background preloader

Axe 3

Facebook Twitter

Les 8 erreurs du greenwashing. Première(s) visite(s) sur communicationresponsable.fr ? Si c'est votre cas, souscrivez à mon flux RSS ou abonnez-vous à la newsletter (ci-contre). En vous abonnant, vous recevez les articles par mail, vous répondez, nous échangeons. Bienvenue sur le blog de la communication responsable ! EDIT 19/08/13 : les 9 erreurs ne sont maintenant plus que 8. Deux catégories ont été fusionnées, suivant ainsi les contributions données dans les commentaires. Dans ma typologie du greenwashing, il y a l’alibi écolo et le label bidon, le faites-le-vous-mêmes et le prouve-le-moi, le premier de la classe et le faux premier de la classe. 8 erreurs de communication à éviter quand on veut pratiquer une communication responsable, et autant d’indices utiles au public pour repérer le greenwashing.

En rédigeant mon livre sur la communication responsable, je me suis penché sur ce qui existait comme classification du greenwashing. Aucune des deux, donc un peu des deux Bilan ? Les 8 erreurs 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Le « Greenwashing », ou comment la pub peint en vert des produits pas vraiment écolos. Communication et marketing sont devenus de véritables armes pour les entreprises, des armes au service de leur image pour faire oublier leurs errements en matière de politique environnementale ou sociale. Voici deux exemples édifiants de « Greenwashing » : un pesticide « durable » produit par Syngenta et du jambon industriel « 100% naturel » de la marque Herta. Cet article est extrait du livre « Lobby Planet Paris », que vient d’éditer l’Association internationale de techniciens, experts et chercheurs. Ce guide du lobbying décrypte les pratiques des grandes entreprises pour influencer les élus et leurs décisions. Le greenwashing signifie littéralement « laver en vert ».

Il désigne un procédé marketing exagérant les propriétés environnementales d’un produit ou d’une action menée par rapport à la réalité. Pour faire court : c’est parler d’environnement plus qu’on en fait vraiment. Le greenwashing, ou éco-blanchiment en français, entraîne plusieurs conséquences : Herta : « 100% (anti ?) Contredire l’entreprise - Greenwashing ou communication éco-responsable ? Les enjeux environnementaux des relations entre entreprises et ONG - Presses universitaires de Louvain. 1Dès le 19e siècle, Alexis de Tocqueville (De la démocratie en Amérique, 1835) a bien perçu l’importance de la vie associative pour le développement de la démocratie : « Dans les pays démocratiques, la science de l’association est la science mère ; le progrès de toutes les autres dépend des progrès de celle-là ». « Les Américains de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les esprits, s’unissent sans cesse. Non seulement ils ont des associations industrielles et commerciales auxquelles tous prennent part, mais ils en ont encore mille autres espèces : de religieuses, de morales, de graves, de futiles, de fort générales et de très particulières, d’immenses et de fort petites : les Américains s’associent pour donner des fêtes, fonder des séminaires, bâtir des auberges, élever des églises, répandre des livres, envoyer des missionnaires aux antipodes ; ils créent de cette manière des hôpitaux; des prisons, des écoles. 3 Art. 71 de sa Charte fondatrice, 1945. 4 Art. 20 : 1. 7R.

Détournons les publicités du lobby nucléaire. Les grands groupes de l’industrie nucléaire arrosent les médias de campagnes publicitaires à plusieurs millions d’euros pour tenter de reverdir l’image de leurs enseignes. Vigilants sur leur propagande, nous détournons leurs publicités pour montrer le vrai visage du nucléaire.

À faire tourner à fond pour ridiculiser leur communication ! Une électricité économe en eau, c’est vital En réponse au greenwashing EDF du nucléaire paru dans la presse ce 26 avril 2016 date anniversaire des 30 ans de Tchernobyl.... Code à insérer pour faire un lien vers notre site de campagne depuis votre site, blog, signature mail... Campagne COP 21 Code à insérer pour faire un lien vers notre site de campagne depuis votre site, blog, signature mail... Code à insérer pour faire un lien vers notre site de campagne depuis votre site, blog, signature mail...

Code à insérer pour faire un lien vers notre site de campagne depuis votre site, blog, signature mail... La saga nuclERIC, épisode 1. Greenwashing et marketing : quand l'argument écologique fait vendre. Qu’est-ce que le greenwashing ? Le greenwashing (ou « écoblanchiment » pour la version francophone) est une pratique commerciale qui consiste à utiliser abusivement et/ou à tord un argument écologique pour mieux vendre une marque ou un produit.

Celle-ci concerne aussi bien l’industrie vestimentaire, que l’alimentaire ou les cosmétiques. Pour une entreprise, cela revient à adopter une image et un marketing qui se veulent éco-responsables mais qui ne le sont, dans les faits, pas réellement. Cette pratique peut se traduire par la diffusion d’une publicité aux arguments écologiques mensongers ou approximatifs : présence de composants naturels qui ne le sont pas, effets nocifs sur l’environnement minimisés, etc. Slogans trompeurs et termes approximatifs Dans le domaine de la publicité plus que jamais, le choix des mots a son importance, et le vocabulaire employé ne l’est jamais par hasard. Comment ne pas tomber dans le panneau ? Depuis 2006, l’ARPP lutte contre les dérives du greenwashing. L'écologie comme (faux) argument marketing : bienvenue dans le "greenwashing"

L’importance croissante du développement durable dans les politiques et les consciences conduit le consommateur à privilégier les produits dont la fabrication est la moins nocive pour l’environnement. Les distributeurs l’ayant bien compris, ils se sont mis à développer des politiques publicitaires « vertes » où le produit est présenté comme ayant toutes les vertus écologiques possibles. Mais qu’en est-il vraiment ? Le greenwashing est un terme américain apparu pour la 1re fois dans les années 80 et qui peut être traduit en français par : « écoblanchiment ».

Il s’agit de la communication publicitaire utilisée par certaines entreprises pour louer les performances environnementales d’un produit. Des mensonges au service du vert Seul souci, la publicité peut s’avérer tout à fait mensongère et simplement servir d’alibi au distributeur pour apparaître comme un acteur responsable et engagé dans la protection de l’environnement. L’organisation de la lutte contre ce phénomène Laurie Mathy.