background preloader

Règlement

Facebook Twitter

Chapitre 9 : les moyens de paiement comptant. I- les moyens de paiement comptant A/ les espèces Pour les particuliers n’exerçant pas de profession commerciale ainsi que pour les artisans et professions libérales, la limite de règlement en espèce est de 3 000€ TTC et pour les commerçants de 1 100€ TTC (Cf : L112-6 du code monétaire et financier) B/ le chèque On distingue le chèque postal et le chèque bancaire pour les comptes ouverts dans une banque autre que la poste.

chapitre 9 : les moyens de paiement comptant

Cours comptabilité chapitre 2 page 4. Fournisseur Client.

cours comptabilité chapitre 2 page 4

Plan comptable. Plan comptable. La Lettre de change ou traite : définition et caractéristiques. La lettre de change ou traitre est un écrit par lequel une personne, dénommée le tireur (généralement le fournisseur), donne à son débiteur, appelé tiré (généralement le client), l’ordre de payer à une échéance fixée, une somme d’argent à une troisième personne appelée bénéficiaire ou porteur.

La Lettre de change ou traite : définition et caractéristiques

Dans la majorité des cas, le bénéficiaire est le tireur lui-même. La notion de change n’apparait dans la définition. Alors, pourquoi parle-t-on de lettre de change ? La raison est essentiellement historique. Au moyen âge, la lettre de change était très utilisée comme moyen de paiement dans le commerce international et donc entre deux pays avec des devises différentes. La lettre de change fait intervenir trois acteurs qui ont chacun un rôle précis à jouer dans le règlement de la créance : le tireur : c’est celui qui émet la lettre, la signe et la remet au débiteur ;le tiré : c’est celui qui doit payer la dette. Comment utiliser la lettre de change relevé (LCR)?

Fonctionnement d’une Lettre de Change Relevé ou LCR Une lettre de change relevé (LCR) est un effet de commerce (papier ou dématérialisé) qui lie un client à son fournisseur.

Comment utiliser la lettre de change relevé (LCR)?

Elle est généralement émise en même temps que la facture. Via une lettre de change relevé, un fournisseur (le tireur) donne l’ordre à son client (le tiré) de lui payer un montant déterminé, à une date déterminée. La lettre de change relevé est essentiellement utilisée pour les relations entre professionnels pour des transactions commerciales. La lettre de change relevé constitue en effet un avantage en terme de trésorerie, elle est assimilée à un instrument de crédit puisqu’elle est payable à terme et non immédiatement. A lire aussi : Qu'est-ce que l'escompte des effets de commerce? A quoi sert lettrage en comptabilité ? - Le blog du DAF freelance. Vite dit, le lettrage consiste à rapprocher des factures portées dans un compte client ou fournisseur du règlement qui leur correspond.

A quoi sert lettrage en comptabilité ? - Le blog du DAF freelance

Il est ainsi possible de concentrer son attention, ou de sélectionner pour l’impression, uniquement les écritures non rapprochées (non-lettrées), et qui constituent le solde dû (à un fournisseur) ou restant à encaisser (cas d’un compte client). C’est donc une question de « postes ouverts » et non de calligraphie. Mais en tout cas, un bon lettrage est toujours la preuve d'un travail soigné. Le lettrage des comptes de tiers, c’est pratique pour pouvoir faire le point et relancer les « impayés clients » ou pour préparer les paiements à faire aux fournisseurs.

Pour un compte, l'affichage des écritures non-lettrées correspond à l'analyse du solde de ce compte. L'illustration ci-dessous présente un même compte clients, version "lettré" puis, avec toutes les écritures. Quid des écritures non-lettrées? Lettrage comptable. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lettrage comptable

Le lettrage comptable d'un compte (généralement un compte de tiers) est une opération comptable qui consiste à affecter un seul repère à 2 ou plusieurs entrées comptables dans ce compte, la somme des entrées au crédit devant être égale à la somme des entrées au débit. Le but est d'associer ainsi les opérations (par exemple association d'une facture et de son règlement, ou d'un règlement qui solde 3 factures), et de constater quelles opérations restent sans association. Le repère utilisé est souvent une lettre de l'alphabet, d'où le nom de « lettrage ».

On utilise souvent ce système pour vérifier le bon règlement des factures (émises ou reçues des fournisseurs) et ainsi identifier les factures en attente de règlement, ou dont le règlement ne correspond pas au montant prévu. Il existe deux techniques de lettrage : Lettrage manuel[modifier | modifier le code] Lettrage automatique[modifier | modifier le code] Comptabilité générale.