background preloader

Dossier 9. Quelles inégalités sont compatibles avec les différentes conceptions de la justice sociale ?

Facebook Twitter

RSA jeunes : « Il est temps que les plus fortunés de nos aînés contribuent à leur tour » Tribune.

RSA jeunes : « Il est temps que les plus fortunés de nos aînés contribuent à leur tour »

Les files de jeunes devant les épiceries solidaires ont fait douloureusement entrer la question de la précarité étudiante dans le débat public. Le cumul emploi-étude a longtemps permis à l’Etat de repousser la nécessaire refonte du système de bourses. Travail au noir dans le privé : jusqu’à 7 milliards d’euros de perte pour la Sécurité sociale. Le « travail au noir » coûte très cher à notre Etat-providence : dans le secteur privé, le préjudice oscillerait entre 5,7 milliards et 7,1 milliards d’euros, selon la dernière estimation diffusée récemment par le Haut Conseil du financement de la protection sociale (HCFIPS).

Travail au noir dans le privé : jusqu’à 7 milliards d’euros de perte pour la Sécurité sociale

Cette recherche confirme « les évaluations antérieures » qui avaient été rendues publiques durant l’été 2019. Elle offre par ailleurs de nouveaux éclairages, en particulier sur l’impact des fraudes commises par des actifs non salariés. Le chiffrage avancé par le HCFIPS porte sur le « manque-à-gagner » subi par les Urssaf et par le régime d’assurance-chômage. Il s’agit, en l’occurrence, de cotisations sociales « éludées », c’est-à-dire qui n’ont pas été payées par les employeurs alors qu’elles auraient dû l’être. Thomas Piketty : « Les milliardaires sont partout dans les magazines, il est temps qu’ils apparaissent dans les statistiques fiscales »

Chronique.

Thomas Piketty : « Les milliardaires sont partout dans les magazines, il est temps qu’ils apparaissent dans les statistiques fiscales »

Alors que la crise pandémique nourrit plus que jamais la demande de justice sociale, une nouvelle enquête menée par un consortium de médias internationaux (dont Le Monde) vient de révéler les turpitudes financières du Luxembourg, un paradis fiscal niché au cœur de l’Europe. Il est urgent de sortir de ces contradictions et de lancer une transformation profonde du système économique dans le sens de la justice et de la redistribution. Lire aussi OpenLux : enquête sur le Luxembourg, coffre-fort de l’Europe Commençons par le plus immédiat. Les assistés de la France d’en haut.

La France est un pays dans lequel vivent beaucoup d’ « assistés ».

Les assistés de la France d’en haut

C’est une bonne chose : la solidarité nationale nous permet d’être globalement mieux logés, mieux soignés, réduit le nombre de familles à la rue, etc. Mais le soutien de la collectivité ne se résume pas aux plus pauvres, loin s’en faut. Le haut de la hiérarchie sociale fait la leçon à une France qui peine à boucler ses fins de mois, alors qu’il profite largement de nombreux soutiens, tant de notre modèle social et que des entreprises. Comment évaluer le nombre d’« assistés » par la collectivité que compte notre pays ?

Notes diverse justice. Une proposition de loi veut lutter contre les discriminations fondées sur l’accent. La loi réprime déjà les discriminations fondées sur l’origine, le sexe ou le handicap, entre autres.

Une proposition de loi veut lutter contre les discriminations fondées sur l’accent

Une proposition de loi pourrait bientôt ajouter un autre motif : l’accent, susceptible de constituer un obstacle, notamment à l’emploi, pour les « minorités audibles ». La mesure, soutenue par le député de l’Hérault Christophe Euzet, fait partie de textes que le groupe Agir, allié à la majorité, doit présenter, jeudi 26 novembre, dans le cadre de sa « niche », un créneau réservé aux groupes pour promouvoir leurs propres propositions ou résolutions. Elections américaines : en Californie, un référendum sur l’« affirmative action » Les politologues sont perplexes.

Elections américaines : en Californie, un référendum sur l’« affirmative action »

Comment se fait-il que la « proposition 16 » soit en mauvaise position dans les sondages alors que la Californie est généralement à l’avant-garde de la prise en compte des minorités et de leur « intersectionnalité » ? A un moment, qui plus est, où la mobilisation pour la justice raciale et l’égalité des sexes n’a jamais été aussi partagée ? La « proposition 16 » doit être soumise aux électeurs de l’Etat le 3 novembre, en même temps que l’élection présidentielle. Elle prétend rétablir l’« affirmative action », ou principe de discrimination positive, aboli en 1996. A l’époque, le gouverneur républicain Pete Wilson, qui avait des ambitions présidentielles, avait réussi à faire passer – là aussi par référendum – un texte interdisant aux universités de prendre en compte les facteurs de race, genre ou ethnicité dans les admissions. Elections américaines 2020 : la Californie rejette le retour de l’« affirmative action » La Californie est-elle en train de changer ?

Elections américaines 2020 : la Californie rejette le retour de l’« affirmative action »

Le 3 novembre, les électeurs de l’Etat se sont rangés du côté d’Uber et de Lyft, qui refusent de requalifier leurs chauffeurs en employés, comme la loi le leur impose – un vote qui est allé à l’encontre de l’avis des démocrates et des progressistes de tout le pays. Le même jour, ils ont aussi rejeté la « proposition 16 », rétablissant l’affirmative action. Deux décisions qui contredisent son image d’Etat à l’avant-garde des lois sociales et de la prise en compte des minorités. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le modèle économique d’Uber conforté par les électeurs californiens A une nette majorité (53,1 % contre 46,9 %), les électeurs ont repoussé le retour du principe de discrimination positive pour les femmes et les minorités dans les services gouvernementaux, les universités et l’attribution de marchés publics.

La santé mentale éprouvée par l’épidémie de Covid-19. Au printemps, jusqu’à 4,6 milliards de personnes ont été confinées à leur domicile dans le monde, soit presque 60 % des habitants de la planète.

La santé mentale éprouvée par l’épidémie de Covid-19

De nombreux pays ont pris des mesures coercitives afin d’imposer un ralentissement de la vie sociale, dans le but d’enrayer la pandémie de Covid-19. Les conséquences sanitaires et économiques de l’épidémie sont criantes, mais cette crise a également des répercussions psychologiques sur les populations touchées. François Dubet - 1 : Conceptions de la justice et de l'égalité (revue-sociologique.org) A l’approche de la trêve hivernale, les expulsions de bidonvilles s’accélèrent. Ce que l’on voit d’abord, c’est la boue.

A l’approche de la trêve hivernale, les expulsions de bidonvilles s’accélèrent

Une boue terne et visqueuse dans laquelle les pieds s’enfoncent et que des morceaux épars de carton ou de moquette épongent vainement, le long du chemin qui marque l’entrée du bidonville. Ici, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), dissimulées sur un terrain vague entre le vélodrome municipal et le bâtiment des Archives nationales de Pierrefite, environ quatre cents personnes, Roms de Roumanie, vivotaient depuis deux ans jusqu’à leur expulsion, jeudi 22 octobre. Quelque quatre-vingts baraquements avaient été construits avec des matériaux de récupération, souvent des lattes de palettes et des planches de bois aggloméré, clouées entre elles.

Au fil du temps, une décharge à ciel ouvert s’était constituée en limite de terrain où, parfois contre rétribution financière, des artisans déversaient leurs gravats et autres encombrants. Justice sociale. Inégalités. Franceinfo junior. Comment ça marche un service de réanimation ? Comment le Covid-19 révèle certaines failles du système hospitalier français.