background preloader

Lolalbt

Facebook Twitter

Les conditions des avortements clandestins. Les avortements clandestins. Les méthodes très dangereuses Elles sont variées et incluent l’utilisation de produits chimiques, d’objets perçants et de plantes.

Les avortements clandestins

Elles peuvent entraîner de graves blessures dans les organes sexuels internes, la stérilité et même la mort. Elles consistent à : – s’enfoncer dans le vagin ou dans l’utérus, des objets pointus comme des tringles de rideaux, des aiguilles à tricoter , des baguettes et des tiges ; – s’introduire des plantes ou du piment dans le vagin ou l’utérus, ou en avaler ; – s’injecter dans le vagin et l’utérus, ou avaler des produits chimiques tels que des comprimés de permanganate, de l’eau de Javel, du crésyl, du DDT (un pesticide très dangereux), de la soude liquide, des détergents ou du pétrole ; – avaler de grandes quantités de médicaments, comme par exemple de la nivaquine, de l’aspirine ou des antibiotiques ;

La bataille de Simone Veil pour le droit à l’avortement. Simone Veil a marqué la lutte pour les droits des femmes.

La bataille de Simone Veil pour le droit à l’avortement

Le 26 novembre 1974, alors ministre de la Santé, elle présente devant les députés son projet de loi sur l’avortement. Le 17 janvier 1975, la loi Veil légalisant l’interruption volontaire de grossesse est promulguée. Jusque-là, avorter pour une raison non médicale était un délit, passible de prison. Retour sur le combat qui a mené à l’adoption de cette loi. 5 avril 1971, l’appel des 343 La bataille pour le droit à l’avortement commence bien avant l’arrivée de Simone Veil au gouvernement. Octobre 1972, le procès de Bobigny Marie-Claire, 17 ans, est jugée pour avoir avorté à la suite d’un viol.

Manifestation des militants du Mouvement de libération des femmes pendant le procès de Bobigny, le 8 novembre 1972. 13 décembre 1973, une première tentative ratée 28 mai 1974, Simone Veil entre au gouvernement Simone Veil est nommée ministre de la Santé par Jacques Chirac, alors Premier ministre. Les pratiques d’avortement avant la loi de 1975. – L'avortement, un droit. « Vous avez moins de trente-cinq ans, vous avez grandi en France, ce pays où, comme chacun sait, une femme peut s’informer et choisir sa contraception, et, en cas d' »accident », consulter un médecin ou un centre médical pour avoir un ivégé… Un quoi, vous dites ?

Les pratiques d’avortement avant la loi de 1975. – L'avortement, un droit

Ah… une IVG, Interruption Volontaire de Grossesse, ah oui… C’est ce que nous autres, les vieilles, les plus de cinquante ans, on appelait « avortement ». On peut dire qu’on en a fait, des batailles pour libérer l’avortement […]. Et il faut que les jeunes générations sachent à quelle barbarie elles ont échappé, et comment on s’est battues pour y arriver. » ( Le témoignage de cette personne illustre bien la difficulté qu’avaient les femmes, avant 1975, pour avorter. Beaucoup de femmes avaient recours à l’avortement clandestin. Les lois sur l’avortement (1975-2013) : une autonomie procréative en trompe-l’œil ? Pavard Bibia, Rochefort Florence, Zancarini-Fournel Michelle, Les événements fondateurs – Les lois Veil, contraception 1974, IVG 1975, Paris, Armand Colin, 2012, p. 14.

Les lois sur l’avortement (1975-2013) : une autonomie procréative en trompe-l’œil ?

Article 317 du Code pénal de 1810 « Quiconque, par aliments, breuvages, médicaments, violences, ou par tout autre moyen, aura procuré l'avortement d'une femme enceinte, soit qu'elle y ait consenti ou non, sera puni de la réclusion. La même peine sera prononcée contre la femme qui se sera procuré l'avortement à elle-même, ou qui aura consenti à faire usage des moyens à elle indiqués ou administrés à cet effet, si l'avortement s'en est ensuivi. Historique du droit des femmes - Info femmes : CNIDFF - Centre National d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles - Le réflexe égalité.

Nous vous proposons un bref rappel, sur les deux derniers siècles de l'évolution des droits des femmes. 1791 : Olympe de Gouges rédige la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » 1792 : La loi permet le divorce par consentement mutuel 1804 : Le code civil prévoit que : « le mari doit protection à la femme, la femme doit obéissance à son mari » 1850 : Création obligatoire d’écoles de filles dans les communes de 800 habitants (loi Falloux) 1876 : Hubertine Auclert fonde la société Le droit des femmes qui soutient le droit de vote pour les femmes.

Historique du droit des femmes - Info femmes : CNIDFF - Centre National d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles - Le réflexe égalité

L'avortement et la religion. EXTRAIT DES DEBATS. Retour sur le parcours de la loi pour l'ivg. Pearltrees. Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Images Site Web pour cette image 17 janvier 1975 - 17 janvier ... circe45.over-blog.com Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur.

Résultats Google Recherche d'images correspondant à

Résultats Google Recherche d'images correspondant à. Images Site Web pour cette image Loi Veil sur l'IVG : histoire d'une loi emblématique allodocteurs.fr Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur.

Résultats Google Recherche d'images correspondant à

IVG : les repères qu’il te faut. Le droit à l'avortement dans le monde, par Philippe Rekacewicz (Le Monde diplomatique, mars 2006) La loi Veil.