background preloader

Energie du Vide

Facebook Twitter

Le monde vient-il d'une fluctuation du vide quantique ? - Theopedie.com. Un théoricien en science physique, Lawrence Krauss, a présenté dans un ouvrage une affirmation selon laquelle les lois de la physique auraient créé l’univers à partir de rien. D’autres physiciens proposent des arguments similaires. Vide quantique « Stephen Hawking’s - Grand Designs » (Episode 3) Ils font appel à des phénomènes bien connus de création et d’annihilation de « particules virtuelles ». L’apparition spontanée (mais éphémère) des particules subatomiques à partir d’un vide qu’on appelle une fluctuation quantique.

Singularité et infini Cette théorie pour être correcte suppose : How the universe appeared from nothing ? Vide quantique et création Supposons néanmoins que toutes ces hypothèses soient vérifiées. Une réponse courante à ce niveau de conversation est l’hypothèse des multivers. Vide quantique et création La théorie des multivers est une spéculation sur les frontières de la science, spéculation qui ressemble fort à une réponse ad hoc contre le théisme. L'énergie noire vient-elle du vide quantique ? Des chercheurs français, notamment de l’IRAP-OMP (CNRS/Université P. Sabatier Toulouse III), proposent une origine physique à l’énergie noire.

Il s’agirait de l’action gravitationnelle du vide quantique présent dans une dimension supplémentaire de l’espace. Considérée depuis très longtemps en physique, l’amplitude de l’action gravitationnelle du vide quantique était néanmoins estimée à des valeurs allant bien au delà de celles autorisées par les observations à l’échelle cosmologique: quelques 10120 fois la densité actuelle de l’univers. Cette situation a conduit les cosmologistes à chercher d’autres mécanismes pour expliquer l’accélération de l’expansion de l’univers, comme la quintessence ou des modifications de la relativité générale. Leurs travaux font l'objet d'une publication dans Astronomy & Astrophysics. Les résultats récemment obtenus par le satellite Planck1 sont venus conforter notre connaissance de la composition de l’univers et les caractéristiques de son histoire.

Note(s): Le vide quantique : où l’on apprend que le vide est plein ! La nature, on le sait, est en grande partie constituée d’espace vide puisque la masse des atomes est pratiquement concentrée dans de minuscules noyaux. L’espace vide n’est pas identifiable au néant : en réalité, il est plein ! C’est un immense réservoir à particules. Cet état d’énergie minimum du vide est conçu comme un océan de particules virtuelles qui interagissent entre elles et confèrent au « vide » une certaine énergie potentielle. « Aucune affirmation, écrit à ce sujet le physicien J.

A. Wheeler, ne semble plus capitale que celle-ci : le vide n’est pas vide. Le « vide » est l’état latent de la réalité, la matière ordinaire constituée de particules élémentaires en est l’état manifesté. Le rayonnement du point zéro Vide classique et vide quantique Les molécules sont extraites au moyen d’une pompe à vide. La formation de l’univers : l’instant primordial Pour la physique moderne, l’univers serait né de l’existence extrêmement brève d’une densité très élevée du vide quantique.

Science - L'énergie du vide. 1916 Niels Bohr est considéré comme l'un des fondateurs de la physique quantique. Utilisant la théorie des quanta de Planck et le modèle planétaire de Rutherford, Bohr supposera que les électrons gravitent autour du noyau de l'atome sur des orbites correspondant à des niveaux d'énergie. Ce modèle suggèrera que l'atome émet un rayonnement électromagnétique lorsqu'un électron transite d'un niveau quantique à un autre. 1924 Louis de Broglie concilia les aspects ondulatoire et corpusculaire de la matière.

Influencé par les travaux d'Einstein, il affirmera en effet que les ondes peuvent se comporter comme des particules, et que ces dernières peuvent se comporter elles aussi comme des ondes. N. Bohr démontrera par la suite que corpuscule et onde ne sont que les deux aspects complémentaires d'une seule et même réalité. La théorie de Dirac sera confirmée en 1932 par le physicien américain Carl Anderson qui découvrira le positron. Vide quantique théorie. Ex nihilo: Dynamical Casimir effect in metamaterial converts vacuum fluctuations into real photons. (Phys.org) —In the strange world of quantum mechanics, the vacuum state (sometimes referred to as the quantum vacuum, simply as the vacuum) is a quantum system's lowest possible energy state. While not containing physical particles, neither is it an empty void: Rather, the quantum vacuum contains fluctuating electromagnetic waves and so-called virtual particles, the latter being known to transition into and out of existence.

In addition, the vacuum state has zero-point energy – the lowest quantized energy level of a quantum mechanical system – that manifests itself as the static Casimir effect, an attractive interaction between the opposite walls of an electromagnetic cavity. Recently, scientists at Aalto University in Finland and VTT Technical Research Centre of Finland demonstrated the dynamical Casimir effect using a Josephson metamaterial embedded in a microwave cavity. Researcher Pasi Lähteenmäki discussed the challenges he and his colleagues – G. S. Les fluctuations quantiques du vide converties en photons réels. Les fluctuations quantiques du vide converties en photons réels Grâce à la physique quantique, on sait que le vide de l'espace est tout sauf vide et contient en réalité de l'énergie qui peut se matérialiser en particules, sous l'effet des fluctuations quantiques du vide. En 1948, le physicien néerlandais Hendrick Casimir a prédit que deux miroirs parallèles placés dans le vide subiraient une force d’attraction l’un vers l’autre.

Depuis, plusieurs expériences ont démontré la réalité de l’effet Casimir. Cet effet montre que le vide peut appliquer une pression provoquée par l’énergie qu'il contient. Cette énergie se manifeste sous forme d'ondes qui vont exercer une pression sur la surface de chaque miroir. Mais comme il existe également du vide entre les miroirs, leur écartement va perturber le champ d'énergie du vide. Ces expériences devraient permettre de nouvelles vérifications de la mécanique quantique et une meilleure connaissance de la nature quantique du vide. Phys Noter cet article : En savoir plus: L'insoutenable légèreté du vide. Forts de nos considérations précédentes, nous pouvons tenter d'estimer la valeur de la constante cosmologique à partir de la physique quantique.

Le lecteur attentif aura tôt fait de remarquer que puisque nous avons dit qu'en l'absence de particules les champs dont elles sont des excitations élémentaires sont toujours là, le vide est en fait composé d'un grand nombre de champs dans leurs états fondamentaux. Pour calculer l'énergie du vide, il faut donc utiliser la théorie quantique des champs pour déterminer l'état fondamental du champ électromagnétique, mais également du champ des électrons, de celui des neutrinos, de ceux des quarks, de ceux des bosons intermédiaires qui véhiculent les interactions nucléaires, etc. Quelle pourrait être cette longueur fondamentale en-dessous de laquelle la gravitation d'Einstein ne serait plus valable?

En combinant les trois constantes fondamentales de l'ordre de m, ainsi qu'une énergie limite appelée énergie de Planck de l'ordre du milliard de joules. L’énergie du vide accélère-t-elle l’expansion ? L’énergie du vide, si elle existe, entraîne une conséquence renversante. Elle exercerait, elle aussi, une force gravitationnelle répulsive. En conséquence, l’expansion de l’Univers, au lieu de se ralentir depuis le big bang, s’accélérerait. Certaines observations récentes semblent parler en faveur de cette notion bizarre, bien que le jury n’ait pas encore définitivement tranché. Pour obtenir davantage d’informations sur la théorie de l’accélération de l’expansion de l’Univers et sur d’autres concepts traités dans ce chapitre, visitez le site « La physique pour tous » du Laboratoire de Physique Corpusculaire et Cosmologie. Les nouvelles données se fondent sur des observations de supernovae de type la situées dans des galaxies éloignées.

Mais deux équipes d’astronomes on obtenu un résultat exar tement opposé : les supernovae éloignées apparaissaient apparaissaient plus pâles que prévu, comme si leurs galaxies étaient plus éloignées que ce que l’on avait calculé. Le vide, ce n'est pas rien. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | | Roland Lehoucq (Astrophysicien au Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives) Le vide est un milieu étonnant : des chercheurs finlandais ont réussi à en faire émerger de la lumière, selon une étude publiée dans la revue PNAS du 11 février. Cela semble pourtant impossible si l'on tient pour acquis que le vide est ce qui reste quand on a tout enlevé.

Une question se pose immédiatement : que représente ce "tout" ? La matière bien sûr, et la lumière aussi. Est-ce suffisant ? En 1924, le physicien français Louis de Broglie suggéra que la dynamique d'une particule élémentaire ne pouvait être comprise qu'en utilisant des lois empruntées à la physique des ondes. En savoir plus: L'énergie du vide. C'est ici que les choses deviennent particulièrement intéressantes. Comment savoir si une portion d'espace est réellement vide?

Cette question relève de la physique microscopique, c'est-à-dire de la mécanique quantique et plus particulièrement de la théorie quantique des champs. En effet, si vous voulez vraiment savoir si un espace est vide, vous devez mesurer le nombre de particules dans une boîte, ou de manière équivalente l'énergie contenue dans cette boîte. Cette énergie est quantifiée : elle ne varie pas de manière continue et augmente d'une certaine quantité pour chaque particule ajoutée dans la boîte. Or, la physique moderne nous a enseigné que les particules ne sont pas des petites boules, mais plutôt des sortes de vaguelettes formées dans ce que l'on nomme des champs quantiques.

L'énergie du Vide. Comment décrire la notion de vide ? Très facile me direz vous... c'est l'absence de matière et d'énergie, voilà tout ! Si je prends une cloche en verre et que j'y produis un vide très poussé, il est aisé de voir que l'espace occupé pas la cloche est vide de tout : même l' air y est absent. Et pourtant... A l'échelle atomique ce qu'on appelle le « vide » est tout à fait différent de celui auquel nous sommes habitués : en fait, le vide n'existe tout simplement pas. Il est le siège d'une perpétuelle agitation où particules et anti-particules naissent et se désintègrent dans une période de temps extrêmement courte.

Dans son deuxième énoncé, Heisenberg traduit cet état de fait par l' équation du Second principe d'incertitude : ∆ E . ∆ T ≥ h / ( 2 Π ) . Que nous dit cette équation ? Autrement dit, si nous effectuons une mesure sur un système, pendant un temps extrêmement court, le vide est habité par une énergie et cette énergie est d'autant plus grande que le temps de la mesure est bref. L'effet Casimir ou la force du rien. Cette expérience a montré que le vide, plein d'énergie, était le siège de phénomènes sauvages.

«C'est un phénomène extraordinaire, l'un des plus importants découverts au XXe siècle. Et qui aurait bien valu un prix Nobel», estime Simon Diner, directeur de recherche au CNRS, l'un des «initiateurs» du livre sur le vide. En 1948, Hendrik B. Casimir, qui fut directeur de la recherche chez Philips, prédit (en utilisant l'électrodynamique quantique) que deux plaques métalliques conductrices parallèles placées très près l'une de l'autre devaient s'attirer. En 1958, a lieu la vérification expérimentale approximative mais il faut attendre 1997 pour une vérification très précise (1). L'interprétation de ce phénomène semble donner raison à ceux qui croient à un vide, siège de phénomène sauvages. Ce que l'on appelle désormais «l'effet Casimir» peut être interprété de la manière suivante: le vide quantique (lire interview ci-contre), par construction, n'a pas une énergie nulle.

. (3) Des plaques de 1 cm2 à une distance de 0,5 millième de millimètre sont attirées avec une force de 10-4 dynes. Effet Casimir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Casimir. L’effet Casimir, tel que prédit par le physicien néerlandais Hendrik Casimir en 1948, est une force attractive entre deux plaques parallèles conductrices et non chargées[1].

Cet effet, dû aux fluctuations quantiques du vide, existe également pour d'autres géométries d'électrodes[2]. Expérimentalement, on utilise souvent des miroirs. Forces de Casimir sur des plaques parallèles. Raison[modifier | modifier le code] Les fluctuations quantiques du vide sont présentes dans toute théorie quantique des champs. L’énergie du « vide » entre deux plaques se calcule en tenant compte uniquement des photons (y compris des photons virtuels) dont les longueurs d’onde divisent exactement la distance entre les deux plaques ( , où n est un entier positif, λ la longueur d’onde d’un photon, et L la distance entre les deux plaques).

Plus les plaques sont proches, moins il y a de photons obéissant à la règle. . , l'espacement et. EFFET CASIMIR. L'effet Casimir est l'une des plus remarquables prédictions de la théorie quantique, puisqu'il touche à la nature même de l'état fondamental de l'électrodynamique, ce qu'il est convenu d'appeler le « vide quantique ». Contrairement au vide classique, proche du néant, l'état de plus basse énergie d'une théorie quantique est peuplé d'états virtuels qu'une excitation peut éventuellement révéler : c'est le principe de l'apparition des paires particule-antiparticule dans les expériences de physique de haute énergie. Les modes électromagnétiques présents dans ce « vide » contribuent à l'énergie de ce « point zéro », mais l'insertion de deux plaques conductrices élimine certaines composantes et, par conséquent, diminue l'énergie de l'ensemble.

Il en résulte une force d'attraction inversement proportionnelle à la puissance quatrième de la distance entre ces plaques : c'est la force de Casimir. Bernard PIRE. Vide quantique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vide. Pour le physicien le vide a toujours été une notion extrêmement difficile à définir. La physique quantique, en particulier, vient compliquer la définition du vide. Il est possible de considérer qu'un système dans le vide est isolé, c’est-à-dire non perturbé par une force extérieure.

Néanmoins la mécanique quantique prévoit de nombreux effets apparaissant dans le vide, on parle alors de vide quantique. Inégalité d'Heisenberg[modifier | modifier le code] Les inégalités d'Heisenberg (plus connues sous le nom de principe d'incertitude) sont une conséquence directe de la dualité onde-corpuscule.

Où ℏ est la Constante de Planck normalisée. Fluctuation du vide et création de paires de particules[modifier | modifier le code] L'équation la plus célèbre de la physique traduit l'équivalence entre masse et énergie. Fluctuation du vide et force de Casimir[modifier | modifier le code] Portail de la physique. [Energie du vide] TTP annonce la quasi-maîtrise de la technique. Et la lumière surgit du néant... La plus grosse erreur de toute l’histoire de la physique. Videos - Energie du vide. Le vide. L'énergie du vide. Vide quantique. A propos - Energie du vide.

Actualité articles 1 - Energie du vide. Actualité articles 2 - Energie du vide. Livres - Energie du vide. Videos - Energie du vide. Mécanique quantique et fluctuations du vide. Le trop plein du "vide"