background preloader

Privilèges

Facebook Twitter

Le privilège cissexuel. (octobre 2011) Ce texte de Julia Serano constitue le chapitre 8 de son livre Whipping girl, a transsexual woman on sexism and the scapegoating of femininity, paru en 2007 chez Seal Press.

Le privilège cissexuel

Il s’agit là de sa première édition publiée en français. En effet, la littérature trans francophone est principalement constituée de témoignages et biographies rédigéEs pour satisfaire la curiosité et le voyeurisme du lectorat cisgenre, ou à des thèses de psychiatres et autres médecins transphobes. En raison de cette société transphobe et des privilèges cissexuels, bien rares sont les livres où des personnes trans se situent politiquement et analysent leur propre situation, sans demander pardon ni dire merci.

Dans son livre, Julia Serano part en partie de sa vie pour tirer une analyse politique féministe de la situation des femmes trans dans la société occidentale et les milieux féministes et LGBT. Pour la présente édition, le Collectif MTF (Misandres Terroristes Féministes). Pour les blancs qui s’opposent au racisme : comment arrêter d’avoir tout faux! Première traduction sur ce blog :) Ayant partagée le lien originel de ce texte en anglais sur Twitter, je me suis fait la réflexion qu’une traduction pourrait être utile, tellement l’article est dense et l’anglais un peu soutenu.

Pour les blancs qui s’opposent au racisme : comment arrêter d’avoir tout faux!

Ce texte traite de la position d’allié blanc opposant le racisme. Un corollaire pour le sexisme (que j’ai aussi partagé) existe chez le même auteur, mais les deux étant assez redondants et longs, j’ai décidé de traduire uniquement le premier. Je suis tombée sur cet article il y a un bon bout de temps de ça en naviguant sur les Internets, comme on dit… Bien que j’en ai lu plusieurs autres sur cette thématique (la thématique étant "Comment adopter un comportement correct d’allié? "), il me semblait important de relayer celui-ci… Pourquoi lui et pas un autre? Néanmoins, on pourrait me reprocher (Je pense déjà entendre des sœurs ;)) de ne pas avoir fait entendre ma propre voix sur le sujet, ou de ne pas relayer plutôt celles d’autres personnes noires. Moi Valérie, je. Suis une personne blanche, hétérosexuelle et cisgenre.

Moi Valérie, je

En tant que blanche, mon CV n'a jamais été écarté d'une pile car mon nom n'était pas "français d'apparence". Je n'ai jamais été refusée à un emploi ou pour un logement à cause de ma couleur de peau. La police ne m'a jamais contrôlée plus que de raison. J'ai utilisé mon privilège de blanche pour leur demander, pourquoi, dans mon ancien quartier, elle se permettait d'autant contrôler les personnes racisées. Personne n'a jamais supposé que j'avais une "religion d'apparence" et n'a jugé la totalité de mes actes au regard de cette religion. Je suis hétérosexuelle. Je peux librement tenir la main de mon partenaire dans la rue.

Je suis cisgenre. Ce texte témoigne de mes privilèges. Ce texte est encore une fois un texte de privilégiée car une personne racisée, une personne homosexuelle, une personne trans* qui écrirait un tel texte se verrait reprocher d'exagérer, et verrait tous simplement ses souffrances niées. Parlons privilège blanc, voulez-vous? S’il y a une notion qui n’a pas passé les frontières de notre bonne vieille France, c’est bien le privilège blanc.

Parlons privilège blanc, voulez-vous?

Elle a sûrement pas obtenue de visa, que voulez-vous? Pas étonnant alors qu’en France, on ne comprenne pas ce qu’est le racisme, et que surtout on ose nous parler de racisme « anti-blanc », ce qui est un véritable oxymore! Parce que si vous n’avez pas encore compris ce qu’est le racisme, laissez-moi vous simplifier la vie : le racisme, c’est la légitimation du privilège blanc. Le privilège blanc, qu’est-ce que c’est que ca vous me direz? C’est pouvoir ne pas penser à sa couleur. Vous voyez alors que le racisme anti-blanc ne peut exister, car le privilège noir, ca n’existe pas…Aucune société à ma connaissance n’est construite sur la référence d’une normalité (et supériorité) noire (ou autre). Et ça ne veut pas dire que vous ne souffrez pas par ailleurs d’autres oppressions, mais juste que sur de nombreux plans, vous serez considéré positivement… J'aime : J'aime chargement…