background preloader

ÉPUISEMENT DES RESSOURCES

Facebook Twitter

Pétrole, uranium, phosphate... Qui va profiter de la pénurie ? 5) disparition des minerais. Il n’y a pas que les sols ou l’eau qui se raréfient sous la pression démographique de l’humanité. Les ressources minières sont elles aussi en ligne de mire car elles n’ont jamais été autant consommées. Merci à la mondialisation et à l’enrichissement des pays anciennement « en voie de développement ». La fin des ressources minières, c’est maintenant Contrairement à la flore, à l’eau, au sols, à l’air, qui sont des ressources naturelles renouvelables, certaines ressources, une fois épuisées, le restent à jamais. C’est le cas des minéraux. Les ressources non renouvelables Ce sont principalement des matières premières minérales et les combustibles fossiles (pétrole, charbon), qui se trouvent dans des gisements issus de l’histoire géologique de la Terre et correspondant à un stock exploitable et épuisable.

Les ressources renouvelables se détériorent Ces ressources se consomment sans s’épuiser car elles peuvent se régénérer en permanence. La fin des métaux, c’est déjà commencé. 4) La fin des ressources minières, c’est maintenant. Depuis le début du XXe siècle, la consommation d’eau douce a été multipliée par sept sur la planète ; Au cours des trente dernières années, les quantités d’eau disponibles sont passées d’une moyenne de 12 900 m3 à 6800 m3 par habitant et par an,La consommation d’eau sur la planète atteint 4 milliards de m3 ce qui supérieur aux capacités de renouvellement des réserves. Au rythme de croissance actuel, cette consommation atteindrait 4,7 milliards de m3 par an d’ici 2020.L’eau non potable est la 1ère cause de mortalité dans le monde, et tue 10 fois plus que les guerres, L’eau, renouvelable mais vulnérable L’agriculture est avide d’eau, prélevant à elle seule environ 70% de l’eau douce de la planète.

Au global, les réserves d’eau par habitant et par an sont de 6.600 m3 en 2010, et les prévisions indiquent qu’en 2025 elles seront de 4.800 m3 . Inquiétant car elles étaient de 15.000 m3/an/hab en 1995. La suite : La fin des ressources minières ? Mercredi 22 août, "jour du dépassement" pour les ressources mondiales. Avec trente-six jours d'avance sur 2011, nous avons consommé toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an, selon l'ONG Global Footprint Network.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Albelle Di Napoli Mauvaise nouvelle pour la planète. Cette année, il n'aura fallu que 234 jours à l'humanité pour consommer toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an. Nous avons atteint, mercredi 22 août, le "Global Overshoot Day", le "jour du dépassement". En d'autres termes, nous vivrons à crédit jusqu'à la fin de l'année. "L'heure du bilan a sonné", estime l'organisation non gouvernementale Global Footprint Network (GFN), qui calcule chaque année cette empreinte écologique.

Depuis 2003, les experts de GFN évaluent la quantité de ressources à travers le monde et la manière dont elles sont gérées. Cette année, leur système de calcul a été affiné et a permis de publier de nouveaux chiffres, plus précis, pour les cinquante dernières années. Pour M. 1) L’épuisement des ressources naturelles | L’épuisement des ressources naturelles. Le grand calendrier de l’épuisement des ressources naturelles, avec un zoom matière par matière. D’ici la fin du XXIe siècle, on peut attendre la fin du pétrole, platine, gaz, hafnium, or, sable… Rédigé par Jean-Marie, le 12 jan 2011, à 16 h 16 min Avec l’explosion démographique et l’émergence de nouveaux géants économiques, l’impact de l’humanité sur l’environnement augmente régulièrement.

À tel point qu’on entrevoit l’épuisement de certaines ressources naturelles, renouvelables et non renouvelables. Lesquelles ? Des ressources naturelles en voie de disparition annoncée Quelles ressources sont menacées par la pression humaine ? 7 milliards d’habitants consomment la planète La démographie est implacable : plus nous sommes, plus la pression que nous mettons sur nos ressources naturelles augmente.

Une démographie dynamique Le taux de croissance au cours des 25 dernières années a été en moyenne de 2,9 % par an (il a doublé en 25 ans). L’empreinte écologique de l’humanité explose. 2) fin des ressources naturelles, L’empreinte écologique de l’humanité explose. La planète n’arrive tout simplement plus à suivre …. et à satisfaire la croissance de nos besoins matériels. Une autre manière spectaculaire de visualiser l’explosion de la consommation humaine : Il est clair que cela fait maintenant plus de 30 ans, au moins, que la planète est en mode surexploitation du fait de la croissance de la population mondiale et de son enrichissement matériel. image Globaia.org.

3) L’eau, future ressource rare ? L’extension des zones d’habitation, l’artificialisation rapide des sols et des surfaces agricoles due à l’urbanisation menace tout d’abord la biodiversité, c’est à dire les ressources végétales (déforestation) et les espèces animales (disparition d’espèces). 35 Millions de km2, soit le 1/4 des terres émergées sont soumis à un phénomène de dégradation.

Lors de la dernière mesure, en 1991, ce taux n’était que de 15%. On estime qu’un tiers environ de la superficie des terres émergées du globe, soit environ 4 milliards d’hectares sont menacés de désertification dont 600 millions d’hectares sont en voie de désertification dans le monde. Près de 5 milliards d’hectares de terres sont fortement dégradés, ce qui correspond à 70% des zones sèches de la Terre… (UNESCO) < Les zone de désertification dans le monde Au total, en environ 20 ans, c’est l’équivalent de la surface agricole des États-Unis qui aurait été perdu selon le magazine Géo.

L’épuisement des végétaux. Quelles pratiques d’innovation pour répondre à la raréfaction des ressources ? Jean Le Goff , le 11 Avril 2012 dans Analyses Pour être durable et responsable, l'innovation doit être envisagée dans son ensemble et sur le long terme, faute de quoi elle se heurtera à la raréfaction des métaux dont elle se nourrit déjà trop abondamment.

Poudres de 6 oxydes de métaux rares : gadolinium (Gd), samarium (Sm), néodyme (Nd), praséodyme (Pr), lanthane (La), cérium (Ce). Source : The Principal Rare Earth Elements Deposits of the United States - L’innovation ne peut plus être pensée aujourd’hui sans tenir compte de la raréfaction des ressources en métaux. En effet, les métaux sont cruciaux pour l’économie en général, pour les nouvelles technologies en particulier et au sein de celles-ci, pour les technologies « vertes ». A titre d’exemple, les voitures hybrides Toyota Prius utilisent 1 kg de néodyme et 10 kg de lanthane (deux terres rares), et une éolienne peut contenir jusqu’à 600 kg de néodyme. Une production exponentielle. Mercredi 22 août, "jour du dépassement" pour les ressources mondiales. Raréfaction des métaux : demain, le « peak all »

Merci à la rédaction du magazine Science & Vie, qui propose ce mois-ci une enquête sur un sujet essentiel que je me désespérais de trouver le temps de traiter : le déclin des réserves mondiales de métaux (précieux ou pas). Hé oui, le pétrole n’est pas la seule matière première que menace le prurit de la société de consommation. Le cuivre, le zinc, l’or et l’uranium figurent parmi les principaux métaux dont les ressources mondiales semblent en voie d’épuisement. Une mine de cuivre moderne, aux Etats-Unis. Parmi les grands gisements épuisés, Science & Vie donne l'exemple de la "fabuleuse" mine suédoise de Stora Kopparberg, "qui alimenta toute l'Europe des XVIe et XVIIe siècle", fermée en 1992. Le problème est similaire à celui du pic pétrolier.

Philippe Bihouix et Benoît de Guillebon, auteurs de l’ouvrage français de référence sur la question (Quel futur pour les métaux ? En quoi pic pétrolier et pics des métaux sont-ils liés ? Il y a plus qu’un effarement dans cette analyse. Agriculture : De l’uranium déversé dans les champs. Dès 2012, dates d'épuisement des richesses exploitables de notre planète au rythme actuel de consommation. Disparition des derniers gisements de ressources, matières premières, réserves et minerais. On aurait pu croire les gisements géologiques inépuisables. Mais il n'en reste pas pour des millénaires, ni même pour des siècles, mais seulement pour quelques dizaines d'années. Preuve qu'à cette allure notre civilisation technologique n'est pas du tout durable sous sa forme actuelle et qu'elle doit évoluer au plus vite.

Mais nous avons peut-être 50 ans d'avance sur notre temps, car les ressources ne manifestent encore aucun signe de pénurie ! Ce terrible échéancier, dont pratiquement personne n'a entendu parler (mise à part la fin du pétrole), nous amène à nous interroger sur le fonctionnement inconscient de notre civilisation qui s'apprête à livrer aux générations futures une Terre vidée de ses richesses et de sa substance.

Notre planète n'est pas infinie. Nous devons anticiper la pénurie proche des matières premières et, si possible, garder de ces dernières pour les générations futures, en vivant tout simplement autrement. Si nous voulons éviter le pire, retroussons nos manches! ;o) La souveraineté des ressources naturelles islandaises bientôt transférée aux citoyens ? - Ressources naturelles. Matières premières : L'humanité épuise les ressources naturelles. Un rapport de l'ONU avertit que si la croissance mondiale reste aussi gourmande en matières premières, leur consommation triplera d'ici à 2050. Si l'humanité continue sur sa lancée, elle consommera en 2050 trois fois plus de matières premières qu'aujourd'hui.

«Bien au-delà de ce qui est supportable.» L'avertissement est clair. Et il ne provient ni de Lester Brown, président du Earth Policy Institute qui multiplie depuis des décennies les livres sur l'épuisement des ressources de la planète, ni du WWF ou de Greenpeace mais de l'ONU. Dans quarante ans, les quelque 9 milliards d'être humains consommeront 140 milliards de tonnes de minerais, d'hydrocarbures et de biomasse (bois, cultures, élevage), selon le rapport du PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement). Soit 16 tonnes de ressources naturelles englouties chaque année par chaque habitant de la planète. Faire plus avec moins Au sein des pays riches, les écarts sont aussi impressionnants. Matières Premières - La Synthèse on line. Minerai (roche) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Minerai. Minerai d'or. Un minerai (du latin minera, mine) est une roche contenant des minéraux utiles en proportion suffisamment intéressante pour justifier l'exploitation, et nécessitant une transformation pour être utilisés par l'industrie.

Par extension, le terme « minerai » peut également désigner directement les minéraux exploités. La plupart des minerais métallifères sont : La civilisation industrielle utilise des quantités importantes de minéraux et métaux lourds. WikiMetallogenica : description des types de gîtes minéraux (en) Cabri LJ et Vaughan DJ., (1998) Modern approaches to ore and environmental mineralogy. Eviter le dépôt de bilan planétaire. Quelles pratiques d’innovation pour répondre à la raréfaction des ressources ?

La souveraineté des ressources naturelles islandaises bientôt transférée aux citoyens ? - Ressources naturelles. Pic de production. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En économie, on parle de plus en plus de pic de production pour désigner le moment où la production mondiale d'une ressource non renouvelable atteint un maximum, à partir duquel elle baisse de façon irréversible par suite de l'épuisement de la ressource. Dans ce sens, le pic de production correspond à la théorie du géophysicien Marion King Hubbert (voir pic de Hubbert), qui date des années 1940, et a été exhumée récemment au sujet du pétrole.

L'expression pic de production peut également être employée dans un sens conjoncturel au sujet d'un maximum de production, suivi d'une baisse de production passagère, à la suite de laquelle la production repart à la hausse. Il convient de distinguer deux cas : Exemples[modifier | modifier le code] On trouvera des informations sur les exemples suivants : Conséquences[modifier | modifier le code] Note[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Lien externe[modifier | modifier le code] Matières premières : L'humanité épuise les ressources naturelles. Portail:Minéraux et roches. Ressource non renouvelable. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une ressource naturelle est qualifiée de non renouvelable ou épuisable lorsque sa vitesse de destruction dépasse, largement ou non, sa vitesse de création.

Ainsi un sol se forme en quelques siècles à plusieurs millénaires suivant les conditions chimiques, physiques et biologiques et est actuellement détruit dans certaines régions en quelques dizaines d'années, voire quelques années. On peut aussi rapprocher l'actuelle destruction accélérée des espèces d'une utilisation de ressources non renouvelables. On parle au contraire de ressource renouvelable lorsque leur production est possible sur un temps court (production animale, végétale, etc.) et ne consomme pas elle même une ressource non renouvelable, ou lorsque la ressource n'est pas détruite par l'usage (énergie marémotrice, énergie éolienne, énergie solaire).

Modèles économiques[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Situation actuelle[modifier | modifier le code] Réserve mondiale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En économie des matières minières, les réserves mondiales correspondent aux total des ressources connues dans le monde, et exploitables dans les conditions économiques connues (c'est-à-dire courantes). Quelques dizaines d'années de réserves? [modifier | modifier le code] Pour pratiquement toutes les matières premières, les réserves mondiales sont limitées à quelques dizaines d'années.

Cette limitation, régulièrement exploitée par des prévisions alarmistes, est en fait une donnée artificielle, qui résulte structurellement des conditions de prospection et de valorisation des gisements potentiels. Les sociétés minières n'investissent sur la prospection que s'il est économiquement nécessaire d'augmenter leur portefeuille de gisement identifié. Réserves connues et au-delà[modifier | modifier le code] Discussion des réserves[modifier | modifier le code] Liens internes[modifier | modifier le code] Pic gazier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Moins médiatique que le pic pétrolier, le pic gazier ou Peak Gas est le moment où la production mondiale de gaz naturel culminera, et où les réserves mondiales seront donc à moitié consommées.

Pays producteurs[modifier | modifier le code] La Russie, l'Iran et le Qatar détiennent tous trois près des 2/3 des réserves mondiales de gaz naturel, avec respectivement 27 %, 15 % et 14 % du total. Viennent ensuite "16 nains", avec des réserves comprises entre 1 et 5 % du total (par ordre décroissant des réserves) : Arabie saoudite, Émirats arabes unis, États-Unis, Nigeria, Algérie, Venezuela, Irak, Kazakhstan, Turkménistan, Indonésie, Malaisie, Australie, Norvège, Chine, Ouzbékistan et Égypte. Le gaz naturel est donc une richesse beaucoup plus concentrée géographiquement que le pétrole si l'on s'intéresse uniquement aux réserves prouvées.

Particularités géostratégiques[modifier | modifier le code] Le gaz est compliqué à transporter. Portail de l’énergie. Pic pétrolier. Sans Lendemain. L'homme tient l'avenir de la Terre dans ses mains: bienvenue dans l'anthropocène. Prendre conscience de l’impact de l’homme sur la planète en 8 vues satellites. Le devenir de l’industrie des Terres Rares Données de base, évolutions actuelles et enjeux à l'échelle mondiale CONFERENCE - Metaux.rares.par.Patrice.Christann.le.13.09.2012.pdf.

Ecocide : Une brève histoire de l'extinction en masse des espèces: Amazon.fr: Franz J. Broswimmer. Nodules Polymétalliques. Diamants. Terres Rares. Charbon. 2050 : fin de l'hélium. 2040 : fin de l'uranium. 2025 : fin de l'or. MINERAIS. 2072 : fin du gaz naturel. L'Eau comme ressource. Pétrole. La fin de l'argent métal, c'est pour bientôt. Matières premières : la fin de l'âge d'or ?, Dossier. Quand le monde manquera de métaux - Retour à l'âge du fer ?

Raréfaction des métaux / terres rares etc.