background preloader

Arabie Saoudite

Facebook Twitter

Quand l’Arabie saoudite profite du Covid-19 pour faire de bonnes affaires. Publié le : 18/05/2020 - 17:54Modifié le : 18/05/2020 - 17:54 Depuis le début de la crise du Covid-19, Riyad a investi plus de sept milliards de dollars dans des entreprises aussi différentes que des compagnies aériennes, des groupes pétroliers, un club de foot ou encore une chaîne d’hôtels.

Quand l’Arabie saoudite profite du Covid-19 pour faire de bonnes affaires

Point commun entre la plupart de ces groupes : ils ont été particulièrement fragilisés par les conséquences de la pandémie. Quel est le point commun entre le club de foot de Newcastle, la compagnie pétrolière britannique BP, Facebook, le groupe pharmaceutique américain Pfizer ou encore Walt Disney ? Face à la crise du pétrole, l’Arabie saoudite supprime les allocations et triple la TVA. TVA triplée, fin des allocations...

Face à la crise du pétrole, l’Arabie saoudite supprime les allocations et triple la TVA

C'est désormais l'austérité en Arabie saoudite, dont les comptes publiques sont mis à rude épreuve par l'effondrement des prix du pétrole (dont le pays est un des principaux producteurs et le premier exportateur), et qui a ainsi décidé de prendre le taureau par les cornes, en mettant en oeuvre ces mesures très impopulaires. "Il a été décidé la fin du versement de l'allocation universelle à partir de juin 2020 et que la TVA passerait de 5% à 15% à compter du 1er juillet", a déclaré à l'agence de presse officielle SPA le ministre des Finances Mohammed al-Jadaan. Il a affirmé que la décision avait été rendue nécessaire par la "forte baisse" de la demande d'or noir dans le reste du monde. Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale.

Dans le contexte actuel d’effondrement de nos certitudes et du monde, l’économie mondiale va à vau-l’eau et il n’y avait guère besoin d’une tempête supplémentaire.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

La décision de l’Arabie Saoudite, au nom de sa survie éternellement en jeu, d’augmenter sa production de pétrole, a fait chuter les prix du baril de brut en inondant un marché en pleine récession, affectant par là même l’ensemble des pays producteurs déjà en grande difficulté. Alors que le monde est aux abois face à la pandémie de Coronavirus et qu’il faut stabiliser au mieux le système sans pousser des pays à la ruine, certains pays tentent de faire cavalier seul pour assurer leur propre existence, comme le fait l’Arabie Saoudite aujourd’hui.

Comme si elle n’avait pas pu prévoir depuis le temps d’autres leviers économiques pour survivre. Arabie Saoudite, un pays protégé ? Pierre Conesa [EN DIRECT] L'influence de l'Arabie saoudite par Pierre Conesa. ONU : l'Arabie saoudite prend la tête d'une instance stratégique du Conseil des droits de l'homme et provoque la colère des associations. Faisal bin Hassan Trad, qui représente l'un des pays les plus répressifs du globe, prend un poste-clé en matière de défense des droits de l'homme.

ONU : l'Arabie saoudite prend la tête d'une instance stratégique du Conseil des droits de l'homme et provoque la colère des associations

Il aurait été nommé discrètement en juin, mais il prend tout juste ses fonctions. Donald Trump au roi d'Arabie saoudite : « Vous ne seriez pas là sans nous » Ventes d’armes à l’Arabie saoudite : Macron se dissocie de Merkel. Pour le président, faire de la mort du journaliste Jamal Khashoggi un motif d’embargo est de la « démagogie ».

Ventes d’armes à l’Arabie saoudite : Macron se dissocie de Merkel

En déplacement à Bratislava, vendredi 26 octobre, Emmanuel Macron a finalement accepté de justifier son refus de décréter un embargo sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite, prôné par l’Allemagne et l’Autriche. « C’est de la pure démagogie de dire “il faut arrêter de vendre des armes”, ça n’a rien à voir avec l’affaire Khashoggi », a expliqué le président français, qui a été vivement critiqué ces derniers jours pour avoir refusé de s’exprimer sur ce sujet sensible pour l’industrie militaire française. Arabie saoudite : « Mohammed Ben Salman, l’erreur de casting » Article réservé aux abonnés Tribune.

Arabie saoudite : « Mohammed Ben Salman, l’erreur de casting »

La mystérieuse disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le 2 octobre, après s’être rendu au consulat de son pays à Istanbul, a sans doute levé le voile sur le vrai visage de la transition politique en Arabie saoudite, voulue par le prince héritier, Mohammed Ben Salman, dit « MBS ». Cet acte, qui rappelle à bien des égards les agissements des dictateurs arabes de la seconde moitié du XXe siècle, montre bien jusqu’où peut aller le nouvel homme fort de Riyad pour conserver son pouvoir absolu et donner à voir sa toute-puissance.

Arrivé au pouvoir à la faveur de circonstances exceptionnelles – le décès de ses trois oncles Sultan, Nayef et Abdallah entre 2011 et 2015, l’intronisation de son père et l’élection de Donald Trump –, le jeune prince, 33 ans aujourd’hui, adopte très rapidement une stratégie de communication agressive dans l’objectif de légitimer son pouvoir fraîchement acquis et de consolider son image de « modernisateur ». Affaire Khashoggi. La France et l'Arabie saoudite signent des accords pour plus de 14,5 milliards d'euros. L'Elysée a par ailleurs annoncé qu'Emmanuel Macron se rendrait en Arabie saoudite "en fin d'année", cette fois pour parapher des contrats.

La France et l'Arabie saoudite signent des accords pour plus de 14,5 milliards d'euros

Tourisme, culture, pétrochimie… La visite en France du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane s'est conclue, mardi 10 avril, avec la signature de 19 protocoles d'accord entre des entreprises françaises et saoudiennes, pour une valeur totale de plus de 18 milliards de dollars (14,58 milliards d'euros).

Ces lettres d'intention concernent des secteurs industriels comme la pétrochimie et le traitement de l'eau, mais aussi du tourisme, des activités culturelles, de la santé et de l'agriculture, selon un communiqué le forum d'affaires franco-saoudien, une conférence de dirigeants d'entreprises et de représentants des deux gouvernements. L'un des accords les plus importants concerne le français Total et le saoudien Saudi Aramco, qui entendent développer ensemble un site pétrochimique en Arabie saoudite.

Plainte en France contre l'héritier saoudien. Mohammed Ben Salmane Al Saoud, alias MBS, devrait garder un souvenir amer de sa première visite officielle en France.

Plainte en France contre l'héritier saoudien

Le prince héritier du trône d'Arabie Saoudite est visé par une plainte avec constitution de partie civile pour "complicité de torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants", déposée ce lundi matin 9 avril auprès du pôle des crimes contre l'humanité, délits et crimes de guerre du tribunal de grande instance de Paris. La France et l'Arabie saoudite signent des accords de coopération culturelle. Opération séduction pour Mohammed ben Salman.

La France et l'Arabie saoudite signent des accords de coopération culturelle

Le prince héritier d'Arabie saoudite est en visite depuis dimanche 8 avril en France. Une visite placée sous le signe de la coopération culturelle et du développement touristique. Israël a « droit » à un territoire, juge le prince héritier saoudien. Mohammed Ben Salmane a tenu ces propos dans « The Atlantic ».

Israël a « droit » à un territoire, juge le prince héritier saoudien

Signe d’un rapprochement entre Riyad et Tel-Aviv face à l’ennemi commun : Téhéran. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Nouveau signe de rapprochement avec l’Etat hébreu pour le prince héritier saoudien. Dans un entretien publié lundi 2 avril par la revue The Atlantic, Mohammed Ben Salmane estime que les Israéliens ont le « droit » d’avoir leur propre Etat-nation, au moins en partie sur les terres sur lesquelles ils revendiquent une présence historique, tout comme les Palestiniens. « Je crois que chaque peuple, où que ce soit, a le droit de vivre dans sa nation pacifique.

. « Mais nous devons avoir un accord de paix pour assurer la stabilité de chacun et avoir des relations normales », insiste le nouvel homme fort de Riyad, dans cette interview réalisée avant les dernières tensions dans la bande de Gaza. Lire aussi : Israël-Arabie saoudite, le discret rapprochement. La maison la plus chère du monde est en France (et on connaît son propriétaire) Dix princes et des dizaines d’ex-ministres interpellés en Arabie saoudite. Ces arrestations, ordonnées par la commission anticorruption dirigée par le prince Mohammed ben Salman, seraient une manière d’étouffer les contestations internes.

Dix princes et des dizaines d’anciens ministres ont été arrêtés samedi 4 novembre en Arabie saoudite sur décision d’une commission anticorruption, a annoncé la chaîne satellitaire Al-Arabiya (à capitaux saoudiens) qui n’a pas cité ses sources. Sophia, la femme-robot qui a obtenu la citoyenneté saoudienne crée la controverse. Le futur? On y est déjà, vraisemblablement. Peau en silicone, Sophia affiche un joli sourire, elle a le sens de l'humour et de la répartie et sait tenir une conversation. Certains se sont même demandés si l'interview accordée à Andrew Ross Sorkin de CNBC n'était pas une mise en scène. Ce n'est pas Westworld, ce n'est pas Star Trek ni Austin Powers non plus. Sophia est un robot humanoïde développé par l’entreprise hong-kongaise Hanson Robotics, qui vient de recevoir la citoyenneté saoudienne, et elle n'est pas voilée.

Thank Saudiarabia for giving me citizenship. — Sophia (Robot) (@SophiaRobot2) October 27, 2017. NEOM. Qatar : l'hypocrisie de l'Arabie saoudite sur le financement du terrorisme. Au lendemain de l'attentat de Londres, faisant sept morts et une cinquantaine de blessés, l'Egypte et des pays du Golfe, emmenés par l'Arabie saoudite, ont interrompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Ils accusent notamment Doha de "soutien au terrorisme", notamment à Al-Qaïda, l'Etat islamique et aux Frères musulmans (confrérie classée "terroriste" par l'Egypte et des pays du Golfe).

Une justification pour le moins étonnante, car des dirigeants et des sujets du royaume wahhabite ont fait l'objet d'accusations similaires. D'ailleurs, en Grande-Bretagne, une enquête du ministère de l'Intérieur concernant le financement des groupes extrémistes islamistes sur le sol britannique pourrait incriminer l'Arabie saoudite, selon la presse. 3,5 milliards de dollars de livres sterling Londres se montre sans doute réticente à attaquer un partenaire commercial. Arabie-Saoudite, Iran: Trump à rebours de la diplomatie Obama. Le contraste était saisissant. Alors que dans les rues de Téhéran, la foule en liesse célébrait la victoire du modéré Hassan Rohani à la présidentielle iranienne, samedi, à 1300 km de là, dans la capitale saoudienne, entouré d'autocrates, Donald Trump appelait "toutes les nations" à "travailler ensemble pour isoler" l'Iran.

Arabie Saoudite Les liaisons dangereuses. Arabie saoudite : les liaisons dangereuses - 13/12/2016 - News et vidéos en replay - Le monde en face. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Arabie saoudite est au centre de toutes les stratégies d’alliance au Moyen-Orient. Pointée du doigt pour avoir créé les conditions du djihad, la monarchie de la péninsule arabique reste un allié incontournable des puissances occidentales… C’est à bord d’un croiseur, l’USS Quincy, que Franklin Roosevelt scelle un premier pacte avec Ibn Saoud, le fondateur du royaume d’Arabie saoudite, quelques jours seulement après la conférence de Yalta. François Hollande a remis la légion d'honneur au prince héritier saoudien, a annoncé Ryad. L’Arabie saoudite nomme le patron d’Aramco ministre de l’Energie, Énergie - Environnement. La société de construction des Ben Laden licencie 77.000 travailleurs. Un fonds souverain plus vaste et ambitieux sera le bras armé du pays pour diversifier ses activités.

Riyad officialise son plan de réformes pour l'après-pétrole, Afrique - Moyen Orient. L'Arabie Saoudite à la France : ODAS, khalass (Ça suffit) ODAS, khalass (Ça suffit en arabe). Très clairement l'Arabie Saoudite ne veut plus travailler avec ODAS, qui représente les intérêts des français dans le Royaume. Arabie: Kerry réaffirme "l'alliance" et "l'amitié" de Washington avec Ryad. Sunday, January 24, 2016 10:09 AM GMT RrLe secrétaire d'Etat américain John Kerry a affirmé dimanche, juste avant de quitter Ryad, que les Etats-Unis avaient "une relation solide", "une alliance claire" et "une amitié forte" comme "cela a toujours été le cas" avec l'Arabie saoudite. Pacte du Quincy. Arabie saoudite : 10 ans de prison et 2.000 coups de fouet pour… athéisme. C'est l'une de ces informations a priori incroyables qui font l'absurdité de ce monde. En Arabie saoudite, une cour de justice a condamné un homme à 10 ans de prison et 2.000 coups de fouets pour avoir affirmé sur des réseaux sociaux… qu'il ne croit pas en Dieu !

Le condamné est un homme de 28 ans qui s'est vu reprocher des centaines de messages sur des réseaux sociaux, rapporte le journal Al-Watan, relayé par l'agence américaine Associated Press et le journal britannique The Independant. Et l'homme le plus dangereux du Moyen-Orient est… (indice : vous n’avez probablement jamais entendu parler de lui) Atlantico : Alors que l'Arabie saoudite semble plus que jamais un élément central dans les conflits qui ensanglantent le Moyen-Orient et inquiètent le monde, que sait-on de son jeune chef des armées ?

Antoine Basbous : Il est plus stressé que l'an passé et cherche à doubler son cousin prince héritier.