background preloader

EcoCo

Facebook Twitter

2015-07-Consommation-collaborative-Rapport-final. Meu Rio : comment une startup citoyenne va faire plier les mairies du Brésil. Avalanche de mails et de coups de téléphones, surveillance vidéo… Meu Rio développe des outils numériques innovants pour faire pression sur les politiques des villes du Brésil.

Meu Rio : comment une startup citoyenne va faire plier les mairies du Brésil

La ville de Rio vue depuis les hauteurs © Meu Rio Rio, 2012. Au cabinet du Maire, c’est la panique. Depuis 24 heures, la boite mail de l’élu est littéralement submergée de messages venant d’habitants de toute la ville. Des milliers de courriels, qui réclament tous la même chose : sauver l’école municipale de Friedenreich. Le lendemain, la situation ne s’arrange pas. Quelques jours plus tard, c’est encore pire : des caméras ont été installées dans les immeubles autour de l’école. Au bout de deux mois, devant l’ampleur de la mobilisation et les risques en terme d’opinion publique, le maire jette l’éponge. Outils innovants Le responsable, c’est Meu Rio, une nouvelle plateforme qui vise à (re)donner la parole aux Cariocas (les habitants de Rio) sur ce qu’ils souhaitent pour leur ville.

LeHibou. L’« Airbnb des réfugiés » bientôt en France : vraie ou fausse bonne idée ? Face à la crise migratoire, des associations proposent de mettre en relation particuliers et réfugiés, pour héberger ces derniers.

L’« Airbnb des réfugiés » bientôt en France : vraie ou fausse bonne idée ?

C’est sympa comme tout mais on se demande quand même où est passé l’Etat. C’est un peu un gimmick de la droite vénère, nourrie par Jean Raspail et son livre apocalyptique « Le Camp des Saints » (1973, réédité en 2011) : « Les bobos n’ont qu’à accueillir les réfugiés chez eux. » Eh bien « les bobos » semblent avoir décidé de prendre la consigne au mot. L'économie collaborative est la prochaine révolution industrielle. Comment Pôle emploi s'est fait uberiser. Pour stocker des biens à moindre coût, ils créent l'Airbnb du meuble. (Crédit : Ouistock) Vous déménagez à la rentrée ?

Pour stocker des biens à moindre coût, ils créent l'Airbnb du meuble

Vous êtes en transit et vous ne savez pas quoi faire de vos meubles ? Deux jeunes entrepreneurs ont une solution économique pour stocker vos affaires. "Avec 3 millions de déménagements par an en France, le marché du stockage est en plein boom actuellement et les entreprises de ce domaine sont particulièrement chères. Elles n'offrent pas de solution adéquates aux gens", explique Neville Ricour, le cofondateur de Ouistock, avec son ami Simon Ryckembusch.

"À l'époque, Simon changeait d’appartement tous les ans, revendait ses meubles à 3 francs 6 sous et en rachetait de nouveaux chez Ikea. En Allemagne, le modèle Uber se décline en version "Sexe" 2 images Au pays d’Angela Merkel, le business-model inventé par Travis Kalanick pour les transports payants de passagers se décline désormais dans la sphère du sexe tarifé.

En Allemagne, le modèle Uber se décline en version "Sexe"

Avec l’application Ohlala, plus besoin d’être une pro de la galipette pour monnayer ses charmes. Un principe simple. Comment les marques font-elles face à "l'ubérisation" ? #ConsoCollab : L'économie collaborative, un marché qui pourrait peser 100 milliards de dollars d'ici 3 ans. L’étude « Ubérisation : partager ou mourir ?

#ConsoCollab : L'économie collaborative, un marché qui pourrait peser 100 milliards de dollars d'ici 3 ans

» menée par Monitor Deloitte donne de la substance à ce terme aujourd’hui galvaudé. Le cabinet en dévoile les grandes caractéristiques et livre quelques pistes aux entreprises traditionnelles pour qu’elles luttent, ou plutôt qu’elles embrassent ce phénomène. Impactant de nombreux secteurs économiques, l’ubérisation ne se résume pas qu’à un terme choc inventé par un publicitaire de renom et utilisé à toutes les sauces par les jeunes pousses qui pensent ainsi mettre l’accent sur le coté disruptif de leur idée.

C’est un véritable phénomène qui signe l’avènement d’une nouvelle économie, dans laquelle les petits n’ont plus peur de s’attaquer aux gros acteurs et où la bonne idée parvient parfois à primer sur les gros moyens. Airbnb, l'envers du décor - 24 août 2013. Un ours en peluche sur une étagère, des murs tapissés de dessins d'enfants, quelques ballons sur la moquette...

Airbnb, l'envers du décor - 24 août 2013

Les vestiges d'un récent goûter d'anniversaire au cœur d'un chaleureux foyer ? Pas du tout. Nous sommes au bureau parisien d'Airbnb, le site de location entre particuliers. Depuis sa création à San Francisco en 2008, la petite start-up de la Silicon Valley a bien grandi : elle propose 300.000 logements dans 34.000 villes de 192 pays. Après New York, c'est à Paris que l'on trouve le plus d'adeptes de l'hébergement collaboratif. La démocratisation de la location touristique Quatre millions de voyageurs ont déjà testé le concept. Airbnb : ces Parisiens qui changent leur appartement en or. Une heure et demie pour faire peau neuve.

Airbnb : ces Parisiens qui changent leur appartement en or

A l’heure de la pause déjeuner, Sophie (*) retrousse ses manches. Aspirateur, serpillière et chiffons, tout l’appartement y passe. Le studio meublé d’une quinzaine de mètres carrés doit être "nickel. " Car deux Sud-Coréens arrivent dans la foulée et l’hôte ne voudrait pas leur "manquer de respect". Alors elle part faire deux-trois courses. A 14 heures, l’appartement situé en plein cœur de Paris est fin prêt. A 47 ans, Sophie a arrêté les locations "classiques". Entre 1.000 et 1.600 euros par mois. 6f8336f7-8785-479e-8a05-1d43c1e9f308-original.png (PNG Image, 1015 × 755 pixels) Uber says it's created 15,000 jobs in Australia since 2014. American ride share company Uber announced Monday it has created 15,000 jobs in Australia since UberX launched in April 2014, with drivers serving the 1 million or so riders who have signed up to the platform.

Uber says it's created 15,000 jobs in Australia since 2014

This means the company is on schedule to deliver 20,000 new jobs in Australia by the end of 2015, as Uber's Chief Advisor David Plouffe promised in February. The numbers don't make Uber one of Australia's biggest employers, however. Les palaces parisiens s'alarment à leur tour de la menace Airbnb. Par Pascale Denis PARIS (Reuters) - Déjà confrontés à une conjoncture difficile, les palaces parisiens ne cachent plus leur inquiétude face au succès de la plate-forme de location entre particuliers Airbnb sur laquelle fleurissent désormais des offres d'appartements de luxe.

Les palaces parisiens s'alarment à leur tour de la menace Airbnb

En région parisienne, Airbnb affiche quelque 50.000 offres - il n'en avait que 7.000 pour toute la France en 2012 - et dans la capitale elle-même, il propose entre 380 et 400 appartements à plus de 500 euros la nuit, dont une quarantaine à plus de 1.000 euros. "Maxime and Fanny" proposent pour 1.700 euros la nuit un appartement qui, disent-ils, a appartenu à Brigitte Bardot et dont la terrasse de 140 m2 offre une vue époustouflante à 360o sur tout Paris. Avec de possibles services de chauffeurs, cuisiniers ou femmes de chambre, ces appartements très haut de gamme sont le plus souvent situés à proximité des grands hôtels et des boutiques de luxe prisés par la clientèle fortunée. Frédéric Mazzella - BlablaCar : "Nous avons testé 6 business model avant de trouver le bon" L’idée de départ, en 2008, c’était de proposer un service de covoiturage sur de longues distances et donc, de mettre en relation des gens qui allaient vers la même destination.

Frédéric Mazzella - BlablaCar : "Nous avons testé 6 business model avant de trouver le bon"

Si le concept nous paraissait simple, nous n’imaginions pas, mes cofondateurs et moi-même, le temps que nous mettrions à modéliser notre business et à trouver le bon modèle économique. Dès le début, les entreprises nous ont contactés pour proposer notre outil sur leur intranet pour leurs collaborateurs. Pour des raisons financières, on a très vite accepté malgré le fait que l’on était à l’exact inverse de ce que l’on souhaitait faire de BlablaCar. Après quelques clients, nous avons mis fin à cette activité car elle demandait bien trop de complexité technique pour si peu de résultats. WuppDays 2015 - Home. L'économie collaborative s'invente en France : gardons notre avance. Consommation collaborative, production distribuée, finance participative, éducation et savoir ouverts. Ces mouvements nés de la rencontre de l'innovation numérique et sociale sont les piliers d'une nouvelle économie : l'économie collaborative.

La France est un pays pionnier en la matière. « Ce n'est pas une crise, c'est un changement de monde », prophétisait le philosophe Michel Serres. Cela fait plus de cinq ans que dure la crise, et l'économie française ne semble montrer aucun signe d'amélioration. Et s'il était temps de tout réinventer ? Alors que la banque Lehman Brothers s'effondrait et emportait l'ancien monde dans sa chute, quelques poignées d'enthousiastes anonymes, éparpillés un peu partout entre l'Europe et les États-Unis, commençaient à expérimenter des façons inédites de consommer, fabriquer et échanger.

A la croisée de l'innovation sociale et de la culture numérique, l'économie collaborative est à la fois un secteur dynamique, un modèle de transition et un choix de société. Le Labo de l'économie sociale et solidaire. La Croix Mobile. L’affaire Uber en est une preuve évidente : économie collaborative et économie coopérative ne sont pas synonymes. Elles ne doivent plus être confondues. L’économie collaborative, récente, est, selon Wikipedia, « une activité humaine qui vise à produire de la valeur en commun, en s’appuyant sur une organisation horizontale, rendue possible par les plates-formes Internet ; elle privilégie souvent l’usage sur la possession ». Ici commence une forme de mystification : supprimer les intermédiaires ne veut pas dire mettre en commun la valeur créée.

C’est l’inverse qui se produit : les plates-formes Internet sont souvent des entreprises à forme capitaliste qui accaparent une valeur financière créée (Airbnb introduite en Bourse pour 8 milliards de dollars) en partie grâce au fait qu’elles n’ont pas à investir dans les biens utilisés (voitures, appartements, etc.). Ensuite, mettre en place des stratégies de conquête entrepreneuriale de cette nouvelle économie de la fonctionnalité. Blablacar, le covoiturage tué par la finance et l’appât du gain. Il y a des jours où les coups de gueule remontent plus que d’autres. Aujourd’hui, fais partie de ces journées où l’on souhaite s’exprimer et montrer au plus grand nombre le mensonge et la calomnie proposée par certains services. Aujourd’hui, mon dévolu se tourne vers le site Blablacar, le site N°1 du covoiturage en France qui a réussi en l’espace de 5 ans à créer un esprit communautaire et humaniste autour du covoiturage et à le détruire, récit d’un inscrit de la première heure qui vomit ce qu’est devenue la dernière.

Le covoiturage, c’est quoi ? « Crowdlending », la tentation de la finance. Faire financer PME et start-up par les particuliers, c’est désormais possible grâce au crowdlending. Un secteur en plein boom, qui suscite même la convoitise de la finance traditionnelle… Au risque d’y perdre son âme ? 100 000 euros.

C’est la somme que Polm Studio vient de collecter pour lancer un logiciel de télédiagnostic par vidéo grâce à des lunettes connectées. Sauf que Polm Studio n’est pas allé emprunter cette somme aux banques. Les Français adhèrent de plus en plus à l'économie du partage. SONDAGE - Près d'un quart des personnes interrogées ont déjà eu recours à l'un de ces services comme Uber, BlaBlaCar ou Airbnb. Uber, BlaBlaCar, Airbnb... l'économie du partage est plébiscitée par les Français.

Selon l'EcoScope, le baromètre mensuel réalisé par OpinionWay pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, 22 % des Français interrogés utilisent déjà l'un de ces services. Un résultat remarquable, alors que la plupart des acteurs de cette économie n'ont que quelques années d'activité dans le pays. La France est déjà le deuxième marché mondial d'Airbnb, le géant américain de location temporaire entre particuliers. The end of capitalism has begun.

Airbnb: "We Screwed Up And We're Sorry" Rachel Botsman: The currency of the new economy is trust. Une protection sociale en phase avec l’économie numérique — Welcome to TheFamily. L’économie numérique ne profitera à tous que lorsqu’elle sera dotée d’institutions en phase avec son régime de création de valeur. Les nouvelles formes de travail qui domineront demain imposent un nouveau New Deal : la mise en place d’une protection sociale en phase avec l’économie numérique.

Si nous y parvenons, un âge d’or est à venir. Si nous échouons, nous cesserons d’être un pays développé. Les limites de l’individualisation du travail. Find & Hire Writers & Translators. Y a-t-il une place pour les numéros deux sur Internet? La mise en réseau de tout et de tous va accroître les inégalités pour une raison simple, très étudiée mais dont peu de gens ont conscience: elle favorise les «superstars» de l’économie dans tous les domaines et concentre le pouvoir en quelques «nœuds» du réseau.

How much would it cost Uber to make drivers employees? (Hint: It's a lot.) The Sharing Economy Needs to Start Sharing Its Data Too. To hear cofounder and CTO Nate Blecharczyk tell it, Airbnb built its data empire almost by accident. How Airbnb and Lyft Finally Got Americans to Trust Each Other. In about 40 minutes, Cindy Manit will let a complete stranger into her car. What Makes or Breaks Startups in the Sharing Economy? Insurance Rates. As recently as last year, it wasn’t clear that RelayRides’ business made financial sense.

The company, which lets strangers rent one another’s cars, was growing — acquiring rivals like Wheelz and expanding into new markets. The Sharing Economy Is About Desperation. Wired's cover story this month is about the rise of the "sharing economy" — a Silicon Valley–invented term used to describe the basket of start-ups (Uber, Lyft, Airbnb, et al.) that allow users to rent their labor and belongings to strangers. Jason Tanz attributes the success of these start-ups to the invention of a "set of digi­tal tools that enable and encourage us to trust our fellow human beings," such as bidirectional rating systems, background checks, frictionless payment systems, and platforms that encourage buyers and sellers to get to know each other face-to-face before doing business.

The decline of serial killers and rise of the sharing economy. Out in the Open: An Open Source Website That Gives Voters a Platform to Influence Politicians. What Today's Revolutionaries Could Learn from the Protest Movements of the Past. DemocracyOS - Power in your hands. Humans + Bits + Blocks — Humanizing Bitcoin + Block Chain. MétaNote 21, Vers l’hypercitoyen, acteur heureux à l’ère des plateformes numériques. How Bitcoin’s Blockchain Could Power an Alternate Internet — Backchannel. Le pair, le réseau, le blockchain et le désir mimétique. LaZooz. Antonin Léonard : "Un âge 2 de l'économie collaborative se dessine" La loi Thévenoud veut tuer l'économie collaborative  Rendons-nous service ! "L'ubérisation" de l'économie est-elle une malédiction ? L’Atelier Paysan - Coopérative d’autoconstruction. Michel Bauwens : « Uber et Airbnb n’ont rien à voir avec l’économie de partage »

L'économie collaborative se met au service des vacanciers. Michel Bauwens : « Uber et Airbnb n’ont rien à voir avec l’économie de partage » Airbnb and Hotels: What to Do About the Sharing Economy? Need Eyes in the Sky? This 'Uber for Drones' Will Send You a Pilot. The Sharing-Economy PR Stunt That Turned Into a Real Business. Why Uber and Lyft Drivers Are Crazy About This Dude's Blog. Uber's New Panic Button Beams Real-Time Alerts to Police.

Prêter, échanger, louer, ça peut rapporter ! Opinionway_-_l_express_-_palmares_des_innovations_-_janvier_2013.pdf. Consommation "collaborative": une enquête pour mieux cerner le profil de ses adeptes. Antonin Léonard: "L'économie du partage rebat les cartes" - L'Express L'Expansion. Amazon, Uber: le travail en miettes et l’économie du partage des restes. The Sharing Bros. The Peer, The Platform And The Corporation. Et si la consommation collaborative faisait bouger la grande distribution ? 2025, un monde sans distributeurs ? Livre_blanc. L'économie collaborative à la rescousse des services à la personne. The Sharing Economy Is About Desperation. I Wheel Share : "le Trip Advisor du handicap" Vers un nouvel âge d'or pour « l'économie collaborative » ? L’économie collaborative et le peer-to-peer vont-ils bouleverser le monde? Economie collaborative: le vent de la confiance a changé de direction.

Ouishare Fest 2015: «C’est à Paris que s’invente l’économie collaborative» L'économie collaborative en quête d'un modèle pérenne. "La France dévoilera sa stratégie nationale pour l’économie collaborative à l'automne", annonce Axelle Lemaire. Ouishare Fest 2015 : « L'économie collaborative peut nous permettre de réduire nos déchets » Les nouvelles start-up de l'économie collaborative. Économie collaborative : une innovation qui a toujours existé. Derrière les agressions, l'autre visage d'UberPOP. Uber leur avait promis le Pérou, les chauffeurs découvrent la mine - L'Express L'Expansion.