background preloader

Promotions de la BD féminine: assos, collectifs, blogs

Facebook Twitter

Chers amis journalistes. Merci pour vos messages.

Chers amis journalistes

Vous pouvez bien entendu faire des articles sur la question des publications girly, mais je ne répondrai pas aux interviews. Pour la simple raison que j’aimerais que ce débat là se détache de moi, et de mon avis sur la question, pour enfin attaquer le cœur du problème. Jusque là je n’ai vu que des articles qui se cantonnaient à une guéguerre girly VS Tanxxx, et ce n’est évidemment pas le sujet.

Il ne s’agit en aucun cas de nier ce que j’ai écrit, je n’en changerais pas une seule virgule, mais l’attention soudaine dont je fais l’objet a de quoi m’agacer : on parle de moi pour de mauvaises raisons, et le fond du débat n’a pas encore été abordé, la dérive de la culture, de l’édition, et de façon plus vaste, d’une société toute entière. Je pensais que ce texte serait l’occasion de mettre les pieds dans le plat.

J’assume complètement mon texte, mais ce qu’il a provoqué n’est pas ce que j’espérais : un vrai débat sur le fond. L'ostie d'chat. Margaux Motin. Un site utilisant Les blogs Le Monde.fr. Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme. – Bien que l’avancée des droits des femmes soit attribuable aux mouvements féministes seulement, la société s’en approprie les victoires tout en persistant à dévaloriser le féminisme… La cryptomnésie sociale, vous connaissez ?

Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme

N’en soyez plus complice et lisez “(In)Visibilité de la lutte contre le sexisme”. – Des représentations sexistes dans la littérature de jeunesse aux différentes formes de violences – Rapport d’information 2013 du Sénat sur le thème de “La place des femmes dans l’art et la culture”. – Conférence de Catherine Vidal (neurobiologie, directrice de recherche, à l’Institut Pasteur) sur les rôles de la biologie et de l’environnement social dans la construction de nos identités de femmes et d’hommes. – Quelques représentations genrées de l’autre sexe chez des enfants de six ans – Tribune de Tanxxx, auteure illustratrice, sur son rapport au féminisme et au sexisme en bande dessinée – “Why boys don’t read ‘girl’ books” de Shannon Hale, auteure (en anglais)

Pénélope Bagieu, dessinatrice, blogueuse et auteure de BD en réécoute sur France Bleu. Pénélope Bagieu lance « Les Culottées », un blog dessiné. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Frédéric Potet Ne pas y voir une réponse directe au tollé de la semaine dernière, relatif à l’absence de femmes dans la liste des nommés au Grand Prix du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.

Pénélope Bagieu lance « Les Culottées », un blog dessiné

Juste un hasard de calendrier. Pénélope Bagieu avait prévu de longue date la création d’un blog sur le Monde.fr, intitulé Les Culottées, consacré à l’évocation de femmes audacieuses ayant un jour décidé de prendre en main leur destin. Prévu pour la fin de janvier, à l’occasion du festival d’Angoulême, son lancement a finalement été avancé de trois semaines, à notre initiative, afin de faire écho aux débats encore chauds sur la place des femmes dans la bande dessinée et dans la société en général. De quoi s’agit-il ?

« Le point commun à toutes ces femmes est la détermination dont elles ont dû faire preuve afin que les choses se passent non pas comme le voulait la pression environnante mais comme elles le voulaient, elles. Un site utilisant Les blogs Le Monde.fr. Les blogueuses. Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme. {click here for English} Suite à la publication de la liste des nominés pour le Grand Prix d’Angoulême 2016 pour lequel nous, autrices et auteurs sommes appelé.e.s à nous prononcer, le couperet est tombé : 30 noms, 0 femme.

Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme

Nous rappelons que depuis 43 ans, Florence Cestac est la seule femme à avoir reçu cette distinction. Claire Brétecher, pilier du Neuvième Art, n’a elle-même jamais reçu le Grand Prix, repartant en 1983 avec le prix du 10ème anniversaire (prix n’ayant jamais empêché ses lauréats d’être éligibles pour les Grand Prix suivants). Nous nous élevons contre cette discrimination évidente, cette négation totale de notre représentativité dans un médium qui compte de plus en plus de femmes. Par le Grand Prix d’Angoulême la profession distingue l’un.e d’entre nous pour sa carrière. Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme. Pour la promotion de la bande dessinée féminine.