background preloader

Nature en ville

Facebook Twitter

Le Jardin sur le Toit (Paris 20e) 600 m2 de jardin perchés sur le toit d’un gymnase en plein Paris, dans la rue des Haies (20e arrondissement). Il faut le voir pour le croire ! Cosmos, Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie Un vrai jardin, avec des fleurs, des légumes, quelques herbes folles et Paris tout autour. Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie Un jardin collectif pour cultiver des fleurs, des légumes, des rencontres, de la convivialité, etc. Jusque là, rien ne vous laisse présager ce que vous allez trouver, voir en haut, tout la haut sur le toit d’un gymnase (le gymnase des Vignoles)… Des bacs en bois de 30 cm de profondeur ont été remplis de terreau pour aménager des parcelles.

Un vrai et grand jardin où poussent des tomates, des haricots, des carottes, des choux, des courges… Potiron, Jardin sur le toit, 89 rue des Haies, Paris 20e, juillet 2010, photo Alain Delavie Les amarantes y prennent toutes leurs aises. Des fermes sur les toits à Paris. Pourquoi ne pas développer, en ville, une agriculture urbaine? Et même créer une filière agricole, du producteur au consommateur, en plein Paris? C’est possible, et ce projet, a priori un peu fou, est en passe de se réaliser. C’est celui d’une jeune société parisienne, UrbAgri, fondée par Virginie Dulucq. Un projet si sérieux qu’il vient d’être récompensé par le prix Créatrices d’avenir décerné par la région Île-de-France et la préfecture régionale.

Cette agriculture urbaine se niche sur le toit des immeubles, dans les friches, les zones délaissées. Des centaines d’hectares pourraient être ainsi cultivés au bénéfice de tous les habitants. Cibles d’UrbAgri : les entreprises, les bailleurs sociaux, les communes, tous propriétaires fonciers. Une filière agricole en pleine ville Mais Virginie Dulucq estime que l’idéal est de disposer de 600 m² et d’une profondeur de terre de 50 cm. Les prix seront ceux du marché mais avec les gains spécifiques de l’économie solidaire. Lundi 18 février 2013. Fabriquez votre insecticide maison bio !

Les insecticides répulsifs naturels pour diffuseur et vapo.. Voici les huiles essentielles à mettre dans votre diffuseur ou à vaporiser dans la maison et dans vos placards : action répulsif. . - Huile essentielle de Citronnelle : insectifuge, fourmis, pucerons, mouches, moucherons, moustiques, mites..aussi désodorisante - Huile essentielle d'Eucalyptus citronnée : insectifuge et désodorisante - Huile essentielle de Lemongrass : insectifuge,altises, pucerons, moustiques, tiques, - Huile essentielle de Lavande : insectifuge, araignées, mouches, moustiques, altises, puces, pucerons, mites, - Huile essentielle de Lavandin : insectifuge, araignées, moustiques - Huile essentielle de Géranium : insectifuge général - Huile essentielle de Menthe poivrée : insectifuge, moustiques, fourmis, chenilles, altises, mouches, moucherons, poux, mites. Insecticides naturels à pulvériser au jardin.. Écolothèque. L'Écolothèque avec son Centre de Ressources et son Accueil de Loisirs, met en oeuvre une pédagogie originale permettant une découverte ludique et scientifique de notre environnement.

C'est un domaine agricole à vocation pédagogique de 4ha (verger, serres, jardins et animaux de la ferme), des salles équipées d'un matériel pédagogique scientifique (astronomie, géologie, météorologie, biologie... ) et une médiathèque. Le site dispose également de salles de restauration et d'hébergement. En partenariat avec l'inspection académique de l'Hérault, un enseignant missionné assure en collaboration avec l'équipe d'animation du site la mise en oeuvre des projets développés par les classes.

L'Écolothèque offre la possibilité de mettre en œuvre une pédagogie originale en exploitant la multiplicité des ressources proposées. Enseignants et élèves y découvriront : Des stages de formation continue "environnement" sont régulièrement organisés pour les enseignants. L'Ecolothèque propose 4 types de séjours : Jardins partagés. Semer la tomate : quand ? comment ? La plupart des jardiniers attendent le printemps pour acheter leurs plants. Or, le semis des tomates est facile à réussir; il permet de cultiver des variétés originales, savoureuses, anciennes, d'étaler les récoltes et le tout, en faisant de belles économies.

Essayez ! Cette année, je sème des tomates ! Il faut avoir cultivé ses propres tomates au jardin (lire : Culture de la tomate) pour comprendre toute la différence qui existe entre le produit de ses propres récoltes, et ces choses rondes, rouges, farineuses et insipides que l'on vous propose dans le commerce... (lire : Le goût des tomates). Les jardiniers amateurs se lancent donc généralement dans la culture de plants, qu'ils achètent en godets au printemps. Avec parfois une déception : bien souvent, ils achètent en jardineries des barquettes d'hybrides F1, productives, sans souci, mais par trop classique et d'une saveur quelquefois décevante. La solution ? >> Lire aussi : Le semis de tomate, facile à réussir Quand semer la tomate ? Semis.

Des plantes dans un livre. Potager en carrés. Sommaire Présentation du potager en carrés Installation du potager en carrés Que planter dans un potager en carrés Derniers conseils avant de se lancer Présentation du potager en carrés En 1980, l’américain Mel Bartholomew écrit "Square Foot Gardening", "le jardinage en carrés" en français, un livre qui va révolutionner le monde du jardinage et permettre à nombre de petits jardins d’acquérir un potager à bon rendement. Un potager de 6 carrés procure suffisamment de légumes pour 2 personnes sur toute l’année. Pour en savoir plus, lisez la fiche conseils : Mon potager nourrit ma famille toute l'année Ainsi organisé, le potager vous demandera moins d’entretien, moins de temps, moins d’arrosage et aucun apport d’engrais.

Installation du potager en carrés Réalisez des châssis en bois de 1,20 m de côté et entre 20 et 30 cm de haut. Pour en savoir plus, lisez la fiche conseils : Potager au balcon Délimitez ensuite par des fils 4 lignes et 4 colonnes de 30 cm chacune. Tout ce que vous aimez bien sûr ! Le jardin en carré - Blog de l' herbularius. Les jardin en carré C'est un jardinier américain, Mel Bartholomew, qui a popularisé la technique du potager en carrés dans son ouvrage "Square Foot Gardening" publié pour la première fois en 1981. Les principaux avantages de cette nouvelle approche culturale: besoin de peu d'espace : 5 fois moins que le jardinage conventionnelon peut appliquer cette technique sur une très petite surface (une terrasse suffit), comme on peut l'étendre à l'envi dans un grand jardin, en multipliant les carréspeu importe que le sol soit de "mauvaise" qualité : les cultures sont réalisées dans un mélange de terre adaptéles besoins en eau sont nettement limités : environ 5 fois moins que pour un potager normalpas besoin d'engrais ni de pesticides : méthode 100% naturelle !

Nul besoin d'éclaircissage, et très peu de grainesles principales difficultés du jardinage sont supprimées : seul reste le "jardin plaisir" ! Bordures. Pinterest. Découvrez le jardin imaginaire des enfants, le jardin scolaire, le jardinage en classe, le jardinage à l'école sans frontières et partagez vos expériences. La création d’un jardin d’école nécessite des moyens que vous aurez listés dans le dossier de présentation et récapitulés dans le budget. Conseils pour vos démarches • Listez face à chaque poste du budget tous les partenaires possibles. • Contactez-les par téléphone afin de valider leur intérêt pour votre projet ou sa conformité dans le cadre de dispositifs existants, de vérifier s’il existe des dates précises pour l’envoi des dossiers ou des plafonds de financement, demandez le nom de la personne à qui adresser votre dossier de présentation ou le dossier type que vous devrez remplir. • Relancez vos contacts quelques jours après l’envoi du dossier, puis régulièrement jusqu’à l’obtention d’une réponse définitive. • Multipliez les contacts et les démarches, il sera toujours temps de faire des choix parmi les réponses positives. • Pensez à mettre à jour votre dossier de présentation au fur et à mesure des accords des partenaires contactés.

Le conseil pédagogique Les soutiens, le partenariat. Je crée un jardin sur mon balcon. Il est tout à fait possible d'aménager un petit potager sur votre balcon. Bien sûr, impossible de nourrir toute une famille avec une culture de ce type, mais vous pourrez tout de même agrémenter votre cuisine du quotidien avec quelques produits frais et bien choisis (des tomates par exemple, sans oublier les herbes aromatiques). La meilleure période pour la plantation ? Du printemps jusqu'à la fin de l'été, pour éviter que vos plantes ne gèlent. - Les plantes aromatiques: pourquoi ne pas craquer pour le thym, le basilic, le persil ou encore la verveine citronnée ou de la menthe ?

Rien de tel pour apporter un peu de saveur et de couleur à tous vos plats ! - Si vous avez suffisamment de place, pensez-aussi aux tomates et aux tomates cerises qui poussent facilement. Pour récolter régulièrement de beaux légumes, voici également quelques astuces indispensables : - En fonction des légumes et plantes aromatiques que vous y faites pousser, un minimum de lumière est également indispensable. Que peut-on cultiver sur son balcon ou sur sa terrasse? « Plantes. L’avantage d’un jardin en pots est qu’en respectant le besoin des plantes, il y a moyen de changer de décor à volonté. Le bois, la terre cuite et le grès sont les meilleurs matériaux car ils permettent aux racines de respirer. Le grès ne craint pas les fortes gelées. Le bois présente l’inconvénient de pourrir. Si vous utilisez un pot en terre cuite neuf, laissez-le tremper quelques heures dans l’eau avant d’y faire vos plantations: cela évitera à l’argile de se gorger d’eau d’arrosage, en principe prévue pour les plantes.

Quant aux bacs en plastique, d’une esthétique discutable, ils présentent l’avantage d’être léger et souvent de couleur agréable. Dans des pots ou des jardinières, on peut cultiver sur un balcon ou sur une terrasse bon nombre de légumes et de petits fruits avec un rendement correct: au printemps et en été: les plantes aromatiques dont le basilic, les tomates, les tomates-cerises, les salades, les radis, les aubergines…à l’automne et en hiver: les salades dont la mâche. L’élevage des poules à la portée de tous. Elever des poules ne présente pas que des avantages concrets. C’est aussi amusant, cela demande peu de travail, et c’est même franchement très simple. Sachez toutefois vous en tenir, dès le départ, à quelques règles de base. Vous démarrerez ainsi du bon pied… Les poules ont sans le moindre doute leur place dans un petit jardin.

Elles gardent l’herbe rase, avalent sans la moindre gêne les insectes inutiles du verger et recyclent les restes de plats cuisinés qu’on ne peut pas mettre sur le tas de compost. Pourquoi dès lors s’en priver ? Trucs et astuces pour bien démarrer 1. De nombreuses communes font la promotion de l’élevage des animaux de basse-cour ; elles proposent même des poules à la vente. 5. L’intégration dans le jardin La culture d’arbustes et de végétation en tout genre permet une intégration harmonieuse du parcours destiné aux poules dans le reste de votre jardin.

A déconseiller au menu des poules Les poules sont omnivores par excellence. Des plantes toxiques Un parcours agréable. Citadins, osez la poule à domicile ! Cessez de glousser devant vos écrans, la tendance est bien en marche : les poules débarquent en ville ! Au fond d’une cour d’immeuble ou dans un petit jardin, la volaille aux œufs d’or s’urbanise, pour le plaisir des grands et des petits. Cette nouvelle mode animalière nous vient tout droit des Etats-Unis et du Royaume-Uni. Elle consiste à élever une ou plusieurs poules en ville, tel un animal domestique qui vit une dizaine d’années. Attention, c’est quand même un peu moins facile à dresser qu’un chien ! Si la poule arrive si bien a conquérir le cœur et les jardins des citadins, c’est parce qu’elle recèle de nombreux avantages écologiques mais aussi économiques. En effet, plus besoin d’ acheter ses œufs au marché ou en grande surface puisqu’une poule peut pondre jusqu’à un œuf par jour. « Les gens veulent un retour à la campagne avec des œufs frais dont ils connaissent la provenance, explique Jean-Claude Périquet, président de la Fédération Française de Volailles .

Julie Hamaïde. Deéveloppement d'un jardin pédagogique.