background preloader

Etude 0

Facebook Twitter

Apple critiqué pour des conditions de travail « misérables » chez un sous-traitants chinois. Bas salaires, heures non payées, dortoirs infestés d’insectes : China Labor Watch a dénoncé jeudi les conditions de travail dans une usine d’un sous-traitant chinois d’Apple.

Apple critiqué pour des conditions de travail « misérables » chez un sous-traitants chinois

L’ONG China Labor Watch, sise à New York, a dénoncé dans un rapport, jeudi 22 octobre, les conditions de travail dans une usine d’un sous-traitant chinois d’Apple, recensant une « vingtaine de violations » au droit du travail. « Les bas salaires, les longues journées de travail, les heures non payées, les mauvaises conditions de sécurité et les conditions de vie misérables persistent », a estimé l’organisation, qui a mené son enquête clandestinement dans une usine à Shanghaï du groupe Pegatron. Après leur journée de travail, les employés, logés dans l’entreprise, sont par ailleurs conduits dans des dortoirs bondés et insalubres, équipés de lits « infestés de punaises », décrit l’organisation. Les salariés pas informés des risques pour leur santé. Les conditions de travail chez Foxconn toujours aussi mauvaises d'après une ONG, un concurrent d'Apple pourrait en profiter.

Le sous-traitant informatique Foxconn continue de faire parler de lui.

Les conditions de travail chez Foxconn toujours aussi mauvaises d'après une ONG, un concurrent d'Apple pourrait en profiter

Ce géant taïwanais, qui emploie plus de 1.2 millions de collaborateurs, assemble les produits de grands noms de l’électronique à l’instar de Apple, HP, Nintendo, Sony, Microsoft ou encore Amazon. Une vague de suicides à répétition avait placé Foxconn sous le feu des projecteurs en 2010 et 3 employés ont trouvé la mort en juin dernier dans une explosion à l’usine de Chengdu. Foxconn a vu sa réputation s’écrouler aux Etats-Unis le 6 janvier dernier suite à la retransmission d’une partie du texte « Agonie et extase de Steve Jobs » de l’acteur Mike Daisey diffusée dans l’émission de radio « This American Life ». Ce spécialiste du monologue avait alors été très critique envers Foxconn mettant en lumière les conditions exécrables de production des appareils électroniques dans les usines de Shenzen. - L'Express L'Expansion.

Il ne fait pas bon travailler chez France Télécom.

- L'Express L'Expansion

Le nombre d'arrêts pour maladie a augmenté de 50% depuis 5 ans. Quant au nombre de visites chez le médecin du travail, il est passé de 3430 à 4468 entre 2007 et 2008, soit une augmentation de 30%, selon les chiffres des syndicats de l'entreprise spécialisée dans les télécommunications. Cette situation mène parfois à l'irréparable. EDF doit revoir les conditions de travail dans ses centrales nucléaires. Dans deux notes envoyées à EDF en juin, l’Autorité de sûreté nucléaire pointe de nombreuses infractions à la réglementation sur le temps de travail dans les centrales et s’inquiète des conditions de recours à la sous-traitance, en pointant des risques pour la sûreté des installations.

EDF doit revoir les conditions de travail dans ses centrales nucléaires

EDF ne se contente pas d’éclairer les Jeux olympiques de Londres, comme elle s’en vante dans sa récente campagne publicitaire. Si l’on en croit une récente note de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), EDF impose également à ses agents des centrales nucléaires des conditions de travail dignes d’un marathon. Dans cette note datée du 22 juin 2012, envoyée aux directeurs des centrales nucléaires et dont Santé & Travail a pris connaissance, l’autorité de contrôle pointe en effet de nombreuses infractions concernant les durées réglementaires du travail et les périodes de repos obligatoires.

Offrir de bonnes conditions de travail à ses salariés pour en obtenir le meilleur. VIDÉO - Édouard Fourcade, président de SAS France, était l'invité de l'émission BFM-Le Figaro « Impressions d'entrepreneurs ».

Offrir de bonnes conditions de travail à ses salariés pour en obtenir le meilleur

Des salariés heureux, c'est bon pour le business. Selon une récente étude, le retour sur investissement d'un programme de bien-être en entreprise est de neuf pour un avec, notamment, un faible turnover, une baisse de l'absentéisme, une meilleure productivité. SAS France, éditeur mondial de logiciels d'aide à la décision, a fait le choix audacieux d'offrir à ses collaborateurs un lieu idéal pour que chacun se sente bien et donne le meilleur de lui-même. Cette entreprise œuvre, en effet, dans un secteur d'activité très concurrentiel, qui exige des réponses immédiates et qui évolue très vite avec le big data. «Les entreprises ont de plus en plus besoin de collecter des informations, comme par exemple les données en provenance des téléphones cellulaires. Google : pourquoi les salariés aiment y travailler.

Google, l’une des entreprises les plus puissantes du monde.

Google : pourquoi les salariés aiment y travailler

Et aussi l’une des plus attractives ! Nombreuses sont les personnes qui rêvent d’y travailler.