background preloader

Crise grecque

Facebook Twitter

» La Grèce au bord du précipice, par Paul Krugman. Cela fait déjà quelques temps qu’il apparaît évident que la création de l’euro fut une terrible erreur.

» La Grèce au bord du précipice, par Paul Krugman

L’Europe n’a jamais eu les conditions requises pour la mise en place avec succès d’une monnaie unique – notamment le genre d’union bancaire et fiscale qui, par exemple, fait en sorte que lorsqu’une bulle immobilière éclate en Floride, Washington protège automatiquement ses concitoyens les plus âgés contre toute menace envers leur protection de santé ou leurs économies bancaires. » [El Pais] Et si Varoufakis avait raison ? Yanis Varoufakis, le 11 juin dernier à Athènes. / ALKIS KONSTANTINIDIS (REUTERS) “La Grèce est le pays qui a mené le plus de réformes pendant la crise.”

» [El Pais] Et si Varoufakis avait raison ?

L’auteur de cette phrase n’est pas le ministre des finances grec, Yanis Varoufakis, mais une banque allemande, Berenberg, qui depuis quelques années étudie l’état des réformes – ce mot magique – dans la zone euro. Les institutions connues auparavant sous le nom de troïka et les associés européens insistent sur le fait que, malgré cela, le pays a besoin de plus de réformes. Et c’est vrai. Mais la dernière proposition des créanciers pour éviter un défaut de paiement exige de la Grèce, en plus d’un excédent budgétaire de 1% du PIB cette année, une coupe budgétaire de quelques 3 milliards de plus. » “L’Europe a déclaré la guerre à la Grèce” Pour Stathis Kouvelakis, membre du comité central de Syriza, le déroulement de la crise grecque “signe la fin d’une certaine idée de l’Europe”, dont il dénonce le caractère “antidémocratique”.

» “L’Europe a déclaré la guerre à la Grèce”

Stathis Kouvelakis, membre du comité central de Syriza et professeur de philosophie critique au King’s College de Londres. (Stefania Mizara pour L’Obs) Pourquoi le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a-t-il décidé un référendum ? - Alors qu’il avait signé de sa propre main les dernières propositions présentées aux institutions européennes, celles-ci ont voulu le soumettre à un exercice d’humiliation en lui demandant d’aller encore plus loin, au-delà de ce qui était politiquement gérable par lui : il était devenu clair que son propre parti, sa majorité parlementaire et une partie croissante de la société n’étaient pas prêts à faire davantage de concessions. » 16 chiffres qui montrent qui paye la crise grecque. L'euro, ou la haine de la démocratie.

Forcément, ça leur a coupé la chique.

L'euro, ou la haine de la démocratie

Qu’on puisse jouer la carte de la démocratie, c’est la chose qui est maintenant tellement hors de leur entendement qu’elle les laisse toujours sidérés, pantois et démunis. Vraiment, à cet instant, on aurait voulu voir leurs têtes, mâchoires décrochées comme des tiroirs de commodes fraîchement cambriolées : Sapin, Hollande, Moscovici, leurs experts organiques, leurs journalistes de propagande, tous ceux qui n’ayant que la « modernité » à la bouche se sont si constamment efforcés d’en finir avec le peuple, pénible démos, et pénible démocratie quand il lui vient à l’idée de ne pas se contenter de valider ce qui a été décidé pour elle. » Grèce : Grèce : les scénarios de l’après-référendum, par Romaric Godin. Le référendum grec se déroule dans une atmosphère délétère.

» Grèce : Grèce : les scénarios de l’après-référendum, par Romaric Godin

Le “oui” progresse dans les sondages avant le référendum de dimanche. Une évolution logique au regard de l’accélération de la dégradation économique cette semaine. Le référendum du dimanche 5 juillet en Grèce sur les propositions des créanciers du 25 juin et leur proposition de soutenabilité de la dette va se tenir dans des conditions désastreuses sur le plan économique. Mais ce vote aura lieu dans une situation bien particulière.

» Document: l’intégralité des propositions grecques à la Commission Européenne. Monsieur le Président, Vous trouverez ci-joint la proposition complète du gouvernement grec.

» Document: l’intégralité des propositions grecques à la Commission Européenne

Ce sont les réformes et projets législatifs que le gouvernement grec va entreprendre et mettre en œuvre avant la fin de l’extension de l’accord cadre d’assistance financière du 20 février 2015. » Document: l’intégralité des propositions grecques à la Commission Européenne. What Would Happen If Greece Doesn’t Pay the IMF: Q&A. Cash-strapped Greece needs to repay almost 1.6 billion euros ($1.76 billion) to the International Monetary Fund next month, an obligation Interior Minister Nikos Voutsis said the country can’t and won’t meet, if there’s no deal to unlock bailout funds in the meantime.

What Would Happen If Greece Doesn’t Pay the IMF: Q&A

Here’s a list of questions and answers on what can happen next: Q: When are the next IMF payments due? A: Greece owes the IMF about 20 billion euros in principal over the next nine years for the bailout loans it has received. Four payments, totaling almost 1.6 billion euros are due next month, starting with a 308 million-euro payment on June 5. Another 347 million euros are due June 12, followed by a payment of 578 million June 16, and 347 million euros June 19. Q: Why are payments due in June a concern? A: Greece has lost access to bond markets and relies on bailout loans from the euro area and the IMF to refinance its debt. Crise grecque.