background preloader

Alliés du jardin

Facebook Twitter

Cohabiter avec la taupe d’Europe. Victime de sa mauvaise réputation à cause des taupinières qu’elle laisse derrière elle, la taupe d’Europe (talpa europaea) se révèle pourtant être une précieuse auxiliaire du jardinier !

Cohabiter avec la taupe d’Europe

Taupe d'Europe (Talpa europaea) - Crédit photo : Aurélien Audevard Présente partout en France à l’exception de la Corse, la taupe d’Europe vit dans une très large sélection d’habitats : forêts de feuillus, champs, prairies, parcs, abords de cours d’eau,… Ainsi, presque tous les jardiniers ont un jour rencontré une taupe dans les espaces verts qu’ils entretiennent. Une alliée précieuse dans les espaces verts Bien que certains la considère comme nuisible, la taupe s’avère être en réalité l’alliée du jardinier. Lorsqu’elle creuse son réseau de galeries entre 15 et 30 cm de profondeur, la taupe aère le sol, l’ameublit, ce qui augmente le pouvoir drainant du terrain (très utile lors de fortes pluies).

Comment tirer parti des taupinières Pourtant, elle peut s’avérer très utile si l’on cherche à en tirer profit ! Valliance, nichoirs, Schwegler, documentations, vente nichoirs, boutique valliance, nichoirs schwegler, nichoirs oiseaux, nichoirs chauve-souris, nichoirs insectes, nichoirs herissons, répulsif anti-fouines, fiches, tarifs et catalogues. 16 insectes et animaux utiles au jardin. FAQ: Comment les araignées peuvent-elles manger leur fil de soie ? Certains le savent peut-être déjà mais certaines araignées recyclent leur toile.

FAQ: Comment les araignées peuvent-elles manger leur fil de soie ?

Pourquoi ? Comment ? Tel est l’objet de cette FAQ demandée par un lecteur (Guillaume). Commençons par le commencement. Toutes les araignées et seulement les araignées sont capables de produire de la soie à tous les stades de leur vie. Comment produire de la soie ? Pour produire de la soie, les araignées sont pourvues de glandes dites séricigènes. . – fil de sécurité et fil d’envol ; – toile spermatique (uniquement pour le mâle) et soie d’emballage ; – construction du cocon (uniquement la femelle) ; soie entourant les œufs (uniquement la femelle) ; – glu des spirales collantes ; montants axiaux des spirales collantes… La soie est stockée sous forme liquide dans la glande séricigène.

Pour délivrer la soie, celle-ci passe par les filières disposées au bout de l’abdomen, en trois rangées de deux paires. Pourquoi manger sa propre soie ? Toutes les araignées ne recyclent pas leur soie. Brigitte Segers. Arnaud Bayle: Biodiversité au jardin. Une zone de fleurs mellifères dans le jardin permet d'attirer des insectes pollinisateurs qui visitent les fleurs et assurent, selon les fenêtres météo, une bonne fructification des arbres fruitiers et des plantes du potager pour ne citer qu'eux.Ces zones sont composées de fleurs sauvages (bleuets, coquelicots, bourraches...) et de fleurs d'ornements (cosmos, soucis...), de graminées et d'une flore spontanée (carottes sauvages, séneçons...) qui varient bien-sûr en fonction des climats, des types de sols, etc...

Arnaud Bayle: Biodiversité au jardin

Pollen ou nectar pour tout le monde ! Ancolies, graminées, framboisiers, joubarde, mur en pierres, érable... le grand bazars en symbiose ! Coquelicots & lins Jachère mellifère Prairie fleurie d'ombellifères et autres fleurs composées Prairie à pissenlits Le bleuet, la phacélie et le coquelicot : un trio gagnant pour insectes Vive les jachères fleuries ! Faune du jardin. Fcpn.

Hérissons

Crapauds. Insectes. Limaces. Vers de terre. Les adventices au potager. Quel jardinier n’a jamais pesté contre une herbe envahissante au potager : “mes cultures sont envahies par cette saloperie…”.

Les adventices au potager

Pourtant, chaque plante spontanée, chaque herbe, outre l’abri qu’elle constitue pour toute une faune utile, joue un rôle essentiel au jardin. Jamais elle n’est là par hasard, mais elle répond au contraire à un besoin (un manque, un excès, un déséquilibre…) L’objectif de cet article est ainsi de mieux connaître quelques adventices (le terme que devrait employer tout jardinier bio) fréquemment rencontrées au potager, non pas non pour chercher à tout prix à les éradiquer, mais plutôt pour comprendre les raisons de leur présence et mettre en oeuvre les actions en découlant (décompactage du sol, apport ou non de matières organiques, cultures d’engrais verts…) ou simplement l’accepter, sachant que lorsqu’elle aura rempli son rôle, une adventice disparaîtra d’elle même pour, en général, laisser place à une végétation moins gênante pour les cultures…