background preloader

Veille et curation

Facebook Twitter

Outils curation. Pratiques numériques pédagogiques avec Twitter. 5 astuces pour utiliser Pinterest pour votre curation de contenus. Organiser sa curation de contenu est un enjeu indispensable pour construire une bonne stratégie, que ce soit de community management, comme de content marketing. En effet, la curation de contenu poursuit 3 objectifs : Connaitre les dernières tendances dans un secteur d’activité donnéAsseoir votre expertise ou celle de votre client en partageant votre curationFavoriser les échanges avec les sites de votre secteur d’activité (la curation de contenu bien menée peut être un excellent moyen de débuter une stratégie de linking) Mais comment l’organiser ? Les outils sont en effet nombreux, et bénéficiant de fonctionnalités sociales extrêmement avancées pour certains : Les réseaux sociaux, dont principalement Twitter et Google+Les agrégateurs de contenu, comme Feedly, par exempleLes outils mixtes comme mon chouchou, Scoop.it, autour duquel j’organise désormais pratiquement toutes mes stratégies social média.

Avez-vous pensé à Pinterest ? 1 – Des tableaux tous beaux avec Pinterest ! Voilà ! Guides d’utilisation de Scoop.It par Scoop.It. L'Agence nationale des Usages des TICE - Le partage de signets pour la collaboration et l’apprentissage. Par Florence Canet * Les signets, aussi appelés "favoris" ou "marques-pages", sont des pages Web enregistrées auxquelles l’usager souhaite avoir un accès ultérieur facilité. Le partage de signets en ligne (également connu sous le terme anglais de social bookmarking) est une pratique qui permet de sauvegarder, organiser et commenter des pages Web dans une bibliothèque virtuelle créée via une plateforme en ligne, permettant d’accéder à ses favoris depuis n’importe quel dispositif connecté. Ces véritables « bibliothèques de liens » peuvent être publiques. Elles fonctionnent sur le modèle des réseaux sociaux autorisant la consultation publique des répertoires.

De plus, il est possible de commenter les liens sauvegardés, ce qui donne une valeur ajoutée à ces liens et contribue à les caractériser. Chaque lien sauvegardé peut ainsi être indexé à l’aide de mots clés libres qui permettent de préciser son contenu et de le classer dans des catégories créées par l’utilisateur. Conclusion. Scoop.it : présentation d’un outil de curation. J’ai participé à une visio-conférence organisée par l’équipe de Scoop.it pour présenter leur plateforme de curation de contenu. Nous sommes plusieurs au service Veille & Analyses à utiliser cette plateforme dans le cadre de notre veille en éducation. Scoop.it est née en France, à Toulouse. L’équipe s’est depuis agrandie avec une antenne aux États-Unis. L’implantation outre-Atlantique semble nécessaire pour que le service rendu par cette plateforme devienne pérenne. Mathilde Lepetit, qui présentait cette visio-conférence, a introduit le concept de curation de contenu.

Je laisse de côté les spécificités du discours propre au monde de l’entreprise qui s’intéresse à la connaissance du marché, à la stratégie d’entreprise, à la relation client ou encore à la réputation d’une marque. Pour rappel, Scoop.it est organisée en “Topics” : c’est-à-dire que l’information est publiée en fonction de thèmes choisis par l’utilisateur. Une offre gratuite existe, avec quelques fonctionnalités de base. Comment utiliser Feedly pour lire ses flux RSS ? 1. Se connecter à Feedly Pour vous connecter à Feedly, il vous faut un compte Google. Rendez vous ensuite sur puis cliquez sur "Login" : Dans la fenêtre qui s'ouvre, cliquez sur "J'accepte" pour autoriser l'appli sur votre compte Google : Vous êtes à présent connecté : 2.

Si vous souhaitez importer vos flux de Google Reader (qui a fermé ses portes depuis le 01 juillet 2013), c'est possible en cliquant sur le bouton "Import OPML" : Vous arriverez sur cette page où vous pourrez alors sélectionner le fichier sur votre ordinateur et l'importer ensuite : Une explication plus précise est détaillée en bas. 3. Pour ajouter les flux d'informations RSS de vos sites favoris, si ce n'est pas déjà fait, recherchez les en cliquant sur "+Add Content" : Entrez un mot clé dans le champ de recherche, puis une fois que vous avez localisé le flux de la source que vous voulez suivre, cliquez sur le bouton + en face : Puis cliquez sur "Add" : 4. 5. 6. 7. Autorisez ensuite l'accès : 15 outils de curation incontournables. Que ce soit dans le cadre d’une veille ou pour organiser le flux incessant d’informations qui nous submerge tous, les outils de curation sont devenus des services indispensables.

La curation est plus qu’une mode passagère, elle s’inscrit dans un mouvement de fond sur le web pour répondre à l’infobesité et au surf permanent. La curation est aussi un bon moyen pour promouvoir une marque , sa réputation en ligne ou encore pour générer du traffic vers son site en ligne. Les outils et services de curation sont très nombreux. Trop nombreux ? En tout cas voici une sorte de curation des outils de curation Ma liste personnelle des 15 outils incontournables pour votre curation de contenus.

Scoop.it Incontestablement mon préféré dans cette liste d’outils de curation. Paper.li C’est le concurrent direct de Scoop.it. Storify Avec storify, les journalistes ont découvert un outil de curation formidable pour raconter des histoires en agrégant des contenus trouvés sur le Web. Science et curation : nouvelle pratique du Web 2.0 | Sciences-Campus Info. Internet permet de publier et d’échanger chaque jour des milliards de données, auxquelles accèdent plus de 2 milliards de personnes dans le monde. Cette masse d’information rend difficile, lorsque l’on mène une recherche, la différentiation entre le bruit de fond et les informations pertinentes et utiles.

De plus, ces recherches sont chronophages et peuvent dépasser largement le temps que nous avons à y consacrer. Aujourd’hui, Google et les moteurs de recherche spécialisés comme Google Scholar reposent sur des algorithmes éprouvés. Mais ces algorithmes sont-ils suffisamment en phase avec le besoin des utilisateurs ? Et si le web avait besoin du cerveau humain pour trier et mettre en avant les informations pertinentes, et non pas une information basée sur la « popularité » et des opérations lexicales et sémantiques ?

La curation sur le World Wide Web ©Beboy-Fotolia Web 2.0 : nouvelles pratiques, nouveaux usages ©Zothen-Fotolia Sommes-nous arrivés à l’ère d’un « chercheur 2.0 » ? Créer curation au format magazine sur tous les supports | Au-delà de la gestion de flux RSS, valoriser sa veille. La veille documentaire a pour objectif de se maintenir informé des évolutions d’un domaine de connaissance mais aussi de faciliter cette posture à d’autres qui vont en bénéficier d’où l’importance de sa valorisation par des canaux de diffusion.Le portail Netvibes est un exemple de valorisation de la veille par sa diffusion et la session à laquelle fait référence ce support permet de faire connaissance avec ses principes de base.

Quelques autres exemples sont également cités.Toutefois, les flux RSS comme d’autres outils qui permettent de mettre en place une veille en mode « push » génère beaucoup de « bruits ». Les mots « infobésité », « infopollution » ou bien encore « surcharge informationnelle » sont alors souvent cités. L’automatisation et l’accès en continu à des sources d’information qui bien souvent s’alimentent entre elles rendent nécessaire la mise en œuvre le filtrage des résultats à l’issue duquel seules les données situées en aval figureront au titre d’une « veille utile ».

62642-choisir-des-outils-de-veille-professionnelle.pdf.