background preloader

Le Maître et Marguerite

Facebook Twitter

Igor Mendjisky. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Igor Mendjisky est un acteur et metteur en scène français d'origine polonaise, né le 23 juillet 1983. Biographie[modifier | modifier le code] Il est diplômé du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Il est l’un des membres fondateurs de la compagnie Les Sans Cou avec Clément Aubert, Romain Cottard, Paul Jeanson et Arnaud Pfeiffer. Filmographie[modifier | modifier le code] Télévision[modifier | modifier le code] Théâtre[modifier | modifier le code] Lien externe[modifier | modifier le code] (en) Igor Mendjisky [archive] sur l’Internet Movie Database. Mikhaïl Boulgakov. Mikhaïl Boulgakov en 1928. Œuvres principales Mikhaïl Afanassievitch Boulgakov (en russe : Михаил Афанасьевич Булгаков), né le 3 mai 1891 (15 mai 1891 dans le calendrier grégorien) à Kiev et mort le 10 mars 1940 à Moscou, est un écrivain et médecin russe puis soviétique. Mikhaïl Boulgakov travaille d'abord comme médecin durant la Première Guerre mondiale, la Révolution russe et la guerre civile russe.

À partir de 1920, il abandonne cette profession pour se consacrer au journalisme et à la littérature, où il est confronté, tout au long de sa carrière, aux difficultés de la censure soviétique. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] En 1901, Mikhaïl entre au lycée Alexandrovski de Kiev. À l'été 1908, Boulgakov fait la connaissance de celle qui sera sa première épouse, Tatiana (Tassia) Lappa, fille du directeur des douanes de Saratov. À cette époque, ses opinions sont monarchistes et libérales. Médecin dans la guerre[modifier | modifier le code] Dossier du spectacle. Extrait vidéo. Le Maître et Marguerite. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. À la fois histoire d'amour, critique politique et sociale, comédie burlesque et conte fantastique, il est considéré comme l'une des œuvres majeures de la littérature russe du XXe siècle[1].

Rédaction[modifier | modifier le code] Boulgakov entreprend la rédaction de son roman dès 1928. Il détruit une première version de l'ouvrage (en le brûlant dans un poêle) en après avoir été averti que les autorités avaient interdit sa pièce La Cabale des dévots. Une version censurée du livre (12 % du texte y est omis et une part plus grande encore altérée) est d'abord publiée dans le magazine Moscou (no 11, 1966, et no 1, 1967). Intrigue[modifier | modifier le code] L'intrigue du roman se divise en trois actions entremêlées : Première action[modifier | modifier le code] Deuxième action[modifier | modifier le code] La deuxième action se situe à Jérusalem, sous le gouvernement du procurateur Ponce Pilate. Troisième action[modifier | modifier le code] France inter / Le Maître et Marguerite, le chef d'oeuvre de Boulgakov: lecture à écouter. Rediffusion Elle portait un bouquet d’abominables, d’inquiétantes fleurs jaunes.

Le diable sait comment elles s’appellent, mais je ne sais pourquoi, ce sont toujours les premières que l’on voit à Moscou. Et ces fleurs se détachaient avec une singulière netteté sur son léger manteau noir. Elle portait des fleurs jaunes ! Vilaine couleur. Voici comment se rencontrent les deux personnages qui vont former l'un des couples mythiques de la littérature russe du XXe siècle, et qui vont donner leur nom au plus célèbre roman de Mikhaïl Boulgakov : Le Maître et Marguerite. Commencée en 1928, l’écrivain voit son œuvre menacée par la censure soviétique et brûle son premier manuscrit en 1930. Extraits de la traduction française de Claude Ligny, éditions Robert Laffon, 1968 : Chapitre 1 : « Ne parlez pas à des inconnus »Chapitre 12 : « La magie noire et ses secrets révélés »Chapitre 20 : « La crème d’Azazello »Chapitre 32 : « Grâce et repos éternel » Programmation musicale :

Boulgakov le maître et Marguerite. Affiche de Le Maître et Marguerite. Revue de presse.