background preloader

SVT 6e

Facebook Twitter

Consommation d'oeufs : l'élevage en batterie n'a plus la cote. Face à la forte progression de la consommation d'oeufs bio issus de poules élevées en plein air, la marque "Matines" renonce à son projet d'étendre un élevage de poules pondeuses en cages.

Consommation d'oeufs : l'élevage en batterie n'a plus la cote

L'élevage de Branges en Saône-et-Loire, qui exploite actuellement un poulailler de 110 000 poules pondeuses en batterie pour le groupe Glon (marque Matines), vient de renoncer à son projet d'extension à 470 000 poules pondeuses. . * C'est quoi les produits bio ? Franceinfo junior.4 novembre 2016. Franceinfo junior. C'est quoi des produits "bio" ? Du samedi 5 au dimanche 13 novembre 2016, le parc floral de Paris accueille le Salon Marjolaine, un espace dédié aux produits issus de l'agriculture biologique, qu'on appelle parfois plus couramment "le" bio ou "la" bio.

franceinfo junior. C'est quoi des produits "bio" ?

Au programme, dégustation de produits bio, rencontre avec des producteurs, des conseils pour créer un habitat écolo, des idées de voyage solidaire et respectueux de l'environnement. Ce salon existe depuis 40 ans, une période pendant laquelle le bio a conquis des consommateurs et du terrain. Six personnes interrogées sur dix affirment consommer bio régulièrement, ils étaient 49% à déclarer la même chose en 2013 (et 62% en 2015), selon un sondage CSA/Agence Bio datant de 2015. C'est quoi le Bio ? - 1 jour, 1 question. Volailles et oeufs Bio. C'est pas sorcier -AGRI.BIO.

Après les abattoirs, "l'enfer des cages" de poules pondeuses. Après les abattoirs, l'association L 214 épingle un élevage industriel de poules pondeuses de l’Ain qui fournit la marque Matines.

Après les abattoirs, "l'enfer des cages" de poules pondeuses

Et des publicités présentant de beaux oeufs frais à la réalité de l'endroit, le pas à franchir est grand : un bâtiment sans fenêtre dans lequel s'entassent 200.000 poules, des volatiles et des œufs infestés de poux, des cadavres en décomposition dans les cages, un sol sur lequel prolifèrent les asticots. Bienvenue au GAEC du Perrat dans l'Ain, une exploitation qui avait déjà été dénoncée par L 214 en 2013. Trois ans plus tard, rien n'a vraiment changé.