background preloader

Dossier Histoire Master 1

Facebook Twitter

L’école de Jules Ferry. La revue des enseignants Vous êtes ici : Accueil > Vous êtes ici : Accueil > Tous les numéros > L'école en France > L’école de Jules Ferry Abonnez-vous ! Sur 1 ou 2 ans, en France et Outre-mer ou à l'étranger, découvrez toutes les formules d'abonnement. Pour toute demande d'information, contactez-nous. Vidéos L’école de Jules Ferry Résumé Les principales étapes de l'action de Jules Ferry en faveur de l'enseignement gratuit et laïc et les combats menés par ses successeurs pour la continuité de ces principes.

Durée : 06'36'' Toutes les vidéos Si l’école m’était contée… L’école de Jules Ferry École maternelle : initiation à la lecture Lire au lycée professionnel © 2014 Canopé-CNDP. L’école de Jules Ferry : principes et enjeux. La loi Jules Ferry pour l'école obligatoire - Notre Histoire. LES LOIS SCOLAIRES DE JULES FERRY - Sénat. Dans l'esprit des républicains des années 1880, la consolidation du régime politique né en 1875 passe par l'instruction publique.

En laïcisant l'école, ils veulent affranchir les consciences de l'emprise de l'Église et fortifier la patrie en formant les citoyens, toutes classes confondues, sur les mêmes bancs. Cette réorganisation de l'enseignement exige une réforme en deux temps. Tout d'abord, pour libérer l'enseignement de l'influence des religieux, le gouvernement crée des écoles normales, dans chaque département, pour assurer la formation d'instituteurs laïcs destinés à remplacer le personnel congréganiste (loi du 9 août 1879 sur l'établissement des écoles normales primaires). Parallèlement, les personnalités étrangères à l'enseignement, et notamment les représentants de l'Église, sont exclus du Conseil supérieur de l'instruction publique (loi du 27 février 1880 relative au Conseil supérieur de l'instruction publique et aux conseils académiques).

La République, trois Républiques - Réviser le cours - Histoire - Première ES. La France a mis plus de deux siècles à adopter définitivement la république comme régime politique. Ce choix ne s'est pas fait sans difficultés. Il a fallu plusieurs décennies pour que les régimes monarchiques et impériaux soient définitivement abandonnés, y compris dans l'esprit de la majorité des citoyens français. La République doit également surmonter de nombreuses crises entre la fin du xixe siècle et les années 1960. L'une des plus sérieuses est certainement celle de la confiscation du pouvoir par le gouvernement de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale. La résistance qui naît alors des cendres de la défaite, en s'opposant non seulement à l'occupant nazi mais également à l'État français et à Pétain, aura un rôle décisif dans la refondation du régime républicain.

La ive République sera à l'origine d'avancées importantes pour les Français, mais, trop instable, elle devra céder la place. 1. La iiie République est la plus longue république de l'histoire de France. 2. Jules FERRY - Le Président du Sénat au plus court mandat - Sénat. Allez au contenu, Allez à la navigation Jules Ferry est né à Saint-Dié dans les Vosges le 5 avril 1832 d’un père avocat. Il semble d’abord vouloir suivre les traces de ce dernier en se lançant dans l’étude du droit et en s’inscrivant au barreau de Paris. Il plaide dans quelques affaires mais très vite se tourne vers le journalisme où l’on remarque son talent.

Journaliste d’opposition, sa célébrité est acquise grâce à un article du Temps : " Les comptes fantastiques d’Haussmann ". Sa carrière politique commence en 1869 lorsqu’il est élu député de la 6ème circonscription de la Seine sur un programme radical, anti-centralisateur et anti-militariste – il s’oppose d’ailleurs à la déclaration de guerre contre la Prusse.

Après la défaite de Sedan, il entre au gouvernement de défense nationale et devient maire de Paris où sa circulaire du 10 décembre exigeant des restrictions alimentaires lui vaut le surnom de " Ferry la famine ". Dossier d'archives : Actualité du passé (octobre 1999) Dossiers d'histoire - Les lois scolaires de Jules Ferry - Sénat. Allez au contenu, Allez à la navigation La loi a pour but de faire disparaître les ordres d'exception au principe de l'obligation du brevet, créés par la loi du 15 mars 1850, dite loi Falloux. Il s'agit de cinq équivalences (le certificat de stage délivré par le conseil départemental, le diplôme de bachelier, le certificat d'admission dans une des écoles spéciales de l'Etat, le titre de ministre du culte et la lettre d'obédience délivrée aux institutrices congréganistes) et d'une dispense pure et simple pour les instituteurs et institutrices adjoints.

Les dispositions les plus contestées sont l'équivalence de la lettre d'obédience et la dispense des adjoints. L'enjeu est clair : en 1879, 28% des institutrices congréganistes seulement sont brevetées contre 93 % pour les institutrices laïques ; quant aux adjoints, ils représentent les deux tiers du personnel enseignant congréganiste. Citoyenneté - Les valeurs de la République. L'École transmet les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité ; laïcité ; refus de toutes les discriminations.

Les élèves étudient les grands textes qui les fondent. Il appartient à l'ensemble des adultes qui interviennent auprès des élèves dans l'exercice de leurs fonctions de faire partager ces valeurs. « Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. Le droit à l'éducation est garanti à chacun afin de lui permettre [...] d'exercer sa citoyenneté. » (loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'École du 23 avril 2005 - art.2).

Valeurs républicaines et enseignements Les valeurs de la République sous-tendent l'ensemble des disciplines, chacune leur donnant sens dans le champ du savoir qui est le sien. Valeurs républicaines et vie scolaire L'École est un lieu de vie collective où s'apprennent les valeurs de la République. Valeurs républicaines et actions éducatives. Les valeurs, principes et symboles de la République française. Il était une fois l’école - L’histoire de l’école. Contrairement à la croyance populaire qui voudrait que Charlemagne ait inventé l’école, dès la plus haute antiquité, il y a eu des écoles publiques annexées aux sanctuaires religieux, mais c’est lui qui a donné à l’école toute son importance en mettant ensemble les enfants des nobles et les enfants des pauvres destinés à l’étude et à l’église. L’Eglise, au Moyen Age, joue un rôle primordial, rôle qui va perdurer pendant un millénaire. Elle se trouve toutes les raisons du monde de s’arroger le droit d’instruire la jeunesse .

Après le Concile de Trente (1563) certaines municipalités obligent les religieux à entretenir des petites écoles municipales et publiques subventionnées par les paroisses. Au 18ème siècle, Jean Baptiste de la Salle réussit à développer un important réseau d’écoles primaires chrétiennes. A la veille de la Révolution, les cahiers de doléances ne consacrent qu’une faible attention à l’école et le problème scolaire va préoccuper les Etats Généraux.

Par Arlette Jaulin. L'école de la Troisième République. 3ème République 1870-1940 La 3ème République de 1870 à 1914 Après la défaite contre la Prusse, les Parisiens se soulèvent et la 3ème République est proclamée le 4 septembre 1870. Jusqu'en 1877, monarchistes et républicains se livrent une lutte politique intense. La Marseillaise est adoptée comme hymne national. Le 14 juillet est déclaré fête nationale. La loi sur le travail des enfants et des filles mineures employés dans l’industrie, du 19 mai 1874 englobe désormais tous les ateliers, quelques soient leurs tailles. La France édifie un Empire colonial. Proposée par Paul Bert, présentée par Jules Ferry et défendue avec ardeur par Goblet, la loi sur l'organisation de l'enseignement primaire dite loi sur la laïcité est voté le 30 octobre 1886, malgré les manifestations et pétitions de l'opposition.

"La laïcisation du personnel est le moyen d'établir dans l'école la neutralité qui a été le but de la loi de 1882... En 1887 sont créés les délégués cantonaux. Cours moyen : deux ans, de 9 à 11 ans. Naissance d’un enseignement primaire républicain en France. Par Nicolas Schreck Publié le à définir L’histoire des lois scolaires en France est en fait une histoire sociale et politique, une histoire de la républicanisation de la nation. Le tournant des grandes lois Ferry, les années 1880 Les grandes lois républicaines de l’École Doc. 1. Loi du 16 juin 1881 établissant la gratuité absolue de l’enseignement primaire dans les écoles publiques Article 1er.

Article 3. Voir le texte intégral de la loi (fac-similé du Journal Officiel du 17 juin 1881 sur le site www.senat.fr). Doc. 2. Le Sénat et la Chambre des députés ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Article 1er. Article 2. Article 3. Article 12. Fait à Paris, le 28 mars 1882. Voir le texte intégral de la loi (fac-similé du Journal Officiel du 29 mars 1882 sur le site www.senat.fr). Doc. 3. Article 1er. Article 2. Article 3. Article 4. Article 5. Article 6. Fait à Paris, le 28 juillet 1882.

Doc. 4. Extr. de PAPON Monique et MARTIN Pierre. Doc. 5. Article 1er.