés. Et 40 % des pauvres sont déconnectés », rappelle Margault Felip, directrice-adjointe d’Emmaüs Connect. E-administration de terrain… Or, socialement, « le numérique peut être un facteur d’exclusion ou un levier d’inclusion », analyse Margault Felip. Une réforme nécessaire Anne d’AUBREE. Les compétences numériques et les inégalités dans les usages d'internet. L’usage des TIC, particulièrement l’exploitation des contenus disponibles sur internet, place au centre la question des compétences et ressources cognitives dont disposent les individus pour s’approprier pleinement ces technologies et services dans un contexte social qui est le leur.

Considérer que l’abondance de l’information en ligne, offerte à tous sans filtre ni hiérarchie, donne à chacun une autonomie, voire une liberté absolue, c’est en effet oublier que le simple accès à « toute » l’information ne remplace en rien la compétence préalable pour savoir quelle information rechercher et quel usage en faire. Comme le souligne de manière pertinente Dominique Wolton, « l’accès direct ne supprime pas la hiérarchie du savoir et des connaissances. Et il y a quelque forfanterie à croire que l’on peut se cultiver seul pour peu que l’on ait accès aux réseaux ». (Wolton, 2000, p. 89). Les compétences instrumentales ont trait à la manipulation du matériel et des logiciels. Aménagement numérique des territoires : passer des paroles aux actes.

Le potentiel offert par les technologies numériques pour le développement de notre pays et de ses territoires est extrêmement élevé, et de nature à en faire « l'économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde », pour reprendre les objectifs fixés dans la Stratégie de Lisbonne arrêtée par l'Union européenne en 2005. Pourtant, ce potentiel peine et tarde à s'exprimer pleinement, notamment dans nos zones rurales, du fait des insuffisances des réseaux électroniques constituant l'infrastructure de base sur laquelle doivent se déployer les services à valeur ajoutée pour notre économie et nos concitoyens. 1.

Le haut débit fixe a) Un haut débit à bas seuil Présenté en octobre 2008 par M. La couverture haut débit de la France s'est largement améliorée ces dernières années. 98,3 % des Français ont en effet accès à des services ADSL depuis leur domicile. . - les technologies radio terrestres. . - les technologies satellitaires. B) Une accessibilité au triple play limitée 2. Zones blanches : ces territoires encore éloignés du « vrai » haut débit fixe. Publié le • Mis à jour le • Par Sophie Maréchal • dans : A la une, France La notion de « zone blanche du haut débit » du début des années 2000 a encore la vie dure. Elle reste l’élément de langage pour se plaindre de l’absence ou de la mauvaise qualité des connexions ADSL. Elle sera sans aucun doute encore un sujet de la campagne pour les élections municipales de 2014. « Nous sommes interpellés dans les réunions publiques par des habitants qui attendent un minimum de 2Mbits pour une connexion correcte à Internet », confirme Hervé Maurey, sénateur- maire (UDI) de Bernay (Eure) porteur de la proposition de loi visant à assurer l’aménagement numérique du territoire, loi rejetée par l’assemblée nationale.

Statistiquement le premier plan de déploiement du haut débit lancé il y a dix ans a quasiment rempli son objectif de couverture totale. 98,3 % des Français ont en effet accès à des services ADSL depuis leur domicile. Et il poursuivait : Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Seconde approche: les quatre dimensions de la fracture numérique. Notes JUSSUWALLA, 1999 ; POHJOLA, 2002 ; OCDE, 1999 et 2001 ; ARQUETTE, 2002 ; SCADIAS, 2002 ; ANTONELLI, 2003 ; AYRES, WILLIAWS 2004 ; RALLET, ROCHELANDET, 2005, VON TUNZELMAN, 2004. Parmi les nombreuses initiatives, nous pouvons signaler la tenue du Sommet mondial sur la société de l’information de Tunis en 2005 (SMSI), l’extension de l’accord volontaire sur les produits TIC de l’Organisation mondiale du commerce, la redéfinition et l’opérationnalisation de la mise en place de la stratégie de Lisbonne par l’Union européenne concernant la société de l’information… Voir à ce sujet (parmi d’autres) l’article de RALLET, ROCHELANDET, ce numéro.

L’internet (utilisateurs et ordinateurs connectés), la téléphonie fixe et mobile et l’équipement en ordinateurs. QUIBRIA et al., 2002 ; CHINN, FAIRLIE, 2004. DASGUPTA et al., 2001 ; FINK, MATTOO, RATHINDRAN, 2003 ; WALLSTEN, 2002. “I think that there is a Mercedes divide. BEN YOUSSEF, 2004 ; RALLET, ROCHELANDET, 2005, ce numéro. Inclusion-Num_Archeologie_V1_consolid%C3%A9.pdf. L'Illectronisme et la fracture numérique. Le mot "illectronisme", est un néologisme qui transpose le concept d’illettrisme dans le domaine de l’information électronique. L’illectronisme se définit comme l’incapacité à accéder aux contenus de l’information numérique et (ou) à les discerner. Il fabrique une nouvelle forme d’illettrisme qui entraîne l’exclusion de certains publics et crée de nouvelles fractures contre lesquelles il faut lutter.

Alors que de nouveaux usages se sont développés avec le Web, de l’ordre de l’expression et de la communication, que les écrits numériques se multiplient, des personnes éprouvent de grandes difficultés à accéder à maîtrise de l’outil. Selon une récente étude du Gartner Group, cabinet spécialisé dans la prévision sur le secteur des hautes technologies, le mal touche 50 millions d’Américains. Des initiatives ont été menées pour lutter contre ces nouvelles formes d’exclusion et de fractures.

Qu’est-ce que l’illectronisme ? L’ENA s’intéresse à l’illectronisme : Des actions locales et en Europe : CEG de LOKOSSA. Les sociologies de la fracture numérique. Jalons critiques pour une revue de la littérature. Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.

Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Accardo A., 2003, Le petit-bourgeois gentilhomme. La moyennisation de la société, Bruxelles, Éd. Labor. Akrich M., 1987, « Comment décrire les objets techniques », Techniques et culture, 9, janv. Banque mondiale, 2000, Poverty in age of Globalisation, oct. Bigot R., 2002, Le « fossé numérique » en France, Enquête CREDOC, 177, Paris, nov. Giraud A., Missika J. Gorz A., 2003, L’immatériel. Reseaux22_127-128_13-Resumes-abstracts.pdf. Document. Internet en France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En France, Internet est utilisé par le grand public depuis 1994, mais n'a réellement connu un essor qu'à partir du milieu des années 2000.

Depuis 2010, l'on compte 20 millions d'abonnés au réseau (42,3 millions d'internautes), pour 65 millions d'habitants, dont 288 000 lignes à la fibre optique actives[1]. Accès à Internet en France[modifier | modifier le code] Tableau comparatif[modifier | modifier le code] Répartition du nombre d'accès Internet à bas, haut et très haut débit sur les réseaux fixes[2] : Les débuts[modifier | modifier le code] Accessible initialement à un nombre réduit d'utilisateurs dans un petit nombre d'entreprises et d'Universités, l'utilisation de l'Internet par le grand public n'a commencé qu'à partir de 1994, et s'est vraiment démocratisé au début du siècle par l'apparition de l'ADSL. Le premier véritable fournisseur d'accès grand public fut WorldNet qui ouvrit ses portes en février 1994 lors du Computer Associates Expo.

Rapport-credoc-diffusion-tic-2012.pdf. Accès à l’internet. Télécharger les données au format tableur Unité : pourcentage des ménages.Champ : ménages comprenant au moins une personne âgée de 16 à 74 ans. Source : Eurostat, enquêtes communautaires sur l’usage des TIC par les particuliers, 2013. Accès à l’internet à domicile En 2013, près de huit ménages sur dix sont connectés à Internet à domicile dans l’UE 28, contre 70 % en 2010 et 60 % en 2008. Cette part varie fortement de plus de neuf ménages sur dix en Europe du Nord (Pays-Bas, Suède et Danemark) à un peu plus d’un ménage sur deux en Europe du Sud (Grèce, Roumanie et Bulgarie). La France se situe au 8e rang européen, avec 82 % des ménages connectés à l’internet à domicile en 2013, contre 74 % en 2010 et 62 % en 2008.

Connexion à haut débit à l’internet L’essentiel des accès à l’internet à domicile se fait par des connexions à haut débit, qui offrent plus de confort aux ménages. La France se situe au 10e rang dans l’UE, avec un taux de 78 % des ménages, contre 66 % en 2010 et 57 % en 2008. Les inégalités homme-femme face à internet en Aquitaine [AEC] Selon l’enquête réalisée par AEC dans le cadre du Diagnostic 2010 de l’Aquitaine numérique, on constate qu’il y a 61% d'internautes parmi les femmes contre 70% parmi les hommes. Quelques précisions et une infographie pour comprendre. Les hommes et les femmes ne sont pas égaux… face à internet. AEC apporte sa pierre à l’analyse des usages de la Toile en livrant une infographie des plus explicites : en 2010, en Aquitaine, les femmes accusent un retard significatif de 9 points de pourcentage sur les hommes quant à leur utilisation d’internet.

Selon l’enquête "ménage" réalisée dans le cadre du Diagnostic 2010 de l’Aquitaine numérique , on constate qu’il y a 61% d'internautes parmi les femmes contre 70% parmi les hommes. Les chiffres nous livrent une réponse positive mais qu’il faut nuancer en étudiant d'autres critères. L’âge apparaît aussi comme un critère impactant le fait d’être internaute. La relation est inverse : plus la classe d’âge est élevée, moins les personnes sont internautes. Internet, téléphonie mobile: les pauvres captent mal. Villes internet et déserts numériques, la fracture s'agrandit-elle? Les dimensions spatiales de la fracture numérique en France - Loic - Autres.

Culture numérique | Étonnants microcosmes. Les « Digital Natives » n’existent pas. Fracture numérique : un rapport propose 22 solutions pour la réduire. École : la fracture numérique n'est pas là où on la croit. Le web 2.0 a transformé la fracture numérique en fracture sociale - Bloc. NetPublic - Accompagner l'accès de tous à l'Internet. E-inclusion.