background preloader

Articles FRANCE 2014

Facebook Twitter

Armentières: les habitants du Bizet – Léo-Lagrange attentifs à la mutation du quartier. Près de cent cinquante riverains ont répondu à l’appel et ont pu interroger maire et adjoints sur de nombreux sujets de leur vie quotidienne. En présence de Michèle Lebleu, leur conseillère déléguée, et de Michel Plouy, conseiller départemental assis parmi eux, les Armentiérois ont tour à tour évoqué des problèmes de stationnement, de sécurité routière, une desserte de la Citadine qui ne s’arrête pas au cimetière, un débit internet très faible, certains parterres non fleuris, un squat permanent à la ferme Gadenne avec des incendies à répétition, des files d’attente interminables en mairie pour inscrire à chaque trimestre ses enfants en accueil périscolaire, un manque de service après-vente du bailleur Vilogia ou encore des tapages nocturnes au nouveau city-stade.

Et si Internet était le sauveur de la démocratie ? Trois think tanks français de différentes sensibilités, l’Institut Montaigne, Terra Nova et Renaissance numérique, s’associent pour mener une réflexion ouverte sur la façon dont les outils numériques pourraient apporter des éléments de réponse à la crise du politique. Leurs trois responsables, Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne, Thierry Pech, directeur général de Terra Nova, et Guillaume Buffet, président de Renaissance numérique, ont récemment cosigné dans Le Figaro une tribune intitulée « Et si Internet était le sauveur de la démocratie ?

» Leur constat : « Les dernières élections ont montré, une fois encore, la désaffection de nos concitoyens à l’égard d’un système politique dans lequel ils ne se reconnaissent plus et l’incapacité de nos institutions à répondre à ce défi. Lire sur LeFigaro.fr. Frédéric Bardeau : « l’hacktivisme doit changer de posture » Frédéric Bardeau s’est fait connaître du grand public après la parution fin 2011 de son bouquin-enquête « Anonymous, peuvent-ils changer le monde ? », co-écrit avec Nicolas Danet. Bardeau est un entrepreneur du web, co-fondateur de l’agence Limite, pure-player spécialisé en communication, mais n’est pas pour autant un « cyber-béat ». Son activité de conseil en stratégie digitale l’oblige à observer le net avec le plus de recul possible : l’évolution du réseau, ses ornières ou ses avancées, ceux qui défendent sa neutralité ou veulent le réguler, les groupes de cyber-activistes qui s’y font connaître, etc.

Nous nous sommes rencontrés lors d’une conférence sur la neutralité du net et l’hacktivisme, où votre serviteur, pour Reflets, et Jérémie Zimmerman pour La Quadrature du Net étaient eux aussi invités. Nous avons depuis lors gardé contact. En cinq questions-réponses, Bardeau donne son analyse sur ces sujets. Frédéric Bardeau : C’est une très bonne chose sur le fond.

[Vidéo] À Rouen, et si vous deveniez conseiller de votre quartier ? Schiltigheim : démocratie participative. Schiltigheim : démocratie participative Mercredi 15 avril 2015 | 09h15 La ville de Schiltigheim est la première en Alsace a lancer une application de démocratie participative sur smartphones. D'autres villes de l'Hexagone utilisent déjà cette application - onze au total dont Nîmes - développée par la société Spallian. La ville de Schiltigheim a signé un contrat d'un an avec cette dernière pour proposer TellMyCity à ces concitoyens. Grâce à cette application gratuite, les habitants peuvent signaler un problème, suggérer une idée ou féliciter une initiative. Télécharger l'application sur GooglePlay. Télécharger l'application sur l'AppStore. Schiltigheim : démocratie participative Mercredi 15 avril 2015 | 09h15 La ville de Schiltigheim est la première en Alsace a lancer une application de démocratie participative sur smartphones.

D'autres villes de l'Hexagone utilisent déjà cette application - onze au total dont Nîmes - développée par la société Spallian. Télécharger l'application sur GooglePlay. Citoyenneté participative à Volonne - Haute Provence Info. .:( Francophonie : Plaidoirie pour une coopération sud-sud renforcée ):. Démocratie Mise à jour : Le numérique : un élément de réponse à la crise politique ? A travers l’organisation d’ateliers participatifs dans cinq villes de France, l’Institut Montaigne, Terra Nova et Renaissance numérique forment une association inédite, et réunissent sous forme d’ateliers participatifs des experts, des élus et des citoyens pour débattre de la place du numérique au sein de notre démocratie et formuler des propositions concrètes pour renouveler la vie publique et citoyenne.

A cette fin, une série d’ateliers réunira au printemps citoyens, élus et spécialiste de la vie démocratique à Bordeaux, Marseille, Nantes, Nice et Paris. Programme : 14h : Accueil par Guillaume Buffet, président de Renaissance numérique, Thierry Pech,directeur général de Terra Nova et Laurent Bigorgne, directeur de l’Institu Montaigne. 14h30 - 14h40 : Ouverture des échanges par Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique (sous réserve) 14h30 - 16h00 : Table ronde n°1 « La transparence : diktat ou opportunité pour la politique à l’ère du numérique ? Et si Internet était le sauveur de la démocratie ? FIGAROVOX/TRIBUNE - L'Institut Montaigne, Terra Nova et Renaissance numérique s'associent pour mener une réflexion ouverte sur la façon dont les outils numériques pourraient apporter des éléments de réponse à la crise du politique. ● Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne ● Thierry Pech, directeur général deTerra Nova ● Guillaume Buffet, président deRenaissance numérique Les dernières élections ont montré, une fois encore, la désaffection de nos concitoyens à l'égard d'un système politique dans lequel ils ne se reconnaissent plus et l'incapacité de nos institutions à répondre à ce défi.

L'envie de participation et de transparence est pourtant forte, comme le prouvent la vitalité de notre tissu associatif et l'émergence de multiples initiatives sur le territoire, portées par les outils puissants qu'offrent Internet et les nouvelles technologies. Espace Presse. Cadre-de-reference-conseils-citoyens.pdf. La démocratie participative pour éviter un nouveau Sivens. PARIS (Reuters) - La France mettra en oeuvre une "démocratie participative" autour des projets qui ont un impact environnemental afin d'éviter les tensions comme celles qui ont accompagné le barrage de Sivens, a annoncé jeudi François Hollande.

Rémi Fraisse, 21 ans, a trouvé mort fin octobre sur le chantier de ce barrage du Tarn, victime d'une grenade offensive tirée par des gendarmes qui affrontaient des manifestants. "J’ai demandé au gouvernement d’engager un chantier sur la démocratie participative" a déclaré le président devant la troisième conférence environnementale de son mandat. "Pour débloquer une situation, le recours à un référendum local vaut toujours mieux que le fait accompli ou que l'enlisement. " Afin d'instaurer la transparence sur les projets, le chef de l'Etat a proposé la création d’une base de données publique et gratuite rassemblant toutes les informations disponibles en matière d’environnement et de biodiversité. Une démocratie pour notre siècle. Inutile de tourner autour du pot : notre démocratie représentative - ce système où une minorité élue gouverne - est à bout de souffle. Dès le départ, le concept était plutôt fragile : si un Athénien du Ve siècle av.

J. -C. se retrouvait à notre époque, il s'étonnerait qu'on puisse appeler notre régimedémocratie. A Athènes, le pouvoir était aux mains des citoyens eux-mêmes, qui prenaient une part active aux décisions : la démocratie est alors directe et participative. On l'oublie souvent : l'idée même que la démocratie puisse être autre chose que participative ne s'est imposée que très récemment, vers la fin du XIXe siècle. Notre Athénien parlerait d'oligarchie élective (en grec, oligos signifie "petit nombre"). Le problème, c'est qu'au fil du temps, les tendances oligarchiques du régime représentatif se sont renforcées aux dépens de son vernis démocratique. Au fil du temps, les tendances oligarchiques du régime représentatif se sont renforcées aux dépens de son vernis démocratique 1. 2. Est-ce que le numérique permet d'élargir la participation démocratique ? Description courte Le rôle d'internet et des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le renouvellement des formes de démocratie et de participation citoyenne est au centre de nombreux débats depuis plusieurs années.

Internet permet-il réellement un renouvellement de la participation citoyenne ? La démocratie y gagne-t-elle vraiment grâce aux nouvelles formes d'engagement ? Ne sont-ce pas toujours les mêmes qui s'expriment, à l'encontre de avis et des positions des mal-connectés ? Description Acteurs Dates clés Références Dominique Cardon, la démocratie Internet, promesses et limitesLa participation démocratique toujours en question : nouveaux paradigmes de l'action citoyenne, Bastien Kerspern : Le débat public en ligne : une ouverture des espaces et des acteurs de la délibération ? Démocratie, participation, numérique. Démocratie en réseaux 2011.

Evolution et incidences de la Technologie sur les pratiques de communication en France des annees 1960 à nos jours - Quinchy RIYA. Mémoire de Recherche pour l'obtention du Master AIGEME Culture et Métiers du Web réalisé sous la direction de Dominique CARDON Année universitaire 2010-2011 Université Paris Est Marne-la-Vallée 5 Boulevard Descartes77420 Champs-sur-Marne "L'Université Paris Est Marne-la-Vallée n'entend donner aucune approbation ou improbation aux opinions émises dans ce mémoire. Comme propres à leur auteur" Je souhaiterai adresser un premier merci à Vincent LEMIRE pour les cours de méthodologie, qui fût très utiles et qui m'ont aidé à structurer mon travail. J'adresserai un second merci à Dominique CARDON qui m'a aidé pour la structuration et la validation de mon plan, les pistes d'étude et bibliographique.

J'adresserai également un merci à tous les êtres que j'aime et qui m'ont soutenu et difficilement supporté lors de la rédaction de ce mémoire. -Merci à tous- 'objet de notre étude est la communication politique en France depuis le début des années 1960. Nous avons traité la question en trois chapitres. Internet, c’est un truc de hippies. Conçu en pleine période Flower Power par des barbus libertaires, Internet n'a jamais perdu – malgré les tentatives de récupération politiques et commerciales – son esprit profondément lié au partage. Cette prise de conscience doit perdurer et produire un acte de résistance face à la tentative forcenée de nivellement du monde par les inconscients qui nous gouvernent.

Je suis souvent présenté comme un dinosaure d’Internet, mais c’est faux : même si je suis trop vieux pour faire partie de la génération “digital-native”, j’étais trop jeune quand Internet est né, trop jeune pour pouvoir vivre une époque à laquelle toutes les utopies étaient encore imaginables. Ça n’a jamais empêché personne de me considérer comme un utopiste libertaire (par exemple, dans ce billet qui aligne un nombre d’idées fausses assez stupéfiant), vous êtes prévenus. Et je voudrais, pour replacer mon propos dans son contexte historique, revenir quelques instants sur ce monde dans lequel Internet est né. Les voleurs 2.0. Politique, tu n'as pas changé. Forces et Démocratie annonce les premiers membres du Conseil des régions - Actualités. Aujourd'hui, les trois premiers membres du Conseil des régions qui se réunira pour la première fois à la mi-avril sont nommés, à savoir Jacques Proulx pour l'Estrie, Hélène Francoeur pour la Gaspésie et David Hethrington pour Chaudière-Appalaches.

Forces et Démocratie indique, dans un communiqué, qu'en s' entourant de personnes de grande qualité, d'horizons politiques divers, bien implantées dans leur région et bien au fait des défis et des préoccupations des citoyennes et des citoyens, « nous démontrons le sérieux de Forces et Démocratie à miser sur la démocratie participative et à favoriser le développement économique, social, culturel et environnemental de toutes les communautés. » Rappelons que le Conseil des régions aura toute l'indépendance requise pour et que les représentants des régions sont libres d'être membre ou non de Forces et Démocratie.

Représentante de la Gaspésie : Hélène Francoeur Elle a de plus agi à titre de conseillère politique régionale pour M. Étienne Chouard : Le tirage au sort comme bombe contre l'oligarchie. Stig - La première vision en temps réel de la volonté générale. Etienne Chouard - Chercher la cause des causes - TEDxRepubliquesquare. E-démocratie: La France reste prudente et elle n'a peut-être pas tort. Démocratie et société civile. Qu’est-ce que la « société civile » ? Tout. Qu’a-t-elle été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Presque rien. Que demande-t-elle ? A être quelque chose. Depuis 1789 – et même pour certains déjà depuis la fin de l’Ancien Régime[1], le modèle politique français est marqué par un rejet des corps intermédiaires jugés comme un obstacle majeur à la constitution d’un « Grand tout », d’un « Tout unique », l’Etat qui ne doit former qu’un seul corps[2].

Ce principe, ciment de l’Etat français au lendemain de la Révolution française, se trouve parfaitement illustré par le discours prononcé par Le Chapelier dans sa présentation du décret abolissant les corporations : « il n’y a plus de corporation dans l’Etat ; il n’y a plus que l’intérêt particulier de chaque individu et l’intérêt général ; il n’est permis à personne d’inspirer aux citoyens un intérêt intermédiaire, de les séparer de la chose publique par un esprit de corporations ». Proposition n°16 : Préserver l’indépendance des associations. ARTICLE - A vos réseaux E-citoyens ! - Politique Numérique. Etre citoyen connecté, c'est d'abord être citoyen tout court, c'est-à-dire participer à la vie de la cité, à sa gestion et à son organisation.

Etre citoyen, c'est aussi faire des choix de société au quotidien, savoir s'informer, débattre et agir dans le sens de l'intérêt général. Grâce à Internet et aux outils numériques, le monde politique et l'administration peuvent s'organiser plus efficacement et faire participer un nombre croissant de citoyens à leurs actions. Ces outils nous affranchissent des contraintes du temps et de l'espace : plus besoin de se déplacer pour assister à une réunion publique, la participation peut se faire en ligne, à tout moment.

De plus en plus de plates-formes Web proposent d'associer les citoyens à la conception ou à la mise en oeuvre des politiques publiques. Notre démocratie représentative, traditionnellement pyramidale, mute peu à peu vers une démocratie ouverte, plus transparente et participative. ARTICLE - Inventer une cyberdémocratie - Politique Numérique. LE MONDE - 03.06.2013 - Par Joël de Rosnay (scientifique, prospectiviste, conseiller de la présidence d'Universcience) Comment changer d'ère et préparer l'avenir quand tout semble morose et compliqué ? Quand les structures sociétales, complexes, semblent organisées pour résister au changement, dignes du phénomène, bien connu en biologie, qu'est l'homéostasie (du grec homeos, "même", et stasis, "état de rester") ? N'est-il pas temps de changer de paradigme pour épouser enfin le monde d'après ?

La société informationnelle qui s'installe depuis l'avènement d'Internet en 1995 bouscule nos sociétés industrialisées. Les indicateurs économiques, sociaux et environnementaux si redoutés lors du Sommet de la Terre de Rio (1992) sont maintenant dépassés. Sur le plan sociétal et politique, l'émergence de l'intelligence collaborative offre l'opportunité d'équilibrer la société plus efficacement : en trouvant un compromis entre la régulation par le haut et la cocréation par le bas. Future of Government | World Economic Forum - Future of Government. M1D, RIC, Podemos, M6R… : Que les citoyens prônant une « démocratie réelle » s’unissent ! FSM : Clôture du forum "sciences et démocratie" 2014-1627 du 26 décembre 2014 relatif aux modalités d'organisation des délibérations à distance des instances administratives à caractère collégial. Création d'un nouveau Conseil citoyen - 25/03/2015 - LaDepeche.fr.

Un village des Alpes-Maritimes teste la démocratie participative. Rennes. Une votation sur les rythmes scolaires - Rennes. Une démocratie pour notre siècle. Démocratie participative et souveraineté populaire. Documentaire démocratie participative - La démocratie c'est nous. Le futur de la politique en 2050: gouvernance ouverte, féminisation et paranoïa orwellienne. Orléans, modèle de démocratie participative ? Episode 3. Les divisions sociales des métropoles françaises et leurs effets électoraux. Quand «Foreign Policy» met la France en rouge ! Cycle_formation_cdv_niveau2.pdf. Parole d'exclus 2.0 | Démocratie Ouverte.

Info - La réforme de l'enquête publique - SPPPI Paca. Trémargat, laboratoire d'alternatives et de démocratie participative à ciel ouvert. Construire une ville participative en 10 questions. Transition-democratique. L'avenir des villes se décide-t-il avec ou sans ses habitants. La Télé-démocratie. Des solutions pour la démocratie de demain | La Revue CiviqueLa Revue Civique. Podemos : c'en est fini de la démocratie totale ? Loïc Blondiaux, GIS Démocratie et Participation. Podemos : efficacité et/ou démocratie? Interview with Cornelius Castoriadis, conducted by Chris Marker (Engl. subtitles) Jacques Testart : Comment les citoyens peuvent s'emparer des choix de société ? Mots croisés : "Saillans, 1 199 habitants, le village où tous décident" Vers la vraie démocratie - Partie 1 - La Constitution. Faire (re)naître la démocratie | Vers un nouvel engagement citoyen.

Dans un village de la Drôme, la révolution participative est en marche ! Sommes nous en démocratie ? [version 1.1] Cahier8_democratie_participative_europeFR.pdf (Objet application/pdf) Making-of : Unlimited Cities / Villes sans limite (full version) Vote blanc: une arme démocratique à utiliser...par Jean-Francis Dauriac - Observatoire de la démocratie. Blaise Lempen: la démocratie à l'ère numérique! 20.03.2015 - rts.ch - audio - espace 2. A Saillans, dans la Drôme, l'an II de la démocratie participative. DEMOCRATIE : les conceptions de la démocratie ( II ) DEMOCRATIE : le totalitarisme,contraire absolu de la démocratie ( I )

LAICITE/LAIKLIK - La Turquie premier model musulman laïque et repubicain. Orléans, modèle de démocratie participative : épisode 2. #Démocratie et #Digital, où en sont nos #politiques. Metz : une politique participative. Lieusaint. Une carte interactive pour "dessiner" Sénart. La démocratie participative en Tunisie à la loupe du Programme d’Appui à la Société Civile (PASC) Démocratie participative : Le premier conseil de quartier a été créé à Bastia. Réseau des Organisations pour une Citoyenneté participative : 80 jeunes formés sur le rôle et la responsabilité du citoyen et des organisations de la société civile. La plate-forme des mouvements contre les grands projets inutiles.

La démocratie participative, mot d’ordre du binôme PS Dupire-Le Guern sur le canton de Douai. L'an 01 de la démocratie participative à Saillans. Territoires Hautement Citoyens, une méthode pour mettre fin à la crise démocratique. Rassemblement pour l'Initiative Citoyenne. "Dialogue environnemental" : des propositions attendues en mai. "Replacer les habitants au cœur des décisions est une priorité" Outils de délibération.