background preloader

Lutte contre le gaspillage alimentaire: la question des invendus

Facebook Twitter

Impacts du gaspillage alimentaire sur le changement climatique. Lutter contre le gaspillage alimentaire et réduire les déchets. Le resto "freegan" qui cuisine les invendus de Rungis. Des fruits et légumes frais partent chaque jour à la poubelle © Freegan Pony Il faut pénétrer dans une cour sombre du Marais et prendre l’ascenseur pour découvrir le premier restaurant freegan végétarien de France.

Le resto "freegan" qui cuisine les invendus de Rungis

Une adresse végétarienne de plus dans le très bourgeois-bohème troisième arrondissement de Paris ? Détrompez-vous. Le credo du Freegan Pony, qui a ouvert ses portes le 21 mars, est de servir des plats préparés à partir de fruits et légumes qui devaient légalement finir à la poubelle, mais sont encore comestibles. Anti gâchis Né aux États-Unis pour protester contre le consumérisme à outrance et le gaspillage alimentaire, le mouvement freegan commence à essaimer en Europe. « Les freegan sont ceux qui mangent ou consomment uniquement ce qui est gratuit. Dans les cuisines du restaurant © Côme Bastin « C’est comme la boîte de chocolats : on ne sait jamais à l’avance sur quoi on va tomber. » Plein à craquer Vingt heures. Le menu « insectes » de We Demain (We Demain n°5) Valorisation des invendus chantier insertion marianne. Projet pour se doter de trucs et de stratégies pour réduire le gaspillage alimentaire.

Gaspillage alimentaire : analyse du texte voté par le Sénat - Gossement Avocats - Le Blog. Le Sénat vient de voter un amendement officiellement destiné à lutter contre le gaspillage alimentaire.

Gaspillage alimentaire : analyse du texte voté par le Sénat - Gossement Avocats - Le Blog

Analyse d'un texte sans réelle portée. La lutte contre le gaspillage alimentaire est un impératif contre lequel se battent chaque jour des organisations comme Les Restos du cœur ou la Banque alimentaire. Il est sans doute préférable d'écouter ces organisations avant de voter la loi. Décryptage du texte voté du Sénat ce 10 avril 2015, qui ne devrait rien changer. Que s'est-il passé au Sénat ? Ce 10 avril 2015, lors de l'examen en séance public du projet de loi pour la croissance et l'activité, défendu par le ministre Emmanuel Macron, les sénateurs ont voté un amendement n°379 ainsi rédigé (je souligne) : "Après l’article 10 ter Insérer un article additionnel ainsi rédigé : Il faut souligner le terme "peuvent" : cet amendement n'impose absolument rien à personne.

Que dit l'amendement voté au Sénat ? Pourtant, les supermarchés peuvent déjà réaliser des dons vers ces mêmes associations. Non. Info.agriculture.gouv. OBJET : Note d'information relative au cadre législatif et réglementaire applicable, en matière de sécurité sanitaire des aliments, aux dons effectués par les entreprises du secteur alimentaire et aux notions de propriété et de responsabilité à l'occasion de ces opérations.

info.agriculture.gouv

(Télécharger le PDF (236ko)) RESUME : Les exploitants du secteur alimentaire sont des acteurs majeurs du pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Outre leur motivation éthique, de nombreuses incitations les conduisent à participer aux actions mises en œuvre dans le cadre de ce pacte : bénéfice en termes d’image, réduction du volume des invendus et déchets à traiter, dispositions fiscales… Toutefois, ces mêmes exploitants sont souvent peu informés des aspects réglementaires du don, et sont de ce fait inquiets de voir leur responsabilité éventuellement engagée en cas d'accident sanitaire consécutif à la consommation des denrées qu’ils ont données.