background preloader

Mondialisation et néolibéralisme

Facebook Twitter

Les chantiers de la démolition sociale, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique, juillet 1994) Un soir, les experts de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont fait un rêve : à Paris, devant leurs bureaux du Château de la Muette, une foule de chômeurs en colère exigeait soudain le démantèlement du salaire minimum, une réduction des prestations sociales, la flexibilité généralisée du travail et la mise à l’encan du secteur public…

Les chantiers de la démolition sociale, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique, juillet 1994)

Précarité pour tous, la norme du futur, par Florence Lefresne (Le Monde diplomatique, mars 2006) Etre salarié a longtemps représenté l’une des conditions les plus précaires du monde du travail.

Précarité pour tous, la norme du futur, par Florence Lefresne (Le Monde diplomatique, mars 2006)

Tombaient dans le salariat l’artisan ou le paysan ruinés, le compagnon qui ne pouvait devenir maître... Il faut se souvenir que le principal parti de gouvernement de la IIIe République, le Parti radical, avait inscrit à son programme électoral, lors du congrès de Marseille de 1922, l’« abolition du salariat, survivance de l’esclavage ». Dans Les métamorphoses de la question sociale. Robert Castel dissèque ce long cheminement qui, des années 1950 aux années 1970 – période de croissance finalement exceptionnelle à l’échelle du capitalisme –, a permis au salariat de remonter ce handicap considérable pour devenir la matrice de la société moderne. Au point d’en marquer profondément nos institutions et nos représentations. Où Uber envoie votre argent? Un paradis pour tous. Évasion ou évitement fiscal: quelle est la différence? Nous avons envoyé un courriel avec les instructions pour la création d'un nouveau mot de passe.

Évasion ou évitement fiscal: quelle est la différence?

Votre mot de passe existant n'a pas été changé. Nous vous enverrons un lien pour créer un nouveau mot de passe. {* #forgotPasswordForm *} {* traditionalSignIn_emailAddress *} {* backButton *} {* forgotPassword_sendButton *} {* /forgotPasswordForm *} {* mergeAccounts *} {* public_profileBlurb *} {* public_displayName *} {* public_name *} {* public_gender *} {* public_birthdate *} {* public_emailAddress *} {* public_address *} {* public_phoneNumber *} Nous avons envoyé un courriel de confirmation à {* emailAddressData *}. Re-bonjour, {* welcomeName *} ! {* loginWidget *} La democratie economique reste a conquerir. Vaille que vaille: La Presse et les paradis fiscaux. Il est certes impératif de signaler le passé offshore des principales têtes d’affiche politiques à Québec : Pierre Karl Péladeau comme ancien gestionnaire de Québecor et Philippe Couillard comme médecin devant sa formation aux contribuables québécois, mais inscrivant son trésor personnel à Jersey, sans parler de François Legault, qui a fondé la Coalition Avenir Québec avec Charles Sirois, un administrateur de la CIBC lorsque celui-ci se vantait de délocaliser à l’étranger des actifs aux fins de l’évitement fiscal (et Monsieur Legault, Monsieur Legault, s’il-vous-plaît, quelle entité d’Air Transat sous votre gouverne détenait les droits de propriété intellectuelle et d’utilisation de la marque « Air Transat » et dans quelle législation était-elle située… Monsieur Legault, s’il-vous-plaît…).

Vaille que vaille: La Presse et les paradis fiscaux

Et l'Autre personnalité de l'année 2015 est... La détermination de la Troïka a envoyé un puissant message lorsqu’elle obtint la « pendaison publique » de la Grèce.

Et l'Autre personnalité de l'année 2015 est...

Ce qui nous appauvrit. Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, est un excellent communicateur.

Ce qui nous appauvrit

Impact des accords Libre Échange

L'hydre mondiale. «Too big to fail», constatait-on durement en 2008, alors que la faillite de Lehman Brothers mettait l’économie mondiale à genoux.

L'hydre mondiale

Trois ans plus tard, le G20 reconnaissait l’existence de 28 banques dites «systémiques», à la puissance telle que la défaillance d’une seule pourrait nous faire derechef culbuter dans l’abîme. Ces 28 banques, explique François Morin, constituent un oligopole qui est tout sauf d’intérêt public. Reports & Studies. By Lars Osberg October 29, 2015 | National Office.

Reports & Studies

Creuser jusqu'où? Extractivisme et limites à la croissance sous la direction de Yves-Marie Abraham, David Murray | Régulière | 384 pages Avec des textes de collectif ALDEAH, Charles Beaudoin-Jobin, Philippe Bihouix, Laura Handal Carvantes, Denis Delestrac, Jonathan Durand-Folco, Ariane Gobeil, Alain Gras, Martin Hébert, Normand Mousseau, Manuela Lavinas Picq, Éric Pineault, Bertrand Schepper-Valiquette, Nicolas Sersiron.

Creuser jusqu'où?

Le projet « austéritaire », La « révolution » néolibérale de l’État. L’essai The Fourth Revolution de John Micklethwait et Adrian Wooldridge prétend que l’État social est devenu trop coûteux.

Le projet « austéritaire », La « révolution » néolibérale de l’État

La seule solution serait de parachever la révolution néolibérale des années 1980 en mettant en place une réingénierie de l’État, des privatisations et des coupes dans les services publics. Autrement, les États capitalistes autoritaires d’Asie pourraient dépasser ceux d’Occident en termes d’efficience et de productivité.

Conclusion du PTP : Triste journée pour la démocratie. Une consultation publique incontournable. - [RÉSEAU QUÉBÉCOIS SUR L'INTÉGRATION CONTINENTALE] COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Conclusion d’un Partenariat transpacifique (PTP) en milieu de campagne électoraleTRISTE JOURNÉE POUR LA DÉMOCRATIE. UNE CONSULTATION PUBLIQUE INCONTOURNABLE Montréal, 5 octobre 2015 – Si l’on voulait un portrait instantané de l’état de santé de la démocratie au Canada, la conclusion aujourd’hui du projet de Partenariat transpacifique (PTP) est parlante.

Liant 12 économies bordant l’océan Pacifique, les négociations des cinq derniers jours à Atlanta auront été à l’image des cinq dernières années de pourparlers, enveloppées de secret, menées derrière des portes closes. Le déficit démocratique est tel qu’il fait fi d’un vote unanime de l’Assemblée nationale du Québec, le 30 septembre dernier, qui sommait Stephen Harper de ne faire aucune concession en matière agricole et de protéger intégralement la gestion de l’offre. World debt comparison: The global debt clock. Le PLQ et l’éducation : Performance, gouvernance, arrimage emploi-travail et autres « perspectives d’avenir » pour le système d’éducation québécois. Platform to End Income Inequality. Politique monétaire: la Fed à contre-courant. Depuis la crise financière, la banque centrale américaine a adopté une politique d'assouplissement financier maximum conjuguant des taux proches de zéro, en vigueur depuis fin 2008, à une série d'injections massives de liquidités pour favoriser la reprise.

Si elle décide d'une hausse, même très modeste, de ses taux directeurs, ce serait pour la Fed le premier tour de vis depuis près de dix ans lorsqu'en juin 2006 elle achevait un cycle de relèvement des taux afin de ralentir un marché immobilier en surchauffe. Celui-ci devait éclater deux ans plus tard avec la crise des prêts à risques «subprime». À l'inverse, reflétant la grande divergence entre la croissance des États-Unis et celle plus morne du reste des pays riches, les grandes banques centrales font le mouvement opposé. La Banque centrale européenne (BCE) a donné en mars le coup d'envoi de ses rachats de dette publique à raison de 60 milliards d'euros par mois pour un total de 1140 milliards d'ici septembre 2016.

New Democratic Party of Canada: Re-instate the Bank of Canada Act of 1934. ICI Radio-Canada.ca. Le prix à payer, de Harold Crooks, raconte comment les paradis fiscaux et les stratagèmes des empires de l’économie numérique comme Google, Apple et Amazon menacent les innovations sociales majeures du 20e siècle : la classe moyenne et l’État-providence. Le néolibéralisme et l'éducation au Québec (1/3) L'éducation n'est pas une marque de «frigidaire»

Le néolibéralisme prône notamment une intervention minimale des pouvoirs publics parce qu'il les considère comme coercitifs ou destructeurs de la croissance économique des élites. Autrement dit, cette doctrine prêche pour l'accroissement des interventions privées dans les sphères publiques, dont l'éducation, au nom de la promotion de la liberté économique individuelle et de l'économie de marché. Piller la Grèce. L’accord demande au gouvernement grec d’annuler tous les projets progressistes légiférés par Syriza depuis son arrivée au pouvoir il y a 6 mois; de recevoir l’approbation de la troïka avant de décider de nouvelles lois; d’adopter des mesures d’austérité automatiques en acceptant des “coupures de dépenses gouvernementales quasi-automatiques” au cas où les objectifs de surplus budgétaires ne seraient pas atteints; d’accélérer la saisie et la liquidation de commerces et de résidences qui ne peuvent pas payer leurs dettes; et d’affaiblir, ou même éliminer, les normes du travail protégeant les recours collectifs par des employés.

Mais la clause peut-être la plus humiliante est celle qui force la Grèce à privatiser la somme effarante de €50 milliards de biens publics. Ceux-ci seront vendus à des investisseurs privés, dont plusieurs seront des étrangers. Le fonds qui gèrera le processus de privatisation se trouvera en Grèce, mais en pratique sera contrôlé par la troïka. Voici un échantillon.

La Banque mondiale fausse les données d’une enquête internationale. Mondialisation. Player. Les Usurpateurs (2014) , Susan George, Actualités / Essais / Document. Plaidoyer pour reprendre le pouvoir aux nantis. Cultures en transition - bande annonce (français) La richesse mondiale atteint des sommets. 15 octobre 2014 | La rédaction | Commenter « La richesse mondiale croît plus vite que jamais », conclut la dernière édition du Global Wealth Report de la banque Credit Suisse. Publiée hier, cette étude annuelle indique que de la mi-2013 à la mi-2014, le patrimoine global des ménages a progressé de 8,3 %, portant à 263 000 G$ US leur richesse totale, et ce, malgré une économie mondiale « léthargique ». Cette hausse, qui représente 20 100 G$, est la plus importante enregistrée depuis 2007.

Dessine-moi l'éco : Austérité ou relance, comment ça marche ? Dismantle Corporate Power. Économie 101 : riches en pauvres. LesMotspourDire-Economie-NeoliberalePDF.pdf. Les mots pour dire "économie néolibérale" IRIS – Au Québec, est-ce que l’enrichissement profite vraiment à tout le monde? Plus rien n’arrête la montée des inégalités. Les syndicats ne parviennent plus à faire contrepoids à la montée des inégalités de marché même au Québec, où ils sont pourtant encore relativement bien présents, rapporte l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS). Les tendances suivies par les revenus de marché du 1 % des Québécois les plus riches et de la moitié de leurs concitoyens les plus pauvres ont suivi deux trajectoires complètement différentes depuis 30 ans, constate une étude de 35 pages du think tank de gauche ayant été dévoilée mardi. La scandaleuse spéculation sur les matières agricoles - Beurk.com.

Entre 2000 et 2011 le prix des matières premières agricoles de base (blé, maïs et riz) ont connu une hausse moyenne de 150 %. Agribusinesses Consolidate Power. At all stages of the food system—from seeds and other inputs to food processing and retail food sales—market power is concentrating in an ever smaller number of corporate firms. This trend is transforming how the world produces food, squeezing millions of farmers between a small group of input suppliers and an equally concentrated group of commodity purchasers, and in turn influencing the food choices available to consumers. Agribusinesses Consolidate Power. Global Food Prices Continue to Rise. Continuing a decade-long increase, global food prices rose 2.7 percent in 2012, reaching levels not seen since the 1960s and 1970s but still well below the price spike of 1974.1 Between 2000 and 2012, the World Bank global food price index increased 104.5 percent, at an average annual rate of 6.5 percent.2 (See Figure 1.)

The price increases reverse a previous trend when real prices of food commodities declined at an average annual rate of 0.6 percent from 1960 to 1999, approaching historic lows.3 The sustained price decline can be attributed to farmers’ success in keeping crop yields ahead of rising worldwide food demand. Although the global population grew by 3.8 billion or 122.9 percent between 1961 and 2010, net per capita food production increased by 49 percent over this period.4 Advances in crop breeding and an expansion of agricultural land drove this rise in production, as farmers cultivated an additional 434 million hectares between 1961 and 2010.5. Coffee Production Near Record Levels, Sustainable Share Rising. Click here for a trend preview. Although fluctuating from year to year, coffee production has been on an overall steady upward trend, writes Worldwatch Institute Senior Researcher Michael Renner. World coffee production during the 2013/14 crop year was just slightly over 9 million tons, according to the U.S.

Department of Agriculture. The vast majority of coffee production—more than 3 tons for every 4 tons grown—is exported, flowing from developing countries (like Brazil, Vietnam, and Colombia) principally to industrial ones. UPA Développement International. Les impacts de la mondialisation aux Philippines. CULTIVONS. LA TERRE. LA VIE. LE MONDE. IRIS – Blogue – Endettement: la souveraineté assujettie à la finance. Le 1% s'enrichit et paie de moins en moins d'impôt.

Du capitalisme triomphant et l'enlisement global. Les femmes et l'économie: quels enjeux. Néolibéralisme - L'économie extractive. Néolibéralisme - Un changement de paradigme. IRIS – Blogue – Piqués par Piketty. La participation féministe au mouvement altermondialiste : une critique de l’Organisation mondiale du commerce.