background preloader

Jojoetvico

Facebook Twitter

masoharel

§. Chocolatine ou Pain au chocolat ? Est un projet qui tenait à cœur à Romain Ménard, son concepteur, depuis déjà pas mal de temps. L’envie de créer ce petit site est venue de débats passionnés qui ont eu lieu dans son entourage. Notre ville de Poitiers est, en effet, à la frontière géographique et lexicale entre la chocolatine du sud et le pain au chocolat du nord. C’est finalement pour rebondir sur la polémique toute récente, liée aux propos de Mr Copé au sujet du Ramadan, que Romain a décidé de finaliser son site et de le lancer sur la toile.

Résultat cartographique et dataviz’ Analyse de ces résultats Sans faire une thèse sur les résultats obtenus, il y a quelques observations pertinentes à faire. Bonus [18/10/2012 20h15] : Pour alimenter les discussions, voici un graphique qui représente l’usage d’un terme et de l’autre dans les livres numérisés par Google Books. Nettoyage et import du fichier SQL dans la base de données PostgreSQL Export de la table dans un fichier CSV, grâce à ogr2ogr. Images.

Manifestation anti-aéroport à Nantes. Mexique, Brésil, Ecosse (etc.) : le pari incertain du pétrole « offshore » Dans leur très grande majorité, les sources de pétrole encore intactes se situent au large, de plus en plus loin des rivages et de plus en plus profond. L'accès aux champs offshore devient un enjeu aussi vital que délicat pour nombre pays pétroliers majeurs. C'est la plus importante nouvelle sur la planète pétrole depuis cet été : le Mexique vient d'autoriser l'ouverture de son industrie pétrolière aux investissements privés. Grosse affaire : le 18 mars 1938, la nationalisation du pétrole mexicain par le président Lazaro Cardenas fut sans doute le premier grand acte victorieux d'insoumission de la part d'un pays du Sud vis-à-vis des puissances industrielles du Nord ; cette nationalisation ouvrit la voie qui conduisit les pays exportateurs d'or noir à s'affranchir peu à peu des majors anglo-saxonnes et françaises à partir des années soixante.

Parce que la production pétrolière mexicaine s'épuise, et pas qu'un peu. Plateformes en mer du Nord (Getty). Plus gros consomateur de petrole.