background preloader

Zéro déchet

Facebook Twitter

24 heures dans la vie d’une famille (presque) zéro déchet. Leur conviction s'est forgée au gré de leurs rencontres et de leurs lectures. Déjà sensibilisés à la cause écologique – « on faisait le tri, le compost, on achetait nos fruits et légumes via une AMAP, bref on pensait tout faire bien » – Jérémie et Bénédicte constatent que le volume de leurs déchets ne diminue pas suffisamment. Décision est donc prise de s'attaquer à l'un des nœuds du problème : l'emballage, ou plutôt le suremballage, qui représente un tiers de nos déchets ménagers. « Sacs, blister, opercule, capsule, barquette, sachet, pot » énumèrent-ils… Du plastique. Beaucoup de plastique. Partout. Selon le ministère du développement durable, les Français consomment chaque année 17 milliards de sacs plastiques (préférez « poches » dans les Landes, sous peine d'excommunication), dont près de 10 % finissent dans la nature.

Pour lutter contre leur prolifération, la famille s'est armée d'un régiment de Tupperware – leurs précieux « tuptup » –, et d'un bataillon de bocaux en verre. Zéro carabistouille ! – Le quotidien d'une famille .be vers le zéro déchet. Les agités du bocal - Les agités du bocal - Le blog zéro déchet. Réutiliser un pot en verre (bocaux, conserve, …) muni de son couvercle à vis : quels risques de contamination des aliments par les phtalates et le bisphénol A. Le 29/03/10 par cyrill.e Il existe de nombreuses manières de réutiliser des pots en verre munis de leur couvercle. On peut ainsi les transformer en pot à confiture ou encore en bocal de stockage des légumineuses… Mais si le verre est un matériau sain, les couvercles sont eux susceptibles de laisser migrer des substances qui peuvent venir contaminer les denrées alimentaires (bisphénol A, phtalates). Les risques de contamination sont-ils importants ? Comment les minimiser ? C’est les questions que nous avons posées au Réseau environnement santé.

Pensez-vous que la réutilisation des couvercles des pots en verre puisse engendrer des risques de contamination des aliments ? Certains couvercles à vis des pots en verre recouverts d’un revêtement de couleur beige sont en résine époxy et contiennent du bisphénol A. Les joints des couvercles sont, quant à eux, fabriqués en PVC et contiennent des phtalates qui sont susceptibles d’êtres relargués. Quelles recommandations d’utilisation préconisez-vous ? Une imbécile qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis.

Dans notre France qui promeut l’intellectuel qui réfléchit mais qui ne se rabaisse surtout pas à agir et tester ses idées, j’ai eu droit à des remarques interrogatives et pleine d’incompréhension suite à mon coming-out d’écolo-woman-au-quotidien ! Morceaux choisis : « Faire un bac + 5 pour finir par faire sa lessive soi-même, hum hum »,« Tu crois vraiment que tu vas changer le monde en faisant tes petites tambouilles ? »« Tu te prends la tête ! De toute façon, ça ne sert à rien ! Alors c’est parti, on reprend son souffle et on y va : Oui, je me prends la tête ! A faire plein de choses manuelles moi-même,A trouver des sorties qui aient du sens,A chercher les produits dont j’ai besoin d’occasion, Oui je comprends ça peut paraitre un peu extrême De faire soi-même tout un tas de trucs comme : Son dentifrice, son déo, son gel douche et son shampooing,Sa lessive, son produit vaisselle, ses produits d’entretien,Son labello, son maquillage, son hydratant, De cultiver des vers chez soi,

Zero Waste Semaine France - ZERO WASTE WEEK. Zero Waste Semaine France Zero Waste Semaine France En France, selon l’ADEME (ademe.fr), chaque habitant produit par an environ 450kg de déchets ! Seuls 37% de ces déchets sont recyclés. Tout le reste est incinéré, enfoui ou jeté dans la nature ! La taxe d’enlèvement des ordures ménagères à la française est en effet un impôt local qui n’a rien à voir avec la quantité de déchets produits. Changeons les choses par notre comportement au quotidien ! – Reduce : Réduisez ce dont vous avez besoin et que vous ne pouvez pas refuser– Reuse : Réutiliser– Recycle : Recycler– Rot : Composter 1) Refuse : Refuser tout ce dont nous n’avons pas besoin. 2) Reduce : Réduisez ce dont vous avez besoin ou que vous ne pouvez pas refuser Adaptez votre consommation à votre besoin réel et éviter la surconsommation.

. – Acheter en vrac dans des chaînes de magasins spécialisés (day-by-day, Natureo, Biocoop …) pour éviter les emballages et acheter pour votre juste consommation– Faites le tri dans vos armoires. Déchets recyclables - SYDOM Aveyron. En France, la croissance démographique, l’évolution de nos modes de vie et de nos habitudes alimentaires ont entraîné ces dernières quarante années, une explosion des quantités de déchets à traiter.

Si l’on souhaite éviter l’agrandissement voire même la multiplication de structures de traitement dans l’avenir, il est crucial de tenter de contenir l’accroissement du volume de nos déchets en adoptant les bons gestes nous permettant de réduire le poids de nos poubelles. Adopter le geste de tri en déposant ses emballages ménagers dans le sac ou le bac de tri sélectif (de couleur jaune) est une des solutions. En effet, extraits de la poubelle à déchets résiduels (sac noir), ces emballages ne finiront pas dans une installation de stockage. Ce petit geste de tri au quotidien permet donc de réduire la quantité de déchets à enfouir. Depuis le 31 décembre 2010, toutes les collectivités aveyronnaises se sont équipées afin d’offrir la possibilité à leurs habitants de trier leurs emballages ménagers.

Devenirdechets.

Prévention | Réduction

RIEOM-25. KentikaDocuments : Décret n° 2015-662 du 10 juin 2015 relatif aux programmes locaux de prévention des déchets ménagers et assimilés. Zéro déchet. L'un des principes du zéro déchet est de remplacer les emballagesobsolescents par des emballage réutilisables (ex : ici bouteilles consignées et/ou réutilisables) Contexte[modifier | modifier le code] 99 % des ressources prélevées dans la nature sont reléguées au rang de déchet en moins de quarante-deux jours[1], provoquant un grand gaspillage d'énergie grise[2],[3].

La première définition du « zéro déchet » a été initiée lors du Planning Group of the Zero Waste International Alliance en novembre 2004. Une version revisitée a été adoptée en 2009[4]. Méthodologie[modifier | modifier le code] Exemple de la bouteille de lait[modifier | modifier le code] L'exemple classique fourni par le mouvement Rifiuti Zero italien est celui du cycle de vie d'une bouteille de lait en verre. Stratégie en trois points[modifier | modifier le code] Schématiquement, en commençant par la sobriété, il est possible de résumer la stratégie « zéro déchet » en trois points : En Europe[modifier | modifier le code] Ma vie zéro déchet - Documentaire 2016. JE ME SOUVIENS… | Ma vie zéro déchet. L’aventure du blog touche à sa fin, en fait le billet ci-dessous est le dernier.

Bon allez rangez vos mouchoirs en tissu, pas de larmes, car l’aventure du zéro déchet continue, c’est la vôtre maintenant ! Vous avez été nombreux après la diffusion du film à me manifester votre soutien et à partager avec moi vos aventures vers le zéro déchet. Vous avez été aussi très nombreux à exprimer votre envie d’ « essayer ». Un grand merci pour vos témoignages. JE ME SOUVIENS de quelques anecdotes de tournages et de petites -mais nécessaires prises de conscience- que j’aimerais partager une dernière fois avec vous ici. JE ME SOUVIENS du tout début de l’expérience, quand je lance une demande de tournage pour filmer l’incinérateur d’Ivry, celui qui brûle mes déchets. JE ME SOUVIENS de mon vol vers l’Italie, quand j’emmène dans ma valise mes ordures de la semaine. JE ME SOUVIENS de ma rencontre avec Rossano Ercolini, le père du premier territoire européen zéro déchet en Europe : Capannori.

Défi Zéro Déchet | Un deux trois, c'est parti ! Zero Waste France | Accueil. Nodechet.com - Vivre en NoDechet. Communauté zéro déchet. Une vie sans gâchis. Zero déchet family. Faut pas s'emballer - Textiles Sanitaires. Du 17 au 25 novembre prochain se déroulera la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, dont l’objectif est de sensibiliser chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets générés et d’inciter à agir au quotidien, que ce soit à domicile, au bureau, en faisant ses achats ou en bricolant. « Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas » , tel est le concept sur lequel se fonde cette semaine. Il s’agit donc bien avant tour de prévention des déchets et des moyens de ne pas en produire : « mieux acheter, mieux utiliser, moins jeter » . Acheter ou consommer mieux, c’est se fournir en produits peu emballés ou écolabellisés ; mieux utiliser, c’est allonger la vie des produits en les réparant ou en les donnant quand ils peuvent encore servir ; moins jeter, cela peut-être moins gaspiller, composter, ou encore donner une seconde vie aux produits.

La Semaine s’adresse à tous : administrations, associations, entreprises, scolaires et particuliers.