background preloader

Justine88

Facebook Twitter

10.1. Mers et Océans : un monde maritimisé. Mers et océans: un monde maritimisé. Géographie des mers et des océans. La France des marges. Sciences, techniques pouvoirs et sociétés du XV au XVIII. Ress Hist TermES L Theme3 conflits 503974. Histoire du Moyen-Orient de l'empire ottoman à nos jours à paraître en septembre @PubliSorbonne #capes #agrégation. Féminisme et Moyen-Orient. Moyen-Orient. Moyen Orient. "Transport maritime en mer Baltique : un processus de régionalisation à l’heure de la mondialisation" A.Serry, 2015, P@ges Europe. Transport maritime en mer Baltique : un processus de régionalisation à l’heure de la mondialisation Arnaud Serry* Héritière d’une configuration spécifique au regard de l’économie maritime mondiale, la mer Baltique reste aujourd’hui à l’écart des grandes routes maritimes qui desservent les ports ouest-européens.

Le dynamisme y est néanmoins de mise puisque, depuis presque vingt ans, la région connaît des taux de croissance de son trafic maritime parmi les plus élevés au monde. Ce renouveau se traduit tout naturellement aussi par le développement d’activités inédites et une organisation maritime et portuaire nouvelle. Un espace maritime en plein essor Depuis la fin des années 1990, les ports de la mer Baltique connaissent une croissance continue et vigoureuse du trafic, qui exige la nécessaire modernisation des installations.

Cette évolution peut être attribuée à trois facteurs essentiels : Ainsi, d’année en année, le nombre des navires sillonnant cette mer a sans cesse augmenté. France Culture-Mers et océans: à la recherche de la puissance (1/4). Mars 2016. Comment l'Europe sécurise-t-elle son espace maritime ? Quels sont les dangers qui pèsent sur les mers européennes ? Quelle stratégie de défense commune ? Le salut de l’Europe de la défense est-il maritime? Une fois n’est pas coutume, CulturesMonde vous embarque sur les flots : « Mers et Océans : à la recherche de la puissance » c’est notre série jusqu’à jeudi. Nous parlerons de commerce maritime, de différends régionaux autour de la mer de Chine, et enfin, nous partirons en quête de trésors sous-marins & discuterons du cadre législatif pour les protéger.

Mais ce matin, nous allons parler de sécurisation de l’espace maritime : un enjeu majeur pour l’Europe qui, depuis de longs mois, doit fait face à l’arrivée massive de réfugiés qui, passant, par la Turquie, et au péril de leur vie, cherchent à gagner les iles grecques à bord de bateaux. Il y a quelques jours, le 20 mars dernier, un accord était trouvé entre la Turquie et l’UE concernant le sort des réfugiés en Méditerranée. Intervenants. France Culture-Mers et océans: à la recherche de la puissance (1/4). Mars 2016. France Culture"Le monde des océans : enjeux méconnus"-31/1/16. Le rythme de la mondialisation s'accélère sur l'eau et sous l'eau, l'océan couvrant près des 3/4 de la surface du globe.

C'est là que s'inscrivent plusieurs des grands enjeux contemporains, des migrations aux ressources naturelles, des transports aux communications et à l'espionnage. Autour de Christine Ockrent : Cyrille Coutansais, Directeur de recherches du Centre d'Études Stratégiques de la Marine (CESM). Il a notamment publié La Terre est bleue___ (Les Arènes) et L'empire des mers : atlas historique de la France maritime (CNRS) Benoît Le Goaziou, avocat, spécialisé dans les questions maritimes Au téléphone, depuis Tokyo, Valérie Niquet, Responsable du pôle Asie, Fondation pour la recherche stratégique.

Au téléphone depuis Genève, Franklin Servan-Schreiber, expert au Comité stratégique de Race for water. La chronique de Courrier International par Eric Chol Intervenants : La piraterie aujourd'hui- Avec D. Gaurier. France culture -Mers et océans. Les ports dans la géo-économie mondiale (2014) RFI - La mer Noire : espace de conflictualité latente ? (2015) Carte nouvelles régions. Les nouvelles régions [carte] En Inde, pas d'eau potable pour tous. Inde. PODCASTS- VIDEOS.

ACTUALITES /DEBATS DU MONDE EDUCATIF. EPISTEMO. HISTOIRE - RESSOURCES EN LIGNE. GEOGRAPHIE - RESSOURCES EN LIGNE. LES QUESTIONS - Capes ext/Agregation ext Histoire géographie. "Le droit de la mer face aux nouvelles ressources rares et le devoir de protection de l’environnement" oct 2015. Gaëtan BALAN doctorant du Programme Human Sea, CDMO, Faculté de Droit et des Sciences politiques de l’Université de Nantes Notre planète est recouverte à 70% par les océans mais les ressources que ceux-ci recèlent sont encore mal connues bien qu’elles suscitent l’intérêt croissant des États, des Organisations régionales et des entreprises qui y voient un gisement d’avenir en termes de développement et d’innovation.

Bien entendu, les ressources fossiles telles que le gaz ou le pétrole ainsi que leurs applications industrielles sont bien connues, elles ne résument pas l’ensemble des richesses maritimes potentiellement exploitables. Ces dernières années ont vu un développement rapide et constant des techniques d’explorations en mer, où l’investissement dans les infrastructures offshores supportant des conditions extrêmes est croissant. La recherche scientifique sur les ressources marines, telles que les algues ou les ressources minérales des grand fonds, confirme ce potentiel économique.

DOSSIER CARTOGRAPHIE. Atlas économique de la mer 2016. Le marin, l'hebdomadaire de l'économie maritime est heureux de vous annoncer la sortie de l'Atlas économique de la mer 2016. Destiné au grand public s'intéressant au monde maritime, aux lycées et établissements d'enseignement supérieur, aux étudiants, professeurs d'économie ou d'histoire géographie, mais aussi aux professionnels du milieu maritime, ce document de synthèse, unique en son genre permet de mesurer l'importance des activités portées par les océans.

Par sa clarté et sa précision, il permet de comprendre dans quelle mesure « la mer est l'avenir de la terre ». Une compilation commentée des données les plus récentes sur les plus grands ports du monde, le transport des matières premières, les flottes et leurs pavillons, les compagnies et leurs spécialités, la construction navale, l'offshore pétrolier, l'éolien en mer, la pêche, l'aquaculture et les produits de la mer, les marines de combat... Pour feuilleter quelques pages, cliquez ici Pour acheter la version numérique, cliquez ici. "Transport maritime en mer Baltique : un processus de régionalisation à l’heure de la mondialisation" A.Serry, 2015, P@ges Europe. Entretien "La mer : quels enjeux stratégiques" Cyrille P. Coutansais. "Le gigantisme des navires face aux limites de la sécurité maritime" 26/12/2015. Des navires de plus en plus gros, transportant de plus en plus de marchandises, mais aussi de plus en plus de passagers.

Et si un accident survenait? Sommes-nous prêts à y faire face? Pas sûr, disent des experts. Quelque 8.400 personnes, dont 6.300 passagers, pourront embarquer à compter de mai à bord du paquebot Harmony of the seas, actuellement en construction à Saint-Nazaire. Le navire, véritable ville flottante de la compagnie américaine Royal Caribbean, qui souhaite ainsi proposer au plus grand nombre des prix toujours plus compétitifs, sera alors le plus grand paquebot du monde, avec 362 mètres de long. La compagnie CMA CGM a inauguré de son côté en octobre le Bougainville, plus gros porte-conteneurs battant pavillon français. Long de 398 mètres, soit quatre terrains de foot, le navire peut transporter jusqu'à 18.000 conteneurs EVP (équivalent vingt pieds, soit la taille standard). - "On ne saura pas gérer" - Par Sandra FERRER. "Géopolitique de la mer. Puissance publiques et privées" Janvier 2016.

LA CROISSANCE BLEUE [1] est perçue comme une source de croissance économique et d’emplois issus des activités maritimes. Les auteurs et politiques qui présentent cette vision de la croissance, souvent en écho de la croissance verte, pointent en général des champs d’opportunités par sous-sujets maritimes : énergies marines renouvelables, protection environnementale, biotechnologie marine, aquaculture, tourisme, etc.

Pour autant, la question de la croissance bleue ne s’est pas encore accompagnée de la définition d’une stratégie maritime positionnant clairement la Nation dans ses attentes maritimes. La démarche actuelle semble simplement pousser des opportunités telles qu’identifiées à ce jour, y compris environnementales. La seule valorisation de l’opportunité de croissance exposerait et fragiliserait l’Etat et les entreprises nationales qui s’engagent dans cette voie en l’absence de protection contre des mécanismes d’accaparement. Et elle ne pense pas le lien à la Nation. Encadré n°1. VIDEO"Le transport maritime, coeur de la mondialisation" Dessous des cartes 2016.

"Code de conduite en Mer de Chine du Sud: la grande chimère" 30/01/2016. APRES BIEN DES ANNEES de sollicitations de la part de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) auprès de la Chine dans le but d’établir un code de conduite des parties en mer de Chine du Sud, Pékin a enfin donné, depuis mars 2014, l’impression de bien vouloir répondre aux sollicitations de l’ASEAN et de s’engager dans les négociations afférentes. Pourquoi un Code de conduite alors qu’il existe déjà une Déclaration de conduite des parties en mer de Chine du Sud, texte sensé être entré en vigueur dès sa signature le 4 novembre 2002 ? Pourquoi la Chine, après tant d’années, s’est-elle résolue à ne plus camper sur ses positions de refus ? A quoi faut-il s’attendre le jour où ce code sera adopté, s’il le devient ? Pour comprendre il est nécessaire de revenir à l’élément essentiel qui s’est construit autour des contentieux territoriaux insulaires en mer de Chine du Sud, entre la Chine et le Vietnam d’abord, les Philippines ensuite, la Malaisie et Brunei plus tard encore [1].

Carte. "L'Asie du Sud-Est: Carrefour maritime et terre d'émergence" ISEMAR 2016. "Terminalisation, spécialisation & enjeux logistiques des ports africains" Isemar, avril 2016. DOSSIER : PODCAST. "Le port de Calcutta". Géotransport, 2014. Inde -"La question musulmane" Revue Projet, 2009. Le nouveau terrorisme islamique en Inde témoigne du malaise vécu par la minorité musulmane. Celle-ci, en déclin économique mais à forte croissance démographique, se voit marginalisée. Va-t-on vers une alliance des musulmans de basse caste avec leurs homologues hindous ? Les Musulmans forment en Inde une minorité différente des autres. Ils portent d’abord les stigmates du passé, étant donné que c’est à leurs pères que l’on impute la partition de 1947 – dont la question du Cachemire reste le sous-produit le plus problématique.

Surtout, les Musulmans ne suivent pas, comme la plupart des autres minorités, une courbe ascendante. Soucieux de prendre la mesure du déclin des Musulmans, le gouvernement de Manmohan Singh a, pour la première fois de l’histoire indienne, chargé un Comité spécialement créé pour l’occasion, d’enquêter sur la condition de cette communauté – un procédé jusque-là réservé aux castes inférieures. Source : NSS 61st round (2004-2005). Source : Z. "Le développement du Nord-Est de l'Inde : une politique d'intégration régionale qui conforte sa marginalisation" 2015. En janvier 2015, le ministre du Développement du Nord-Est Jitendra Singh annonce le lancement de « Make in Northeast », initiative régionale s'inspirant du vaste programme de développement de l'industrie nationale « Make in India » voulu par le Premier ministre Narendra Modi.

Région géographiquement enclavée, constamment exclue du roman national indien, le Nord-Est[1] est une péninsule terrestre d'une superficie de près de 255 000 km², (7,7 % du territoire national), entourée, d'ouest en est, par le Bhoutan, la Chine (Tibet), le Myanmar et le Bangladesh. Rattaché au reste de l'Inde par le corridor de Siliguri, un étroit cordon d'une vingtaine de kilomètres, ce territoire pâtit à l'échelle du pays d'un retard socio-économique croissant et apparaît sur les plans symbolique autant que politique comme une périphérie.

Carte de l'Inde et du Nord-Est de l'Inde (© 2015 / X. Houdoy) Xavier Houdoy, doctorant à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII). Dossier "Agriculture indienne", Revue Economie rurale, juin 2016. ● Ce numéro présente un dossier portant sur l’agriculture indienne. Ce dossier a été coordonné par Damien Bazin. Il est composé d’une introduction et de quatre articles : trois articles « Recherches » et un article « Faits & Chiffres ». Il croise les regards de différentes disciplines en sciences sociales pour analyser les transformations de l’agriculture indienne : transformations économiques (en termes de croissance sectorielle, de productivité du travail, d’exportations…), sociologiques, environnementales et sanitaires. Les spécificités du contexte indien constituent un formidable terreau pour une discussion théorique sur la pertinence de concepts-clés des politiques publiques construites pour accompagner un développement durable de l’agriculture, tels que les concepts de « justice environnementale », de « justice alimentaire » ou de « soutenabilité ».

Note de lecture● Le tournant environnemental de la Politique agricole commune. "L’Inde courtise l’Afrique et ses matières 1ères" Le Monde 26/10/15. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Julien Bouissou (New Delhi, correspondance) L’Afrique est à New Delhi. La capitale indienne accueille pendant quatre jours, à partir de lundi 26 octobre, le troisième sommet Inde-Afrique, qui va réunir, pour la première fois, tous les pays du continent.

Sur cinquante-deux pays invités, plus de quarante chefs d’Etat et de gouvernement ont fait le déplacement. Ce grand raout diplomatique doit permettre à New Delhi d’approfondir et d’élargir un partenariat africain encore timide – le premier sommet ne date que de 2008 – et de rattraper son retard vis-à-vis de la Chine sur un continent riche en matières premières et en plein décollage économique. L’Inde cherche à se démarquer des autres puissances, en offrant à l’Afrique un partenariat de « développement », fondé sur le « respect mutuel ». Leur partenariat passe par l’éducation, les technologies de l’information et le partage de compétences. Cadrage et problématiques générales. 1. Cadrage scientifique Penser la macro-région située au sud de l’Himalaya, c’est penser un monde plein qui contient à lui seul un quart de l’humanité sur une péninsule asiatique aisément repérable sur les planisphères.

Nommer cet espace est un exercice déjà plus difficile et jusqu’à ce jour, aucun terme n’a emporté l’adhésion. Le terme de « sous-continent indien » est un terme descriptif traduit de l’anglais « Indian Subcontinent » que François Durand-Dastès dans la Géographie Universelle (1995) a jugé péjoratif en français et a proposé de remplacer par « quasi-continent ». Le terme peut englober les cinq États de la péninsule (Union indienne, Pakistan, Bangladesh, Népal et Bhoutan) et les espaces insulaires de Sri Lanka et des Maldives qui appartiennent à la même unité physique, la plaque indienne. L’approche du monde indien et de ses populations a été renouvelée par la multiplication des travaux des géographes français depuis 15 ans. Un monde plein depuis longtemps. 2. 2.1. 2.2. Biblio SHMESP Islam version courte. RDV de l'Histoire du monde arabe- Conférence- Institut du monde arabe-2015.

La chute de Bagdad en 1258 : entre l’événement historique et ses symboliques (1) La région passe ensuite durablement sous une domination mongole et turque, dont la langue de gouvernement est le perse. 1258 marque en effet la chute non seulement de la capitale abbasside, mais par elle également de tout le califat qui depuis 762 avait établi le centre de son pouvoir à Bagdad. C’est donc une rupture géopolitique majeure, que Thierry Banquis souligne comme telle dans son article « Méditerranée arabe, Asie musulmane, où passe la frontière ? ». Cherchant à reconstituer la genèse d’espaces musulmans distincts, autour de la césure entre pays arabophones et non-arabophones, il écrit au sujet de la chute de Bagdad :« 1258 avait marqué l’achèvement réussi du processus de séparation radicale entre deux conceptions de l’islam […]. En effet, si en 1258 l’Iraq passe sous une domination mongole, l’Egypte devient le centre de l’espace musulman sunnite arabophone, établissant d’ailleurs un calife au Caire, bien que celui-ci n’ait qu’un pouvoir religieux.

Notes : [2] C. . [3] P. Entretien avec E. Vallet pour introduire la question « Gouverner en Islam entre le Xe siècle et le XVe siècle (Iraq jusqu'en 1258, Syrie, Hijaz, Yémen, Égypte, Maghreb et al. Quelle période ? Le choix des bornes chronologiques délimitant un programme comporte toujours une part d’arbitraire. La période choisie ici est très large, puisqu’elle couvre six siècles d’histoire. Cela a été imposé par la thématique : celle-ci met l’accent non pas sur une histoire événementielle ou sur une histoire dynastique qui serait à traiter dans les menus détails, mais sur l’exercice du pouvoir, et sur la manière dont il est perçu, décrit, théorisé.

Dès lors, prendre une période assez large était nécessaire, afin de pouvoir mieux observer et analyser les évolutions qui se dessinent, les pratiques communes qui émergent. Le programme s’ouvre sur le Xe siècle, c’est-à-dire au moment où la crise du califat abbasside devient une crise ouverte, avec l’apparition de califats rivaux (le califat fatimide en 909, et le califat des Omeyyades de Cordoue en 929). Quels territoires ? Cet espace est loin d’être figé dans des frontières immobiles au cours de la période.

L'idéologie omeyyade en accès libre. Buresi P. et El Aalaoui H., Gouverner l’empire. La nomination des fonctionnaires provinciaux dans l’empire almohade. Accès LIBRE. Accès LIBRE. France Culture -Gouverner en Terre d'islam -Emmanuel Laurentin. Le Dessous des Cartes Au coeur du Sous continent Indien. Le Dessous des Cartes Au coeur du Sous continent Indien. Le Dessous des Cartes Au coeur du Sous continent Indien. Cadrage et problématiques générales. Cartes schématiques de l’Inde. UNION INDIENNE.