background preloader

Athena

Facebook Twitter

Athéna la déesse de la sagesse et de la guerre, Minerve des romains. Athéna dans le mythe de la création : Athéna est à l'origine de la création des mortels car selon le mythe de la création chez les Grecs : au début était l'Obscurité, de l'Obscurité naquit le Chaos ; de l'union de l'Obscurité et Chaos naquirent la Nuit, le Jour, l'Érèbe et l'Air.

Athéna la déesse de la sagesse et de la guerre, Minerve des romains

De l'union de la Nuit et de l'Érèbe naquirent les trois Hespérides et les Parques. De l'union de l'Air et la Terre-Mère naquirent Océanos, Métis et les autres Titans, le Tartare et les trois Erinyes ou Furies. Athéna ou Minerve, déesse de la Sagesse et de la Guerre. Athéna est une des déesses les plus importantes de la mythologie grecque.

Athéna ou Minerve, déesse de la Sagesse et de la Guerre

Dans la mythologie romaine, elle correspond à la déesse Minerve, connue aussi sous le nom de Pallas Athéna. Athéna sortit adulte et en armes du front du dieu Zeus. Ses attributs étaient l'égide (cuirasse en peau de chèvre), la lance et bien sûr le bouclier que lui avait donné Persée et sur lequel elle avait fixé la tête de Gorgone. Déesse vierge, on l'appelait Parthénos («! Athéna Déesse Sagesse. Naissance et Filiation : Athéna est la fille de Zeus et de Métis, celle-ci était sur le point de la mettre au monde lorsque Zeus l’avala sur les conseil de Gaia et d’Ouranos qui lui prédirent que si Métis avait une fille, elle aurait ensuite un fils qui le détrônerai de son royaume céleste.

Athéna Déesse Sagesse

Quand le temps de la délivrance fut venu, Zeus demanda à Héphaïstos de lui fendre le crâne avec une hache. Celui-ci s’exécuta et Athéna sorti toute armée du crâne de son père en poussant un cri de guerre tellement fort que le ciel et la terre en retentirent. p align="center"> Attributs : Athéna est la déesse de la sagesse. Les attributs d’Athéna sont la lance, le casque et l’égide, bien qu’elle ait l’égide en commun avec Zeus. Elle possède aussi un bouclier sur lequel elle a fixé la tête de la Gorgone Méduse, tuée par Persée, qui possède le pouvoir de transformer en pierre tout être qui croise son regard.

Son animal favori était la chouette, et sa plante l’olivier. Généralité : La mythologie grecque - La déesse Athéna. Alors qu'elle était enceinte d'Athéna, la déesse Mêtis fut avalée par Zeus, qui craignait que l'enfant qui naîtrait le détrônerait.

La mythologie grecque - La déesse Athéna

Cependant, le dieu sentit un violent mal de crâne. Héphaïstos lui fendit la tête d'un coup de hache. C'est ainsi que Athéna sortit de la déchirure de la tempe du dieu suprême, tout armée et casquée en poussant un immense cri de guerre. La déesse, qui fait partie des douze divinités principales de l'Olympe, devait être mêlée de près ou de loin à la plupart des récits. Douée d'une noble raison, elle hérita de sa mère de la sagesse. Toutefois, elle n'hésita pas à se quereller avec Poséidon pour la possession de l'Attique. Ces derniers jugèrent que l'arbre leur serait plus utile que le coursier choisirent par conséquent Athéna comme protectrice. Athena. Athéna Athéna (Αθηνη) est la grande désse olympienne aux sages conseils, elle est à la fois la déesse de la Guerre et la défense des cités, de la Sagesse, protectrice des héros et patronne des artisans et de l'artisanat (poterie, tissage,sculpture...)

Athena

Elle fait partie des douze Olympiens. Les Romains l'assimilèrent à Minerve. Les diverses étymologies de son nom ne sont pas réellement satisfaisantes. Hérodote a le premier identifié Athéna avec Neith, la déesse égyptienne de Saïs; cette identification a été par la suite justifiée par toutes sortes de légendes, telles que l'origine égyptienne de Cécrops. Les origines grecques comme "fleur" (αθοζ) ou "nourrice" (τιθηνη) sont pas meilleures. Ses innombrables surnoms rappellent les circonstances de sa naissance, sa physionomie, ou ses attributions: Athéna Parthenos L'épithète poétique Pallas, souvent accolée au nom d'Athéna, proviendrait soit de παλλειν, "frapper", soit, plus vraisemblablement, de παλλαξ, "jeune fille".